le forum histoires de chez nous Index du Forum
le forum histoires de chez nous
Forum d'échanges et de discussions consacré aux relations intra familiales entre adultes consentants
 
le forum histoires de chez nous Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

Mon histoire
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le forum histoires de chez nous Index du Forum -> Forum, espace de discussion -> Confessions
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
sexomniac


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2013
Messages: 12

MessagePosté le: Ven 8 Fév - 18:26 (2013)    Sujet du message: Mon histoire Répondre en citant

Bonjour à tous,

Je viens de découvrir ce forum, et ma foi, je me suis dit "pourquoi pas"...


Pour la présentation, j'ai 30 ans, je vis dans le sud-ouest, mais n'en suis pas originaire... Je resterais toujours évasif sur certain détails car l’anonymat m'est très important... Pour être franc, ma présence ici aura 2 objectifs: Me servir de "thérapie" dans un premier temps (et vous le comprendrez assez vite...) parce le fait de parler fait déjà beaucoup de bien, et ensuite m'essayer à l'écriture de récits érotiques...

Je suis très porté sur le cul (pour ne pas dire obsédé...), ma compagne est tout ce qu'il y a de plus banale d'un point de vue objectif, pour moi s'est la plus belle puisque je l'aime mais s'il n'y avait pas la dimension des sentiments..... bref.

Pour planter le décor, mon frère, plus âgé que moi, pendant sa période de puberté se cherchait et a donc abusé de moi (j'avais entre 6 et 8 ans), il m'a dans un premier temps "initié" à la masturbation, m'as ensuite très vite "prodigué" des fellations (assez longtemps) et pour finir m'a un "beau" jour forcé à lui rendre la pareille... Cela n'as pas été au bout vu l'état dans lequel je me suis retrouvé, mais la menace de départ et le traumatisme étaient là, je me suis retrouvé avec une verge dans la bouche contre mon gré...

Le cadavre que représentent ces faits est, et sera toujours terré dans le placard, puisque à partir de ce jours je n'en ai plus jamais reparlé a qui que se soit, ni même à mon frère... A l'époque, la jeunesse n'aidant pas, j'étais complètement perdu, sans repères de bien et de mal dans le monde de la sexualité et ajouté à cela la part de honte, je n'en ai jamais reparlé, si ce n'est ici 21 ans plus tard.....

Je pense que, forte de ces deux années, ma sexualité s'est vue formatée par des pratiques que l'on ne qualifiera pas de "normales", sans savoir pourquoi on ajoute le fait que mes parents n'ont jamais abordés le sujet. Il faut dire aussi que pendant ces 2 années, mon frère m'a baigné dans le coté tabou, secret de ce que "nous" faisions, donc je n'ai jamais manifesté de curiosité a ce sujet...

Pour ne pas rendre le post plus lourd qu'il n'est déjà, je continuerai plus tard... Cela vous laissera la possibilité de donner vos premières impressions...
 


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 8 Fév - 18:26 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
sexomniac


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2013
Messages: 12

MessagePosté le: Sam 9 Fév - 17:30 (2013)    Sujet du message: Mon histoire Répondre en citant

Cette suite aurait pu arriver déjà hier mais un problème de navigateur m'a fait perdre mon texte et le courage de recommencer aussitôt...



De tout cela, ont commencé les séances de masturbation que la plus-part d'entre nous connaissent, accompagnées des pages de lingeries des catalogues de VPC. Mon intérêt était surtout porté sur l'anatomie féminine, je cherchais surtout les dessous transparents laissant apparaitre les toisons des jolies mannequin mais surtout laissant deviner le début de la saillie que nous offrent les grandes lèvres que l'on peut également deviner avec bonheur sur les maillots de bain un peu trop justes... Je ne m’étendrais pas sur le contenu du web qui m'en a malgré tout beaucoup appris sur le sexe féminin, mais ma tendance au fantasme et mon imagination fantasque m'ont toujours fait préférer les films érotiques d'M6 qui sont plus axés sur le plaisir de la femme plutôt que sur la bestialité de l'acte "mécanique" que l'on retrouve dans le porno... Bref, je m'égare...

Au bout de quelques temps mon envie de découverte se voulait de plus en plus concrète, les images si belles soient-elles ne remplacent pas la réalité... Mon attention s'est portée sur ma tante, trentenaire pulpeuse, si ce n'est ses petits seins (refaits par la suite), mère célibataire à la vie sentimentale des plus chaotiques. Les 250 kilomètres qui nous séparaient rendait les choses épisodiques... Lors d'un weekend chez elle, alors que je me retrouvais seul, pour je ne sais plus quelle raison, j'envisageais la fouille de la commode de sa chambre. Le cœur battant, les oreilles tendues à l'affut du moindre bruit de clé dans la serrure, j’entrepris mon indiscrétion. Je commence par le bas où je trouve des ceintures et autres accessoires de mode, le second tiroir était garni de collants, chaussettes et quelques bas ici et là, et pour finir le tiroir du haut. Naturellement je tombe enfin sur l'objet de ma convoitise, les dessous! Et quel fut mon bonheur: peu de culottes en coton, le tiroir regorgeait des dessous que j’eus tant admiré quelques années auparavant! Le noir et le rouge dominaient, de la dentelle en veux-tu en voila! Je failli me jeter sur ces trésor mais la raison eue le dessus, je me dit à moi-même "c'est pas le tout de foutre le souk et de se faire pincer". Malgré la dominance de dentelle je fut tout de suite attiré par le satin, sa brillance et son touché me mis dans tout mes états. Des string, toujours des string, pour mon jeune age le string était le dessous ultime, le plus évocateur... Ce jour là je fut raisonnable, une fois tout remis soigneusement en place, j’allai me masturber copieusement avec toutes ces images en tête; et fort heureusement, puisque quelques cinq minutes plus tard, ma tente revint de sa course.
A partir de se jour je n’eus plus le même regard pour elle, incarnant pour moi la luxure, le raffinement, le Sexe dans son plus bel écrin; passant du statut de ma "tata préférée" à celui de sex-symbol!


Revenir en haut
redflag44


Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2012
Messages: 2 194
Localisation: Suisse

MessagePosté le: Sam 9 Fév - 18:00 (2013)    Sujet du message: Mon histoire Répondre en citant

Parcours de vie très intéressant à lire, très prometteur, dommage d'en avoir honte et de se sentir coupable... ! Il y a beaucoup d'adorateurs de la FEMME qui ont commencé leurs découvertes du sexe entre copains, entre amis ou mieux, entre frères.

Et en plus, cela permet d'avoir une vision de l'érotisme plus libre et plus sereine !

Sexomniac, nous sommes suspendus à tes lèvres !
_________________
Je suis passionné de rapports incestueux mère-fille et j'aimerais correspondre à ce sujet !

Mon blog : redflag44.tumblr.com


Revenir en haut
sexomniac


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2013
Messages: 12

MessagePosté le: Sam 9 Fév - 18:43 (2013)    Sujet du message: Mon histoire Répondre en citant

LE reproche que je voue à mon frère est l'épisode fait sous la contrainte! A 7-8 ans, en l'absence de tes parents, sous la menace d'être mis dehors, tu ne vois pas les choses sous le même angle. les frontières entre un viol et le reste sont très fines, il à manqué de finesse... Avec le recul que j'ai aujourd'hui, je suis conscient de ma nature, mon caractère, les choses auraient pu se passer différemment avec plus d'intelligence de sa part.

Revenir en haut
redflag44


Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2012
Messages: 2 194
Localisation: Suisse

MessagePosté le: Sam 9 Fév - 18:59 (2013)    Sujet du message: Mon histoire Répondre en citant

Oui, c'est très juste, c'était un acte forcé et il a manqué de correction, mais quel âge avait-il ?
_________________
Je suis passionné de rapports incestueux mère-fille et j'aimerais correspondre à ce sujet !

Mon blog : redflag44.tumblr.com


Revenir en haut
sexomniac


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2013
Messages: 12

MessagePosté le: Sam 9 Fév - 19:13 (2013)    Sujet du message: Mon histoire Répondre en citant

6 ans de plus que moi, donc pour la période 12-14 ans.

Revenir en haut
Ulysse
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 9 Fév - 19:16 (2013)    Sujet du message: Mon histoire Répondre en citant

C'est fort regrettable pareil initiation au sexe, mais l'histoire reste excitante malgré tout.

Revenir en haut
redflag44


Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2012
Messages: 2 194
Localisation: Suisse

MessagePosté le: Sam 9 Fév - 19:28 (2013)    Sujet du message: Mon histoire Répondre en citant

12 - 14 ans, c'est encore l'enfance et sa manière d'arriver à ses fins est, en partie, excusable, ce qui ne serait pas le cas s'il eût été adulte au moments des faits, mais je comprends fort bien ton sentiment de viol, c'est tellement meilleur si c'est fait avec tendresse et douceur !
_________________
Je suis passionné de rapports incestueux mère-fille et j'aimerais correspondre à ce sujet !

Mon blog : redflag44.tumblr.com


Revenir en haut
sexomniac


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2013
Messages: 12

MessagePosté le: Sam 9 Fév - 23:20 (2013)    Sujet du message: Mon histoire Répondre en citant

D'autres choses bien plus interressantes suivronts, mais comme toute narration, il faut introduire, planter un decor, et puis comme dis dès le départ, c'est ma thérapie, ma confession..........;

Revenir en haut
sexomniac


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2013
Messages: 12

MessagePosté le: Dim 10 Fév - 15:50 (2013)    Sujet du message: Mon histoire Répondre en citant

D'avoir eu ses dessous en main, ma tante occupait mes pensées nuit et jour,  mes songes furent plus érotiques, mes fantasmes plus précis, et toujours cette soif de concret!
je ne pensais qu'à une chose: notre prochaine visite! Et elle ne se fit pas trop attendre.
Je précise qu'à cette période je me découvrit bon menteur et comédien, puisque mon seul objectif était de me retrouver seul dans son appartement.
Et se fut chose faite; je me précipite évidement dans sa chambre, j'avais une idée bien précise de ce que je voulais: me caresser avec son string bleu marine en satin, je l'ai aujourd'hui encore en tête... J’allai me satisfaire, string à la main, dans la chambre de ma cousine.
Moment intense, plein de volupté grâce au contact soyeux du satin sur mon sexe raidi par les fantasmes auxquels je laissais libre court...
Soudain, STUPEUR, la porte qui claque! Tellement emporté par mon plaisir solitaire, j'avais complètement perdu la notion du temps et mis mon  ouïe de coté, ma tante rentra. Ni une ni deux, je jette le string sous le lit, me refagote et essaie tant bien que mal de recouvrer mes esprits.
Je pense que les quelques minutes qui ont suivies font partie des plus longues de ma vie. Revenant d'une séance de gym, elle se dirigeât tout droit dans sa chambre en me lançant:
-"On ne traine pas, je me change et on file rejoindre tout le monde chez mamie, tu ne t'es pas ennuyé tout seul?
Je répondit le plus innocemment du monde:
-"Non non, t’inquiète pas" avec en tête un "si tu savais...".
Mais baigné d'une peur panique: Et oui, elle doit se changer et il manque un sous-vêtement dans son tiroir... Dans la pièce voisine, j’attendis, inquiet, le cœur battant à tout rompre, guettant la moindre réaction... Les secondes me parurent des minutes.
Finalement, l'instant se terminât on ne peut plus merveilleusement, non seulement elle ne manifestât pas de réaction rapport à mon délit mais en prime, porte entre ouverte, j’eus le privilège de la voir se changer! M'offrant une vue inédite sur son corps, de dos, une taille fine, les hanches larges, un cul rebondit et des jambes parfaites, j'étais sur un nuage, je me pris une décharge d'hormones incroyable, une érection fut la réponse immédiate, j'étais en feu, salivant du spectacle qui s'offrait à moi!... Mon émerveillement fut malheureusement de courte durée, ayant fini de se changer elle sortit de sa chambre et fut étonnée de me voir si rouge et me demanda si j’allais bien. Je vit, à son sourire qu'elle se savait observée, mais n'en dît mot. Je suppose qu'elle se doutait qu'à cet age, mes hormones commençaient à me titiller...
Finalement, arrivés au pied de l'immeuble, je prétexta avoir oublié quelque chose, afin d'aller remettre le string en place, ma tante m'attendant dans la voiture. Une fois revenu, et le long du trajet, au fil de quelques regards accompagnés de sourires complices, je compris que finalement, à defaut de savoir, elle se doutait trés probablement de mes activités solitaires...


Revenir en haut
Ulysse
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 10 Fév - 22:40 (2013)    Sujet du message: Mon histoire Répondre en citant

Intéressante confession, plus on en lit, plus on veut en savoir.

Revenir en haut
sexomniac


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2013
Messages: 12

MessagePosté le: Dim 17 Fév - 12:24 (2013)    Sujet du message: Mon histoire Répondre en citant

Je viens simplement vous prévenir que la suite tardera encore un peu, j'ai très peu de temps pour moi en ce moment, et de plus, j'attache une importance particulière à la suite donc les relectures sont nombreuses et l'avancée ralentie....

Alors excusez moi, mais soyez surs que cette suite viendra.

Cdlt


Revenir en haut
Ulysse
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 19 Fév - 16:29 (2013)    Sujet du message: Mon histoire Répondre en citant

Soit, nous attendrons le temps qu'il faudra sexomniac, ne t'en fais pas Wink

Revenir en haut
sexomniac


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2013
Messages: 12

MessagePosté le: Mar 26 Fév - 14:51 (2013)    Sujet du message: Mon histoire Répondre en citant

Paradoxalement, en dépit du démarrage précoce de ma sexualité malgré moi, je me rend compte que j'ai été très "long à la détente", peut être une certaine façon de dire "JE gère ça à MON rythme". Je vous dis ça tout simplement parce qu'entre le précédent moment de vie et celui ci, il s'est facilement écoulé deux à trois belles années, bien garnies de masturbations, avec ou sans la lingerie de mon sexe-symbol. Je ne m'attarderais pas non plus sur ma découverte de ses dessous souillés dans le panier à linge salle, qui selon moi, à ce moment de la découverte de la sexualité, n'est rien d'autre qu'une phase logique où l'on découvre le pouvoir renversant des sécrétions féminines...

Ce qui suit a, pour beaucoup, fait de moi ce que je suis aujourd'hui, et j'en parlerais au présent, car je m'en souviendrais toujours comme si c’était hier.



J'ai 16 ans.

C'est l'été, il fait beau, les jupes sont courtes et les décolletés sont profonds, je passe mes vacances dans la famille, entre mamie, tata et Lilie. Lilie s'est ma cousine. Elle a 6 ans de moins que moi (quelle ironie), s'est la seule à être fille unique alors que nous avons tous des frères et sœurs et je la considère comme telle. J'ai toujours dis avec humour que j'avais cinq femmes dans ma vie, maman, mamie, tata, Lilie et Sophie. Pour chacune d'elles je donnerai ma vie sans réfléchir.
Je leur vouait un amour immense et j’étais très protecteur. Lilie mise à part évidement, toutes ont été bafouées par le sexe opposé, quittées, trompées. Je ne vu dans ma vie qu'une seule fois mon grand-père, ne connu pas le père de Lilie et, pour ce qui est du miens, jeté du cercle familial pour coucherie durant ma douzième année, a remplacé sa présence par de l'argent... Et je ne reparlerai de Sophie que plus tard. Au milieu de tout ça, inutile de vous dire que la notion de relation amoureuse n'était pas le concept qui m'attirais le plus à ce moment là... Non, tout ce qui m'intéressai c’était le sexe!

Tata travaillant, je passe le clair mon temps avec Lilie et mamie. On se promène, on fait des jeux de société, bref, c'est les vacances quoi.

Ce weekend nous avons droit à notre journée à la plage, avec tata, Lilie et des amis. Je m'efforce de contrôler et limiter les érections en maillot de bain: pas facile quand même, fantasmes dont tata fait l'objet oblige, mais surtout, elle s'est faite refaire la poitrine! Les seuls bémols de son corps de rêve sont devenus deux magnifiques globes parfaitement proportionnés! Et accrochez vous, décomplexée et fier des ses nouveaux attributs, elle fait bronzette top-less... Sa peau est brillante d'huile au monoï, l'ayant vu s'enduire je vous assure qu'on est loin des nichons tout durs car trop gros, à la peau trop tendue que l'on trouve dans tous les mauvais pornos, et elle arbore deux magnifiques aréoles brunes surmonté de deux superbes tétons aussi gros que le bout de mon petit doigt.  Le terme self-control prend tout son sens!
Je vous rassure je ne passe pas non plus l'après-midi le cul sur ma serviette à reluquer ma tante, mais les coups d'oeil son nombreux.

Petite aparté pour que vous puissiez vous rendre compte: imaginez vous une Jennifer Love Hewitt, blonde, légèrement plus pulpeuse avec de la malice dans les yeux et vous aurez une bonne idée de ce à quoi ressemble tata!

L’après-midi touche à sa fin, on repart donc comme on est venus, en voiture. Lilie épuisée, ne tarde pas à s'endormir, il faut dire aussi qu'on a pas arrêtés.
Le roulis de la voiture commence à me bercer, à deux doigts de m'endormir, tata me lance:

"Dis donc, je ne suis pas aveugle, je t'ai vu regarder mes seins plusieurs fois. Ne t’inquiète pas ça ne me gène pas, sinon je les montrerai pas, mais comment tu les trouves mes nouveaux nichons?"
Je lâche un rire, mue par l'étonnement, mais aussi par le ton de sa voix, comme si c’était une minette en quête de compliment, il y avais comme de l’innocence dans sa voix.

"Bien sur que je les trouve beaux! s'qu'est bien c'est que tu les ai pas voulu trop gros, ils vont bien avec le reste de ton corps.
-Qu'est-ce que tu sais de mon corps toi d'abord?" Me dit elle avec un peu de provocation dans la voix.
"-Nan mais j'veux dire, ils sont bien proportionnés quoi." Une bouffée de chaleur m'assaille.
"-Ahahah, j'te taquine, j'avais compris... Merci pour le compliment, mais tu va exploser à rougir comme ça." Me dit elle en riant.
"-T'abuses... Mais de toute façon tata, l'important s'est pas les autres, l'important s'est qu'ils te plaisent à toi.
-C'est bien ce que tu dis là, et c'est vrai, c'est avant tout pour moi que je l'ai fait. j'en avais besoin, me sentir femme jusqu'au bout des seins!
-Si c’était important pour toi, tu as bien fait, mais je trouve que tu as d'autres arguments pour te sentir femme..."
Elle rougit à son tour, marque un temps, et reprend:
"Pas trop KO de la journée? Lilie ne t'as pas lâché, elle t'adores tu sais.
-Nan ça va encore pourquoi?
-Et bien comme elle est crevée elle trainera pas ce soir, si ça te dis on se loue un dvd et on se légume devant la télé.
-Je suis partant, mais y'a des chances que je pique du nez quand même.
-N'y comptes pas!"
Sur ces derniers mots j’eus droit à un clin d’œil taquin.

Sur ce qui nous reste de trajet, le silence est de mise. Je me dit qu’après tout mon attirance pour elle n'est pas illogique, au delà de sa plastique il y a toujours eu une forte complicité entre nous, renforcée à la naissance de Lilie. Et le fait qu'elle me demande mon avis sur ses seins confirme une fois de plus cette complicité. On arrive donc chez VidéoFutur, j'ai le cœur léger.

Dvd choisi, on rentre à la maison, douche pour tout le monde, et, m'arrangeant pour être le dernier, je me branle copieusement avec son string du jour fantasmant sur ses tétons récemment découverts, un délice... Le repas est bref et, Lilie, à l’état de zombie, picorant à peine ne demande pas son reste pour aller se coucher... Je débarrasse, lave la vaisselle, la routine quoi.
Tata, de son coté, prépare les affaires de Lilie puis les siennes. Je m'installe au salon, prépare le dvd, et les grignotages habituels, il fait chaud.

De sa chambre:

"-Fermes les yeux, et t'avises pas de tricher!"

Je m’exécute, rigolant car soupçonnant la pire des conneries... De nouveau, mais j’entends qu'elle sort de sa chambre:

"-Tu n'ouvres les yeux QUE quand je te le dis.
..Je t'explique après. *grosse respiration*. Ouvres les yeux."

Je n'ai jamais sauté dans le vide, pourtant j'en connais la sensation! Tata s'avance vers moi, n'arborant rien de plus que des sous-vêtements. Le CHOC, le souffle coupé comme ayant pris un direct dans le foie, mon cœur s’arrête pendant quelques secondes qui me paraissent des heures puis reprend violemment faisant battre mes tempes, bouffées de chaleur, sueur froide, vertige, frisson me parcourant le dos, j'ai le droit à tout!... Je pense finalement à reprendre mon souffle, et mon cerveau commence a se relever de sa noyade et, la réflexion reprenant, une sensation de panique monte brutalement et doit se lire sur mon visage car au même instant, ma tante ayant prit le soins de s'installer prés de moi, me mis aussitôt une main sur les yeux...

"-Tata, qu'est'ce que t....." un doigt sur ma bouche m'intime de me taire.
"-Respires. Je vais retirer ma main, tu vas me regarder, réaliser, et je t'explique."

Elle dépose un doux baiser sur mes lèvres, collant légèrement et me laissant une touche de son gloss sucré, découvre mes yeux puis se lève pour que je puisse mieux l'admirer. Le moment est empreint de tendresse, elle se tient là, devant moi, telle un ange déchu de ses ailes et m'offre sa beauté avec une pointe de timidité.
Ma déesse porte un bustier en satin noir qui met sa belle poitrine en valeur, laissant apparaitre son nombril sous le lacet blanc qui le referme, un string assortis dont la dentelle me laisse deviner un abricot lisse parfaitement entretenu, et des bas noirs ornés de fin rubans blanc noués en haut. Elle est tout simplement à tomber!

"-Je te plais?"
-Ou-oui!"
Elle s'installe de nouveau près de moi.
-Tu es depuis quelques années à un age où le sexe est une grande curiosité et je sais que la masturbation n'a rien de nouveau pour toi. Je sais aussi que depuis un bon moment maintenant je ne te laisse pas indifférent, ni mes sous-vêtements d’ailleurs..."
Je baisse la tête tel un gosse surpris la main dans le pot de confiture...
Elle me passe la main dans les cheveux.
"Je ne t'en veux pas tu sais...
..Je vais être directe pour ne pas y passer une heure, tu apprendras que le sexe est quelque chose de très important, puissant. Et moi qui aime ça, je veux que toi, Mon Beau, tu sache y faire! Je veux qu'à chaque fois que je te regarderais je puisse me dire "Il les combleras toutes"! Et je t'avouerai que le fait de te savoir te faire du bien avec mes string m'a depuis un bon moment émoustillé et m'as finalement aidé à me lancer...
..Mais j'ai déjà trop parlé, si tu te sens prêt à me voir autrement que comme ta tante, viens avec moi..."

Elle se lève, me tourne le dos et me tend une main hésitante.
En l'espace d'une poignée de seconde, les choses se bousculent dans ma tête mais une résonance domine: "ta tante, ta tante, ta tante....". Et subitement, mon regard vissé sur ses fesses bien séparées, taillées par les séances de fitness, aida mes pulsions primaires à prendre le dessus sur la crédulité des codes de notre société.

Je lui donne la main.

Elle se dirige vers sa chambre, m'entrainant derrière elle. Je tremble, intimidé par la beauté de se qu'elle s'apprête à m'offrir: son corps.

Sur la commode que je connais par cœur, 4 shots de téquila sont servis, la bouteille à coté et sur une coupelle se trouve des petits quartiers de citron. Des bougies rouges disséminées partout dans la pièce offrent une ambiance très sensuelle, m'ôtant instantanément toutes les questions qui traversent mon esprit et ne laissant place qu'à mes pulsions, mes envies. Prés de la commode elle se tourne et me fait face, me tend 2 shots, prend les siens et me dit:

"-Tu vas voir, ça va nous faciliter la suite. Allez, cul sec!"
Elle à décidément pensé à tout, d'abord les mots justes puis l'ambiance propice, la touche d’alcool pour nous désinhiber, bien qu'elle n'ai pas l'air d'en avoir besoin...

On s’exécute simultanément, le premier jet me brule, me réveil tout sur son passage, la langue le palais puis le gosier. Le second me fait monter la température d'un bond, bouffée de chaleur, l'ambiance "calienté" s'impose définitivement. Tata se saisi d'un quartier de citron calé de moitié entre ses dents et me présente l'autre moitié, passe une main dans mon dos, l'autre derrière la tête et m'attire inexorablement. Elle est féline, je découvre la luxure dans ses profonds yeux verts, sa poitrine se presse contre mon torse, c'est divin, mon ventre se presse contre le siens, nos lèvres se joignent, elle ne me lâche pas, ni du regard ni de son étreinte, le jus de citron envahit ma bouche, apaise le feu de la tequila. Mes mains trouvent leur place sur son dos, la serrant dans mes bras à mon tour, et, enfin transporté dans son voyage, déconnecté du reste du monde, enfin libéré de toute réflexion, mon chibre se réveille.

Un sourire se dessine sur ses lèvres, seulement caché derrière un pantalon en lin noir, elle sens mon sexe gonfler contre son bas ventre. Elle se débarrasse de la peu du citron et revient m'offrir ses lèvres. Sa langue s’insinue doucement dans ma bouche, vient à la rencontre de la mienne, bien plus hésitante, elle joue, taquine, attise jusqu’à ce qu'enfin j'arrive à me lâcher. Une main monte dans ses cheveux d’or, l'autre descend timidement sur son fessier, sa peau est si douce, parcourue de frissons, chaude. Ma queue gonfle, gonfle, elle n'en fini plus de gonfler, moi-même étonné de cette progression, découvrant le véritable pouvoir du désir charnel, devenant douloureuse, coincée derrière ce lin. Je caresse timidement, électrisé par chaque millimètres de peau, son cul puis ses hanches, sa taille. Notre baiser s'achève, mes deux mains finissent sur ses fesses que je ne caresse plus, je pétrie, malaxe, m’approprie ce cul du feu de dieu. Tata me picore le cou de bisous.

"-mmmh oui, lâche toi, découvre mon corps, je suis à toi ce soir.
..J'aime tes mains, fais moi vibrer."

Sur ces mots elle me tourne le dos, toujours plaquée contre moi, mes mains se retrouvent sur son bassin, les siennes s'attaquent à mon pantalon, geôlier de mon braquemart douloureux. Formalité, elle fait sauter le bouton d'une habileté de croqueuse d'homme, ma bite jaillit de là comme un clostrophobe sort d'un ascenseur alors que je m'affaire maladroitement à la délivrer de son bustier.

"-mmmh, tu as l'air d'être membré mon chéri.
..Ouiii, touche mes seins que tu as tant désiré cet après-midi"

Elle s’agrippe à ma nuque d'une main, à mon cul de l'autre, se cambre et, toujours d'une facilité déconcertante se cale mon dard entre ses fesses et entame un déhanché sensuel alors que je viens a bout du bustier qui libère enfin sa récente fierté. j'y fais courir mes doigt, je sens ses tétons dressés, durs de désirs, elle tremble, je me saisis de ses seins a pleines mains, ils sont parfaits, je pince légèrement ses tétons, la réaction est immédiate: elle tressaille et accélère sont déhanché.

"- Oh oui, mon Beau, c'est bon, mmmmhhh.
-Tata, tu me branle avec ton cul, j'en peux plus aaaahhhmmm"

Je lui serre les nichons, elle n'en fini plus de balancer du cul, je colle ma bouche dans son cou pour étouffer mon râle, elle s'agrippe a mes cheveux et je décharge mon sperme sur son dos cambré. Je délaisse sa poitrine pour la serrer contre moi, aussi pour garder l’équilibre, mes jambes à deux doigt de me lâcher. Serrée dans mes bras, je sens mon sperme étalé sur son bustier autant que sur mon abdomen. D'un geste ralentit, son cul maintient mon érection intacte, pleine de vigueur.

"-Pardon Tata, je t'ai sali ton beau bustier; mais tu sais ton cul, tes seins, j'ai pas pu me retenir." Dis-je tout penaud de n'avoir pu me contrôler.
"-C'est rien, c'est normal au début, mais tu n'en a pas perdu ta vigueur mon Beau, ta queue reste bien dure.
-C'est pour toi que je bande Tata, tu es si belle, si provocante." Elle se retourne, dans son mouvement je lui ôte son bustier. Du sperme dégouline le long de mon ventre, ma queue est assaillie de sang à chaque battement de cœur. Elle prend des lingettes, et me débarrasse de mon liquide, je sens une gêne, dans sa voix, dans ses yeux aussi:

"-Par contre mon chéri, vu les circonstances j'ai du mal a me faire au "tata", aussi vrai que ce soit..." Elle me tend une lingette et se tourne.
"-A toi de me rafraichir.
-J't'en ai vraiment mis partout, il faut que tu enlèves ton string.
-Je te laisse faire mon beau."

Je pose donc mes mains sur ses hanches afin de la déculotter et me dis qu’après tout, à être là autant faire preuve d'initiative aussi, je ne suis pas un gosse non plus; sursaut de fierté. J'entame donc une lente et délicate descente, picorant son corps de baisers, d'abord sa nuque, son omoplate, le long de sa colonne, ses hanches. je m'attarde sur la vallée d'où part la cambrure de son cul rebondit, je caresse même la naissance de sa raie avec ma langue inondée de salive ,rencontrant au passage ma semence.

"-J'aime ce que tu me fais, c'est bon. Sois toujours comme ça avec les femmes, doux, délicat et attentionné."
Parcourant ses fesses, elle se cambre et se penche légèrement, pour m'offrir une vue bien dégagée de son entre-jambes. Sa rosace brune est parfaite et imberbe, un joli grain de beauté dans l'axe de sa raie la surplombe, ses lèvres sont fines, luisantes de cyprine, sa vulve gonflée de désir. Je lui ôte donc son tissu, me relève et lui caresse le bas du dos avec la lingette, tout en réfléchissant à ce qu'elle venait de me dire. Une fois fini, je la serre contre moi et lui chuchote:

"Puisque c'est comme ça, tu sera MA Betty!
-Betty? pourquoi Betty?
-Tu représentais déjà beaucoup de choses a mes yeux, mais avec ce que tu entreprend ce soir, tu ne sera rien de moins que mon icône désormais, alors quoi de mieux que d'être ma Betty Boop?"
Elle se tourne, et me fixe d'un regard malicieux.
"-Betty, TA Betty.............. ça me plait!..."
Elle m’enlace, m'embrasse fougueusement, joue avec ma langue tout en me forçant à reculer jusqu’à buter contre le mur.

"-Maintenant, ta Betty prend les choses en main!"
Sur ces mots, elle empoigne mon sexe qui n'a pas débandé, se met à genoux ,et, ses yeux plantés dans les miens, commence à me sucer. Elle me branle doucement de sa main droite, sa bouche est chaude, son autre main me caresse les testicules, sa langue danse, explore les moindres reliefs de mon gland, puis  me redresse le chibre pour le lécher, appuie sa langue sur mon frein, c'est renversant! Elle me reprend en bouche et s'empale littéralement sur ma queue, m'avale entièrement,revient à mon gland, et m'engloutit de nouveau. Cette vision de ma verge disparaissant encore et encore dans la bouche de ma Betty a raison de moi, je sens que je ne tiendrais plus longtemps, j'empoigne instinctivement ses cheveux pour essayer de calmer ses ardeurs, ralentir son mouvement mais rien y fait, au contraire, elle accélère son va-et-vient, suce de plus belle et s'agrippe à mes fesses pour contrer mon étreinte. Je baisse les yeux sur elle:

"-Je... ahh Betty.... je... oh merde c'est trop bon, je... je vais..... hhhaaaaa...". Elle lève les yeux, insiste sur mon gland, sa langue devient frénétique, et son regard planté dans le mien ont raisons de moi, ma sève monte et jaillit dans sa bouche, je lâche un râle de plaisir, tel un cerf lâchant son brame. Ma tante quant à elle, ne laisse échapper goute, lâche mon cul pour reprendre une douce masturbation, déglutit mon sperme chaud, suce encore et encore, vidant mon chibre de la moindre goute de vie.

"-mmmmhh mon beau, quelle bite, quelle vigueur, mmmh ton sperme est en moi, je le voulais...
-oh Betty, ta bouche, tes mains, je suis au paradis..... C'est pas possible autrement!"
Mon pieu est luisant de sa salive, aucune trace de sperme, j'ai du mal à réaliser ce qui m'arrive, je flotte sur un petit nuage. Elle se redresse, vient m'embrasser.

Je me lance.

Mes mains lui parcourent le dos, les hanches, les fesses. J'essaie de rassembler mes souvenirs de pornos et films érotiques *montres lui* et de m'en inspirer. Je lui embrasse le cou, remonte et suce le lobe de son oreille, mes mains retournent à son cul que je pétri pour finalement lui écarter les fesses au plus bas. Elle comprend esquissant un sourire, passe ses bras autour de mon cou, me laisse la soulever et m'enserre de ses jambes. Je la porte fièrement jusqu'au lit où je la dépose lentement. Elle me regarde comme une ingénue.

"-Vas y mon Beau, fais moi TOUT, tout ce que tu veux du moment que ça me fait du bien."
Je m'approche et, m'approchant, lui écarte les jambes mais elle pose son pied sur mon torse et me repousse.

"Non, pas comme ça, pas si vite, tu dois me rendre folle, me faire bouillir de l’intérieur, fais toi irrésistible."
Je suis dressé sur mes genoux face à elle, son pied toujours sur mon torse, le second vient jouer avec mon membre, je lui lance un regard qui la fait aussitôt se mordiller la lèvre inférieure, un regard qui annonce ma détermination.
Je me saisi donc de son pied que j'embrasse, caresse, lèche, je monte très lentement, ayant abandonné mon chibre de son autre pied, s'abandonnant totalement à moi, elle se saisit des draps. Je fais tout pour ne pas me ruer vers sa ruche luisante, mes mains entrent dans la danse, accompagnant ma langue sur son mollet, son genou, sa cuisse. Mes mains s'affairent sur son ventre, attisent son abricot lisse, elle est parfaite. Je m'attarde sur l'aine, elle ondule, se tord, se penche pour me sentir sur son sexe brillant de cyprine, mais je lui refuse, soufflant sur ses petites lèvres roses, humides et gonflées, passe a l'autre aine...

"-Mmmmmhh ouiii, continu, rends moi folle de désirs."
J'y mets le plus de tendresse et de douceur possible, je délaisse la jambe pour monter plus haut, je lui fait face, installé entre ses jambes, ma queue ragaillardie par le plaisir que je lui procure vient frôler sa chatte, elle lève le bassin, je me recule pour lui refuser, je me penche, me saisi de ses mains, l'emprisonnant. Elle ouvre les yeux, j'y lit un mélange de détresse, d'abandon et de désir. Je ne la vois plus comme ma tante, mais définitivement comme ma Betty, ma proie. J'entreprends son cou, son épaule, entre ses seins. Puis je monte ma langue sur ces deux montagnes, je rend l'ascension lente, je lèche, j'embrasse. Maintenant le mamelon, ma langue danse autour du téton, un sein, puis l'autre.

"-hann, suce mon beau, suce les, je t'en supplie c 'est trop booonnn  mmmmmmmh."
Je m’exécute, léchant, suçant ses tétons, elle se tord de plaisir, essaie de lutter pour libérer ses mains mais en vain, elle se fait de plus en plus bruyante, elle respire fort, vite. Je mordille, tire de me dents ses tétons durs, durs de plaisir, durs d'interdits. Mon pieu, dur aussi, inexorablement raide me refait souffrir, appelant à plus d’intérêt. Je lâche une main pour guider mon chibre aux portes de son paradis, immédiatement elle se saisi de ma nuque pour se hisser et m'embrasser fougueusement. Ma queue dure et brulante glisse aisément entre ses petites lèvres trempées, je suis engagé, prêt à la fendre en deux, l'envie est intense.

"Ohhh ouiiii mon chéri, prends moi, mmmmh mets la moi je la veux au fond ahhhhhhh alleeerr".
Elle n'en peut plus.
Moi, jeune rookie du lit, j'ai rendu ma Betty, de 19 ans mon ainée, ivre de désir, avide de mon chibre. Je suis fier, débordant de confiance!

"-Non. Je veux te gouter!..."
Je me retire. Elle se plaint, tente de me retenir. Je la repousse fermement, lui relève les jambes déjà bien écartées. Consciente de son état et de se qui va suivre elle s'arme immédiatement d'un coussin qu'elle cale sur son visage. Je parsème ses cuisses de baisers pour finir sur son mont de venus, ses grandes lèvres. Là, je félicite les films pornos, j'ai tant vu de cuni que je sais. Je passe ma langue délicatement sur ses petites lèvres, mes pousses massant les grandes, elle tremble, se saisi de mes cheveux mais me laisse gérer; elle est cambrée, crispée, haletante.
Je suce, tire ses lèvres , sa cyprine presque sucrée envahit ma bouche et l'effet est immédiat: mon gland est asséné d’afflux de sang, j'ai l'impression qu'il va éclater.
J'enfonce un doigt, son antre est brulante, humide, la douceur en enfer; un second. Je fouille, tourne, entre, sort tandis que ma langue fait connaissance avec son clitoris, dressé comme une gomme au bout d'un crayon, rouge vif: une groseille ancré dans ses chairs. Je le caresse tendrement de ma langue, tourne autour, joue avec. Je remplace ma langue par mon pouce plus rapide et fini par fouiller son vagin avec ma langue.

"-Mmmmmhhh ouiii, c'est bon ahhhhhhhh, j'en peux pluuuuus....... prends moi........ mmmmmhh........... fais moi l'amour mon beau, maintenant !! ! !
Elle est essoufflée, sa respiration est bruyante. Elle s’échappe de mon étreinte et se retourne!!

"J'en peux plus, prends moi, fais moi l'amour!"

Désormais à quatre pattes, Betty m'offre sa croupe; vision divine qui me rend dingue. Chibre en main, je lui place entre les lèvres, et me lance, presque malgré moi, dans un va-et-vient non retenu.

"-hhaaannnnn... doucement..... mmmmmhhh... Lentement mon beau.... profites de la vue.... mmmmhhhh...... Fait durer le plaisir chéri...."

Je m’exécute, ralentit. A la lueur des bougies, voyant mon pieu luisant de cyprine entrer et sortir de sa croupe fabuleuse je suis assaillis d'une vague de plaisir! Ne voulant pas la décevoir, je ferme immédiatement les yeux.
Privé de la vue je caresse ses fesses, ses hanches, son dos.  Je profite de chaque centimètre de son corps, le moment est empreint de douceur. Betty se redresse, cambrée, offrant ses seins à mes mains, son ventre...
Je sens son vagin enfler, enserrer ma verge, la sensation me fait tourner la tête, Betty accélère son déhanché.

"-Aaaaaahhh, non Betty. Pas si vite aaahhhh. C'est trop bon  mmmmmmhh, pas maintenant hhhannnn, j'en veux encore oooohhh." Je me retire pour ne pas faillir et la serre dans mes bras.
Je la remet sur le dos, je me colle contre elle et l'embrasse a pleine bouche tout en la pénétrant de nouveau, lentement, passionnément.

"-Je t'aime Betty.
-Moi aussi je t'aime mon Beau."

Elle relève ses jambes et les croisent derrière mon dos, mon va et vient n'en devient que plus long, profond, intense. L'instant baigne autant dans la cyprine que dans la volupté, je nage dans le bonheur.
Après un long moment de cette tendresse, elle me libère de ses jambes et se tourne à nouveau, et s'installe à plat ventre, les jambes jointes, pointant son cul vers le haut. Je suis a genou derrière elle, contemplant cette vue divine que je pourrais admirer sans fin... Betty tortille du cul, m'attise, me cherche, me provoque. Elle est féline.

"-Aller, prends moi comme ça, mets la moi et prends moi dans tes bras, donne moi ton amour!"

Glissant furtivement mon gland sur sa rondelle, je lui fourre mon membre de tout son long dans son sexe inondé.

"-Encore, plus vite, plus fort... Défonce moi maintenant!"

Ne me faisant pas prier, j'accélère, la fendant littéralement en deux, la prenant jusqu’à la garde, mon pubis butant lourdement sur ses fesses. Je m’empare d'un sein d'une main, et, de l'autre, lui glisse deux doigts dans la bouche qu'elle suce brièvement avant de mordre. A sa demande, je la défonce, je devient bestial! La tête enfouie dans les oreillers, mordant mes doigts *douleur agréable*, elle crie a chacune de mes ruades, a la limite des hurlements, et de nouveau je sens son antre gonfler autour de mon chibre et ce rodéo brutal accompagné de ses cris ont raisons de moi. La bouche plaquée contre son cou, nous jouissons ensemble dans une extase totale, partagée, amoureuse. Je décharge en elle sans m’arrêter, mes mouvements devenant désordonnés, je suis désorienté, je m'abandonne totalement!



Toujours en elle, lovée contre moi, nous basculons sur le coté. Trempés de sueur, nos corps caressés par la douce chaleur de la nuit, respirant bruyamment l'un et l'autre, nous nous abandonnons tous deux à Morphée, et finalement, c'est cet instant précis qui restera pour moi le plus merveilleux: Betty dans mes bras, mon sexe encore dans le sien, qui vient de me défaire de mon pucelage, et c'est sur cette pensée que je m'endort.


Revenir en haut
redflag44


Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2012
Messages: 2 194
Localisation: Suisse

MessagePosté le: Mar 26 Fév - 15:57 (2013)    Sujet du message: Mon histoire Répondre en citant

Jolie confession, on ne peut qu'espérer une suite,,, !
_________________
Je suis passionné de rapports incestueux mère-fille et j'aimerais correspondre à ce sujet !

Mon blog : redflag44.tumblr.com


Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le forum histoires de chez nous Index du Forum -> Forum, espace de discussion -> Confessions Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom