le forum histoires de chez nous Index du Forum
le forum histoires de chez nous
Forum d'échanges et de discussions consacré aux relations intra familiales entre adultes consentants
 
le forum histoires de chez nous Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

Jumelles / Jpc_ca

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le forum histoires de chez nous Index du Forum -> Vos histoires -> Femmes, femmes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
jpc_ca


Hors ligne

Inscrit le: 31 Juil 2012
Messages: 9

MessagePosté le: Dim 23 Sep - 15:29 (2012)    Sujet du message: Jumelles / Jpc_ca Répondre en citant

Corrigé par Redflag

Jumelles


C'est la fin de journée maintenant et tout le monde est à la maison. Papa annonce qu'il va aller faire quelques courses et demande qui veut le suivre.

« Nous venons, Papa ! Dit Renée en se levant.
– Ouais, nous ne faisons rien ! Ajoute Rachel.
– Bien les filles, si vous voulez venir, ça me fait plaisir !
– Hé…, les filles vous n’oubliez quelque chose ! Nous ne devions pas discuter ? Demande leur mère, leur coupant la parole.
– Nous pouvons en parler plus tard, maman ? Nous n'allons pas partir longtemps ! Répond Renée.
– Ouais…, nous revenons dans un petit moment et nous pourrons en parler quand nous rentrerons ! Ajoute Rachel.
– Qu'est-ce que c'est…, de quoi, les filles et toi, avez besoin de parler ? Demande le père.
– De rien... ! Dirent-elles, d’une seule voix et se regardent comme si c’est un secret.
– Bien, bien, n'en faites rien ! Les filles, peut-être, devriez-vous rester là et discuter avec votre mère !
– Non... ! Pas du tout, Papa, nous voulons venir avec toi…, s'il te plaît !
.. Nous devons juste sortir de la maison pour un petit moment ! Interrompt Renée, en regardant Rachel et se mord la lèvre inférieure.
– Ouais, Maman, s'il te plaît, nous en parlerons au retour ! Dit Rachel.
– Bien, nous parlerons quand vous rentrerez !
– Ouais…, OK… ! Allons-y... ! » Crient les jumelles.

Elles partent en courant, leurs mini jupes virevoltant et dévoilant leurs fesses, pour monter dans le monospace.
Le père se met au volant et les jumelles montent et grimpent sur les sièges arrière.

« Les filles vous pouvez vous asseoir ici, vous savez ?
– Papa, nous aimons monter ici ! Ronronne Rachel quand elle met sa main sur le minet de Renée.
– Nous aimons regarder par la fenêtre arrière pendant que tu conduis ! Dit Renée…, en écartant ses jambes, bien grand, pour les doigts de Rachel.
– D’accord…, c’est bon… ! » Dit le papa, en haussant les épaules.

Quand le voiture démarre, les filles se retournent et se mettent à genoux et regardent derrière. En passant le quartier le père se retourne vers les filles, les voit regarder par la fenêtre et s'amuser et demande :

« Vous vous amusez, fillettes ? »

Renée se retourne pour regarder son papa dans le rétroviseur et dit ;

« Waouh, Papa, nous aimons nous mettre dans le siège arrière !
– C’est tellement amusant ! Ajoute Rachel, comme elle a, maintenant, enfoncé deux doigts dans le vagin de Renée, celle-ci monte et descend lentement.
– Ça cahote bien, à l’arrière ?
– Ça chahute un peu, mais c'est amusant..., oooooh, ça rebondit de haut et en bas, le sais-tu papa ?
– Ouais je le devine, est-ce ça qui déclenche votre joie les filles ?
– Oooooh, ça commence maintenant, papa… ! Chuchote Renée, quand elle regarde Rachel et lui fait un clin d'œil.
– Que dis-tu, Poussin, je n’ai pas tout saisi ?
– Rien, Papa je parle juste à Rachel !
– Oh, bien d’accord ! »

Pendant quelques minutes papa conduit et écoute la radio pendant que les jumelles prennent le parti de se donner du bon temps. La voiture cahote fort, chaque jumelle a les doigts qui entrent et sortent de leurs chattes. Aux feux rouges et aux stops, elles se posent sur le siège, s’enfonçant les doigts profondément. Dès que la voiture recommence à bouger, elles se mettent de nouveau à genoux.

« Vous savez, les filles, ce n'est pas aussi cahoteux que vous le souhaitez !
– Oui…, oui Papa, nous nous amusons... ! Répond Rachel, quand elle pousse ses doigts profondément dans Renée.
– Ouiii..., Papa..., nous faisons..., juste..., oooooh..., nous nous amusons... ! Dit Renée…, puis, elle mord le dos du siège pour ne pas hurler de plaisir.
– Oooooh..., ouiii..., alors... ! Répond le père, se moquant de Renée.
– Ne te moque pas d’elle…, Papa ! Claironne Rachel, tandis qu elle se frotte doucement sa chatte.
– Je suis désolé… ! »

Il regarde la route.

« Papa, je peux prendre un verre de café, s'il te plaît ? Demande Renée, comme elle se retourne et s'assied.
– Bien-sûr, Bébé, mais évite d’en renverser… !
– D’accord…, je vais faire attention ! »

Tandis que Renée sirote le café, le père aperçoit une femme à forte poitrine sur le trottoir, regarde d'un air détaché dans sa direction. Ne voyant pas une voiture qui ralentit devant lui, il réagit à la dernière seconde et appuie fort sur les freins. Renée, pas préparée pour un arrêt brutal, a le café posé entre ses jambes. La tasse de café s’envole avant qu'elle ne puisse réagir et se répand partout sur le plancher.

« Oh non ! Le café... ! Crie Renée.
– Qu’est-ce qui est arrivé... ? Demande nerveusement le père en se tournante à moitié sur le siège.
– Je, je, je l'ai reversé !
– Oh merde, Renée, qu’est ce je t’ai dit ?
– Je suis désolée, Papa, je n'étais pas prête pour un arrêt brutal et… !
– Je ne veux rien savoir Renée, il ne te reste plus qu’à le nettoyer, bon ! L’interrompt son père et il lui lance un chiffon.
.. Et assure-toi que vas bien le faire, tu m'entends ?
– Oui Papa je t’entends ! »

Renée renifle quand elle descend sur ses genoux et commence à essuyer le plancher. Rachel, assise à côté de Renée, écarte ses jambes et soulève sa jambe gauche sur le siège pour lui donner plus de place pour le nettoyage. Dans cette position, elle a sa chatte devant les yeux de Renée, Rachel décide de la torturer un petit peu et bientôt, elle joue avec sa minette devant son visage comme elle fait le ménage.

« Je parie que tu aimerais bien dévorer cette chatte…, n’est-ce pas ? Tente Rachel.
.. Mais tu ne peux pas le faire sans pourrir ton maquillage, n'est-ce pas ?
.. Oooooh, c'est dommage si cela devient trop mouillé… !
.. Je suppose que tu vas pouvoir utiliser ce chiffon crasseux avec lequel tu essuies le plancher, ah…, ah…, ah… ! » Rit cruellement Rachel.

Elle se touche et agite ses doigts devant le nez de Renée. Cela continue quelques minutes pendant que Renée fait le ménage sous les exhortations de papa. Mais bientôt, celle-ci ne peut plus se concentrer sur ce qu'elle fait et la voix de son père devient de plus en plus inaudible, car elle est de plus en plus hypnotisée par le sexe de Rachel qui joue avec elle.

« C’est déjà propre, derrière, là encore... ? Crie son père en lui mettant la pression.
– Non, pas encore Papa… ! Répond Renée, sur le plancher, en regardant fixement le minet de Rachel.
– Bien…, tu as intérêt que ce soit nickel…, ma petite dame ! Nettoie-le à fond... !
– Oui…, oui… ! »

Pendant ce temps, Rachel, joue toujours avec sa chatte, maintenant à quelques pouces du visage de Renée, la regarde et lui dit :

« Tu l’entends, nettoie-bien… ! »

Renée lève ses yeux sur Rachel, fronce les sourcils et répond en soupirant :

« Je veux te bouffer la chatte, tu me fais mouiller en cet instant !
– Non, je ne dois probablement pas… ! Papa est là et je ne veux pas que me fasse prendre !
.. Au lieu de ça, pourquoi ne joues-tu pas toute seule pendant que tu répares la bêtise que tu as faite ?
.. Et puis, tu peux me regarder me doigter ! Dit Rachel.
– Nooon, je veux bouffer ta minette ! Se plaint Renée quand elle lèche la main de Rachel.
– Je ne vois pas que tu en fasses toute une histoire, nous le faisons tout le temps !
.. Pourquoi tu ne me permets pas juste de te grignoter ? Ce n'est pas juste !
– Arrête de gémir ! » Chuchote Rachel, maintenant assise, avec sa main sur chatte empêchant à Renée d’y mettre sa langue.

Mais René insiste et lèche maintenant le dos de la main de Rachel en geignant :

« Cela pourrait être ta petite minette ! Tu ne te sens pas bien ainsi…, te léchant ta main…, imagine juste l’effet que ça feras sur ta chatte ! Avance…, oh…, oui, donne-la-moi ! Supplie Renée.
– Qu'est-ce que vous faites, derrière, toutes les deux ? Demande le père.
– Rien Papa, nous avons presque fini ! Réplique Rachel avant que Renée ne puisse répondre.
– Papa, elle se met à l’endroit où je suis censée faire le ménage, avec ses pieds et mains, demande-lui d’arrêter !
– Rachel ! Arrête et fous la paix à ta sœur pour qu'elle essaie de tout nettoyer ! Crie son père, en réponse.
– Mais Papa… !
– Ne me dis pas, mais Papa…, fillette, permets-moi, maintenant, de voir tes mains et relève tes pieds sur le dossier du siège devant toi… ! Fais-le maintenant, je ne vais pas le dire de nouveau !
– D’accord Papa, je suis désolée ! » S'excuse Rachel.

Elle met ses bras derrière son siège et ses pieds sur le siège devant elle, en exposant complètement sa chatte à Renée.

« Oh ma Puce, cela semble si bon… ! Dit Renée qui se caresse et qui a l’eau à la bouche.
.. Je ne peux pas m'en empêcher…, je suis désolée, sœurette, je..., je ne peux pas… ! Gémit Renée.

Elle ne peut pas attendre plus longtemps avant de plonger dans le sexe de Rachel.

« Arrête ça, Renée, Papa va nous surprendre ! Arrête-toi ! Chuchote Rachel, car elle ne peut pas bouger sur l’ordre de son père.
– Je ne peux pas m’en empêcher, Rachel, je suis, maintenant, une salope excitée !
.. Accepte que je te bouffe la chatte un tout petit peu et ensuite, j’attendrai jusqu’à ce que ce que l’on rentre à la maison ! Répond Renée.
.. Oh comment vais-je faire quand nous sortirons et nous nous séparerons ?
.. Je ne peux pas juste te donner un baiser sur ta minette, imagine-moi en train d'aller plus loin, douze heures sans faire, au moins une fois, un baiser sur ta chatte !
– Merci sœurette et j'aime quand tu embrasses mon minet, donc je suppose que vas pouvoir l'embrasser un petit moment, mais quand nous arriverons…, sors ton visage de ma chatte avant que le Papa nous voie, d’accord ?
– D’accord... ! » Répond avec enthousiasme Renée.

Elle plonge sur le sexe de Rachel. Celle-ci se mord la lèvre inférieure pour s’empêcher de gémir.

« Oh mon Dieu tu es toujours aussi experte et je ne sais pas pourquoi je n’ai pas voulu que tu le fasses. Chuchote Rachel.
– Ouiii…, je sais… ! Oh ton goût est agréablement bon…, tu es la meilleure…, je te jure ! Répond Renée.
.. J’aime manger ta chatte…, je me fous de ce qui peut arriver et de qui tu sais !
– Que fait-elle, Rachel ? Elle nettoie bien ? Demande le père.
– Ouais…, Papa…, elle le nettoie très bien ! Répond Rachel, en gémissant un peu.

Elle regarde en bas, René qui la lèche avec fougue.

« Et Rachel, Renée, ne te gêne-t-elle plus ? »

Quelques secondes se passent et pas de réponse de Renée. Rachel remarque que celle-ci ne fait pas attention à la demande de son père et la pousse du coude.

« Papa a demandé juste si je ne te gêne pas ! Répond-lui ! »

Sans hésitation, Renée, avec sa langue encore sur la minette de Rachel, dit :

« Oui…, oui… ! »

Elle arrête ensuite de la lécher et ajoute :

« Papa, elle est remarquable ! »

Puis replonge ensuite rapidement sur le sexe de Rachel.

« Bien, c'est bon, j'aime que vous vous entendiez bien, les filles ! »

Doigtant et léchant le vagin de Rachel, Renée, en joue aussi avec le sien…, et commence à ôter sa culotte.

« Je veux que tu me manges mon minet, aussi ! Susurre Renée.
– Je ne peux pas, je ne suis pas supposer bouger, tu te souviens ?
– Je m’en fous…, dis-lui que tu veux m’aider à nettoyer…, et amène ton cul, ici !
– Dis Papa, est-ce que je peux bouger et descendre aider Renée ? »

Il jette un regard en arrière dans le rétroviseur, il aperçoit Rachel, assise bien sagement.

« C'est parfait, aussi longtemps que vous vous aidez et ne vous disputez pas !
– Fais-moi confiance, Papa, elle aime la manière que je fais le ménage !
– Bien alors…, va lui donner un coup de main, alors !
– J'aime la façon dont tu nettoies…, ma petite sœur ! Dit Renée, levant les yeux vers Rachel.
.. Maintenant, descends et viens nettoyer ! »

Elle se recule de Rachel et écarte ses jambes, exposant son petit abricot serré…

« J’adore… ! Répond Rachel.

Elle se met à genoux et enfouit son visage entre les cuisses de Renée et respire profondément les fragrances de sa chatte.

« Tu sens tellement bon, je parie que tu as meilleur goût aujourd'hui que hier !
– Tu sais ce que je te fais. Répond Renée.

Puis, elle saisit la tête de Rachel et pousse son visage dans son intimité.

« Oh mon Dieu ! C'est tellement bon, ta langue est si douce et si chaude !
– Comment ça se passe pour vous deux ? Demande papa.
– Nous avons encore un peu à nettoyer ?
– Ouiii… Papa… ! Répond Renée, puisqu'elle gémit un petit peu.
.. Le travail de Rachel a été efficace..., ooooohh !
– Qu’est-ce c’est ?
– Rien Papa, je viens de trouver une nouvelle façon pour nettoyer plus vite, maintenant laisse-nous un peu tranquilles, nous sommes vraiment concentrées !
– Oh bien…, d’accord !
– Viens ici…, il est le temps pour nous de nous poser ! Dit Renée comme elle descend et guide Rachel pour qu’elle s'assoie sur son visage.
– Vous êtes là…, ça fait quelques minutes que je ne nous ai pas vues ! Dit papa, en regardant Rachel dans le rétroviseur, comme elle se redresse.
– Ouais…, je faisais le ménage, en bas !
– Je vois…, tu es un amour, je peux voir la sueur sur ta lèvre supérieure... !
.. Tu es comme ton Papa !
– Je crois que oui… ! Dit Rachel, essuyant ses lèvres et relevant le visage de Renée.
– Je me rappelle du jour où j’ai travaillé si dur que je transpirais de partout..., cette fois-là... ! »

Ennuyé de son histoire et ayant faim de jus de chatte, Rachel l’interrompt :

« Bien Papa, je redescends pour aider un peu plus ! »

Le regard dans le rétroviseur, le père voit que la main de Renée derrière la tête de Rachel guider son visage vers sa minette. Il n'y voit pas de mal et hausse les épaules. Les jumelles sont de plus en plus prêtes de leur orgasme dans leur soixante-neuf fougueux. Le père continue à conduire et leur dit qu’ils ne vont pas tarder à arriver. Les réponses étouffées proviennent de la banquette arrière, suivies de doux gémissements.

« Avec ces bruits…, les filles, vous frottez vraiment ce tapis, faites un break, si vous voulez ! »

Continuant à brouter le minet, Rachel lève vite sa tête comme un nageur cherchant de l'air.

« C’est bon, Papa…, nous sommes biens ! »

Elle revient à son plaisir après. Quelques minutes plus tard ils sont arrivés.

« Les filles, passez devant et restez ici pendant que je vais rapidement à l'intérieur faire mes courses, je reviens vite ! »

Les gémissements et les mots étouffés qui viennent du siège arrière, ont l'air de donner leurs accords… Le père hausse encore une fois les épaules et rentre dans le magasin. Maintenant seules, les jumelles donnent libre cours à leurs désirs de jouissance. Elles gémissent et se tortillent, ils enfouissent leurs visages l’une et l'autre, de plus et plus profond.

« Ouais…, baise-moi…, vas-y…, fais-moi jouir !! Suce-moi le clito…, bouffe ma chatte…, petite salope ! Mange-moi ! Hurle Renée.
– Ouiii…, tu me fais bien jouir, petite garce… !
.. Je sais que tu le fais parce que je suis celle qui te fait jouir et que tu gicles sur mon visage !
.. Tu es ma petite pute, n’est-ce pas ? N’est-ce pas ? Demande Rachel.
– Oui je le suis…, oh mon Dieu ! Oui, je le suis !
– De quoi crois-tu que Maman veut nous parler…, hein... ?
.. Penses-tu qu'elle va nous demander de nous baiser les uns les autres ? Demande Rachel.
– Je ne sais pas... !
– Bien…, nous pourrions devoir l'inclure juste dans nos jeux, que crois-tu ?
– Maman... ? Demande Renée, calmée un petit peu, maintenant que son orgasme est fini.
.. Je ne sais pas petite sœur, tu es un peu folle, mais, peut-être, qui sait ? »

La serrure du monospace grince et les filles se doutent que leur père va entrer. Elles se redressent juste à temps, leur père ouvre la porte arrière et essaie de leur faire peur.

« Papa, nous t’avons reconnu avant que tu n’ouvres la porte ! Claironne Renée.
– Fichtre, je n'y ai même pas pensé ! Dit le père, en gloussant, entre et se met au volant.
.. Qui veut boire un coup, les filles ?
– Oooooh, moi…, moi…, moi ! Crient en chœur les jumelles dans son dos.
– Bien, bien, nous nous arrêterons à un McDo ! »

Ils arrivent au drive et il commande trois cafés glacés pour lui et les jumelles et attend au guichet. Pendant leur attente, Renée recommence à jouer avec la chatte de Rachel. Celle-ci jette un coup d'œil sur elle et lui murmure :

« Tu n’en as pas eu assez ? »

René se penche et continue :

« Je ne peux pas m'en empêcher, je suis toujours tellement excitée ! »

Comme ils sont au guichet, leur père se rend compte que c'est l'amie de sa fille ainée qui travaille et lui dit bonjour. En commençant à apprécier son travail de mains, Rachel ouvre les yeux pour voir Lisa l'amie de sa sœur qui travaille au drive.

« Hé c'est Lisa ! Je vais lui dire bonjour !
– Hé où vas-tu ? Demande Renée, d'un air déçu.
– N'aie pas peur…, je reviens de suite ! » Répond Rachel.

Elle passe sur la deuxième banquette, se penche sur le siège du conducteur et sur l'épaule de son père pour la saluer. Cela rend Renée jalouse et elle décide de prendre les affaires en mains. Les vitres des fenêtres arrière sont teintée, elle fait une action insensée et décide de se mettre, furtivement, sur Rachel et enfouir son visage dans son minet. Rachel, porte une jupe très courte et pas de culotte, elle se penche sur l'épaule droite de papa et y pose ses seins, pendant sa conversation badine avec Lisa. Au milieu de leur conversation, Rachel se lèche les lèvres, mord sa lèvre inférieure et en envoie des baisers silencieux à Lisa. Ces agissements montrent, devant leur père, de façon très évidente, qu'elle flirte avec Lisa, mais en même temps elles parlent d'école et de fringues. Quand, tout à coup, Renée saisit les chevilles de Rachel et plonge, tête la première entre ses fesses et sur sa chatte. Rachel, au milieu d’une phrase, s'arrête brusquement et gémit à haute voix :

« Oooooh, mon Dieu ! »

Elle essaie de se retourner, mais sa sœur la tient appuyée contre le siège, avec son visage dans son vagin et ses mains autour de ses chevilles.

« Quoi…, qu’est-ce que tu as ? Demandent Papa et Lisa en même temps, les seins Rachel s’appuient plus fort sur l’épaule de son père.
– Oh ce n'est..., rien, je croyais juste avoir vu quelqu'un que je…, connais…, ooooohh... !
– Tu vas bien ? » Demande Lisa.

Elle essaie de regarder attentivement dans le véhicule. En regardant par la vitre, elle aperçoit une forme…, et devine une tête et un corps et derrière Rachel. La personne, quelle qu’elle soit, semble bouger continuellement sa tête de haut en bas.

« Qu'est-ce qui se passe ? Enchaîne Lisa.
– Rien…, ce n'est rien, nous nous amusons à l’arrière… ! Répond du tac au tac Rachel, se plaquant sur son père, plus fort, pour l’empêcher de se retourner.
– Qui, nous... ?
– Rien que René et moi…, oooohh ! Elle me fait un massage, Papa…, ah…, ah... !
– Oh, c'est gentil de sa chérie !
– Oh oui…, c'est vrai... ! »

Maintenant, Lisa, se méfiant des jumelles, essaye de voir ce qui se passe dans la voiture en s’appuyant sur la vitre. Mais au moment où elle est sur le point de distinguer ce qu'elle voit, quelqu'un l'interrompt, amenant les boissons attendues.

« Bien…, bien…, voici vos boissons, j'espère que ça vous va ! »

Leur père se penche vers la vitre de droite pour attraper les boissons, mais sa fenêtre est fermée. Comme il va la baisser, par mégarde, c’est celle arrière, côté conducteur. Ignorant, il pousse le bouton à fond, en dévoilant complètement Renée, mangeant la chatte de Rachel.

« Oh mon Dieu, je... !
– Qu'est-ce qui ne va pas, ma chère ? » Demande le père en s’étirant pour saisir les boissons.

Renée regarde Lisa par la vitre ouverte, ne bouge pas et continue de manger le minet de Rachel. Elle ne ralentit même pendant les premières secondes. Elle lui fait un clin d’œil et met son doigt jusqu'à ses lèvres en lui faisant comprendre de ne rien faire avant de replonger sur sa sœur. Lisa, évidemment, ne peut pas croire ce qu’elle voit, donne, sans regarder, les boissons à leur père, car elle ne veut pas perdre ses yeux de Renée. Rachel, en se rendant compte que Lisa peut voir ce qui se passe, décide de la taquiner un petit peu et commence à faire des simagrées, simulant l'orgasme et lèche ses doigts comme une bite pendant que leur père est en train de dire au revoir.

« Papa, peux-tu remonter la vitre arrière, s'il te plaît ? Demande Renée, en agitant un bras pour dire au revoir à Lisa et lui cligne de l'œil avant que la vitre monte.

Comme la voiture démarre, Lisa est encore dans l'incertitude…, elle hoche sa tête.

JPC_CA


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 23 Sep - 15:29 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
redflag44


Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2012
Messages: 2 194
Localisation: Suisse

MessagePosté le: Dim 23 Sep - 15:33 (2012)    Sujet du message: Jumelles / Jpc_ca Répondre en citant

Bonne traduction, l'histoire est intéressante et ouvre la porte à des combinaisons multiples, mais il faut se faire une raison, il n'y aura sûrement pas de suite !
_________________
Je suis passionné de rapports incestueux mère-fille et j'aimerais correspondre à ce sujet !

Mon blog : redflag44.tumblr.com


Revenir en haut
Eddy2


Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2013
Messages: 220

MessagePosté le: Mar 19 Mar - 01:28 (2013)    Sujet du message: Jumelles / Jpc_ca Répondre en citant

Jolie l'histoire dans le cadre d'une voiture entre ces deux jumelles... 
Elles sont très chaudes les filles dans ce contexte, comment ne pas craquer de plaisir après un tel récit !!!
Personnellement, j'ai apprécié la lecture de ce superbe texte ! Okay


Revenir en haut
Touchatout


Hors ligne

Inscrit le: 31 Mai 2012
Messages: 298
Localisation: João Pessoa - BRASIL

MessagePosté le: Mar 19 Mar - 11:12 (2013)    Sujet du message: Jumelles / Jpc_ca Répondre en citant

Histoire postée depuis bientôt  6 mois et dont nous attendons toujours la suite ! Question  
_________________
Tu n'aurais sur moi aucun pouvoir s'il ne t'avait été donné d'en haut. Jésus à Ponce Pilate


Revenir en haut
MSN
Eddy2


Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2013
Messages: 220

MessagePosté le: Mar 19 Mar - 22:45 (2013)    Sujet du message: Jumelles / Jpc_ca Répondre en citant

C'est la raison pour laquelle je me suis permis de relancer le sujet...
Vivement la suite !!! Wink


Revenir en haut
Touchatout


Hors ligne

Inscrit le: 31 Mai 2012
Messages: 298
Localisation: João Pessoa - BRASIL

MessagePosté le: Mer 20 Mar - 10:52 (2013)    Sujet du message: Jumelles / Jpc_ca Répondre en citant

C'est exaspérant ces auteurs (sauf cas de forces majeures) qui attisent nos sens avec un chapitre qui met le feu à notre libido et disparaissent !

Y'a-t-il un pompier sur le forum pour éteindre le feu qui ma bite...heu...m'habite !
_________________
Tu n'aurais sur moi aucun pouvoir s'il ne t'avait été donné d'en haut. Jésus à Ponce Pilate


Revenir en haut
MSN
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le forum histoires de chez nous Index du Forum -> Vos histoires -> Femmes, femmes Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom