le forum histoires de chez nous Index du Forum
le forum histoires de chez nous
Forum d'échanges et de discussions consacré aux relations intra familiales entre adultes consentants
 
le forum histoires de chez nous Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

Elle couche avec sa soeur

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le forum histoires de chez nous Index du Forum -> Vos histoires -> Femmes, femmes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
attender


Hors ligne

Inscrit le: 31 Mai 2012
Messages: 201
Localisation: france

MessagePosté le: Mar 14 Nov - 00:11 (2017)    Sujet du message: Elle couche avec sa soeur Répondre en citant

Corrigé par Redflag

Elle couche avec sa soeur


Quand j'entends les sanglots de ma sœur au téléphone, je ne peux m'empêcher de l'inviter quelques jours à la maison.
J'ai toujours pu compter sur Ophélie en cas de coups durs et il me semble normal de lui apporter soutien et réconfort à mon tour.
Je m'appelle Elisabeth, mais tout le monde me surnomme Lisa. J'ai 27 ans, je suis coiffeuse et, côté physique, je suis une petite nana blonde platine, cheveux courts , yeux bleus pervenche, un corps menu avec de jolis seins . Mon atout principal : un petit cul cambré qui ne laisse personne indifférent… Si vous voyez ce que je veux dire...

J'aime les tenues légères et provocantes et n'ai pas froid aux yeux. Actuellement célibataire, je ne vais pas tarder à partir en chasse car j'adore la compagnie des hommes et surtout les bonnes baises.
Ophélie, ma sœur et meilleure amie, m'a souvent reproché mon petit côté volage, mais je suis ainsi et je n'en n'ai pas honte. Je pars du principe que la vie est trop courte et qu'il faut en profiter tant qu'on est jeune.
Le temps d'enfiler une paire d'escarpins de sauter dans la voiture et hop, me voici devant la gare pour récupérer Ophélie qui descend du train, la mine abattue et les yeux rougis d'avoir trop pleuré.

Je lui tends mes bras et elle vient s'y blottir tel un chaton désespéré.
Sur le chemin du retour, nous faisons une petite halte dans un supermarché et elle me raconte, bouleversée, comment Paul a mis un terme à leur relation.
Je ne le connais pas personnellement. J'ai dû le croiser deux ou trois fois avec elle, sans plus.
Les détails sordides de sa relation me font penser que c'est une grande chance qu'elle soit définitivement débarrassée de ce sale type.
Arrivées chez moi, je monte lui couler un bain chaud où j'ajoute quelques huiles essentielles pour l'aider à se détendre.
Une fois plongée dans la mousse parfumée, je la laisse récupérer un peu et je descends au salon pour allumer quelques bougies.

J'ai connu ma sœur plus forte. Ce n'est pas un petit chagrin d’amour qui peut la bouleverser ainsi.
Ophélie est assistante de direction dans un cabinet juridique et son métier comporte un côté sérieux et sévère qui lui va à merveille.
Brune, élancée et mince, elle représente très bien le style BCBG, classique, tailleurs chics et talons hauts, bas fumés, lunettes à monture austère, qui n'altèrent en rien sa beauté de madone italienne.

Au lycée déjà, elle faisait tourner de nombreuses têtes, mais restait toujours très sage et discrète, pleine de retenue, le contraire de moi qui changeait de petits copains chaque semaine et qui ne loupait pas une seule fête d’étudiants. Je peux le dire aujourd'hui… Je suis cent pour cent hétéro et pourtant, dans un coin de mon esprit, j'ai toujours eu ce fameux fantasme : faire l'amour à une femme.
Et la seule femme qui me plaise au point d'avoir envie de réaliser ce fantasme, vous l'aurez bien compris, c'est Ophélie.
Parfois, la nuit quand j'ai du mal à m'endormir, je pense très fort à elle en me masturbant et je m'endors épuisée.

Plusieurs fois, j'ai eu envie de lui avouer mon attirance et mes sentiments, mais j'avais trop peur.
Je l'entends m'appeler à l'étage et monte la rejoindre. Je lui tends une serviette épaisse pour qu'elle s'enroule dedans et mon regard se pose sur son corps ruisselant de perles d'eau.
Une douce chaleur envahit la zone de mon ventre en contemplant sa poitrine pleine et charnue et je redescends bien vite au rez-de-chaussée, avant qu'elle ne s'aperçoive de mon trouble.
Plus tard, j'ouvre une bouteille de chianti et nous bavardons tranquillement. Au deuxième verre, Ophélie se détend un peu. Ses joues se teintent de rose et la courbe de sa bouche parait plus vivante.

Puis elle se remet à parler de l'autre et ses yeux se remplissent de larmes.
Ma première réaction et de la prendre dans mes bras pour la consoler tendrement.
La promiscuité de son corps tiède sur le mien, l'odeur de ses cheveux parfumés me font l'effet d'une bombe.
Je sens mon minou se contracter et les pointes de mes seins se tendre sous le tissu fin de mon body en soie prune.
Je tente de me décoller d'elle, car le terrain s'avère dangereux pour moi, et surtout je ne veux pas profiter de sa vulnérabilité.
Mais elle ne s'en rend pas compte et se love encore plus étroitement contre mes seins.
Je sens sa bouche chaude et humide au creux de mon cou et de nouveau, très tendrement, j'essaie de mon soustraire à son emprise en me dégageant.
Sa voix me murmure :

– s'il te plait Lisa, ne me repousse pas, je me sens tellement seule, j'ai tant besoin de quelqu'un... !

Ses mots sont pour moi comme un aveu. Enhardie, je plonge mon regard dans le sien et j'essuie les grosses larmes qui roulent sur ses joues.
J'ai envie de lui crier que je l'aime, que je la désire, que j'ai envie d'elle mais aucun son ne sort de ma bouche.
La bouche d'Ophélie se rapproche dangereusement de la mienne, et je fais un effort surhumain pour reculer, mais il est déjà trop tard...
Nos bouches se sont trouvées et nous voila partit dans un baiser langoureux où nos langues s'apprivoisent et se découvrent, s'entremêlant sensuellement. Je m'arrache à sa bouche de toutes mes forces et lui dit :

– On peut encore s'arrêter, si tu le veux !

Ophélie me dit d'une voix sourde :

– OK, mais seulement si tu me jures que tu n'en n'as pas envie... ! Tu crois que je n'avais pas remarqué ton manège depuis quelques temps ?

En disant cela, elle fixe ma bouche avec une lueur très coquine dans les yeux et pour mieux me faire comprendre qu'elle veut que je m'occupe d'elle, Ophélie ouvre la ceinture de son kimono.
Là, je me sens rougir jusqu'à la racine des cheveux, car elle a raison…
J'ai grave envie de lui faire l'amour, de la câliner, de la consoler, de lui murmurer des mots tendres.
Elle s'offre à moi sans retenue. Je fonds sur ses lèvres chaudes avec passion et sa langue s'entoure autour de la mienne dans une danse folle.
Rapidement, je me déshabille sans la quitter des yeux et je sens dans son regard brûlant que son corps est tendu de désir.

Je me jette, affamée, sur ses beaux nichons blancs. Les bouts roses tendres ressemblent à de jeunes bourgeons que je mordille sans retenue.
Ma bouche aspire ses mamelons et ses soupirs d'aise font descendre ma langue chaude sur son ventre plat à la chair douce et tendre.
J'enfonce lentement la pointe de ma langue agile dans le creux de son nombril puis continue à descendre plus bas, et mes yeux dévorent sa belle toison brune où se cache une vulve superbe que je découvre en écartant ses cuisses.
De la mouille en abondance borde ses longues lèvres fines et je tends ma langue sur son clitoris que je lèche avec appétit pendant qu'elle enfonce ses doigts dans mes cheveux et qu'elle écrase sans retenue mon visage sur sa chatte en feu.

Jamais, dans mes rêves les plus fous, je n'avais imaginé ma grande sœur, ma meilleure amie, aussi coquine et fougueuse.
Je n'ai jamais baisé de femme, mais je laisse mon instinct me guider et, en très peu de temps, Ophélie semble prendre beaucoup de plaisir.
Son corps se cabre sous chaque nouveau coup de langue et, de sa bouche gonflée, s'échappent des petits gémissements rauques qui me font mouiller d'envie.
Je la bascule en arrière pour atteindre sa raie des fesses que je commence à léchouiller.

L'odeur particulière de son cul bien ouvert me rend dingue.
J'enfonce plus profondément ma langue à la recherche de son petit noyau d'abricot.
Je le sens sous ma bouche, fine paroi dilatée et je crache abondamment pour le détendre encore plus car je compte la branler dans le cul.

Ophélie ne reste pas inactive longtemps, et je sens ses doigts qui capturent mes seins.
Elle les malaxe assez fortement, ce qui a pour effet d'allumer doublement le feu qui consume mon corps tout entier.
Je continue la lente exploration de son cul et je m'applique en enfonçant ma langue à l'intérieur de son anus.
Mon index s'enfonce dedans aussi puis mon majeur aussi…
Quelle sensation excitante de la sentir totalement abandonnée sous mes caresses !
Je délaisse son cul et viens m'allonger sur son corps en reprenant sa bouche passionnément.
Nos minous se frottent l'un contre l'autre. La mouille se répand entre nos cuisses collées.
J'aime cette sensation humide et chaude. J'aime sentir ses bras s'accrocher autour de ma taille.
Ensuite c’est elle qui prend le dessus sur moi et vient, à quatre pattes, se positionner juste au-dessus de mon visage.
Elle plonge sa tête entière entre mes cuisses que j'ouvre au maximum, tellement c'est bon.
Le nectar de sa chatte s'écoule sur mon visage et je bouffe entièrement sa chatte, en branlant son clito juteux avec mon nez.
Mais j'ai de plus en plus de mal à me concentrer, car cette petite cochonne me lèche le minou divinement bien. Des vagues de plaisirs m’envahissent oblitérant toutes mes pensées.

Puis elle se lève et disparaît quelques secondes pour revenir avec un joli gode qu'elle ne tarde pas à frotter entre mes lèvres gourmandes.
Ensemble, nous sortons nos langues pour l‘enduire de salive, puis Ophélie l'attrape et le pose entre mes deux seins, puis descend sur mon ventre comme si elle baladait sa bite en venant frotter sensuellement le gland du gode à l'entrée de ma chatte.
Hum… ! Je ne suis pas une adepte du gode, mais là, je suis obligée de reconnaître que les longs va –et-vient qu'elle fait dans mon vagin me procurent un plaisir énorme.

Le meilleur moment c'est quand Ophélie continue de plus en plus vite en l'enfonçant complètement.
Je perds la tête et oublie tout pour me plonger dans un tourbillon de sensations inconnues.
Le gode toujours en moi me fait gémir comme une cochonne.
Puis je décide moi aussi de la faire jouir et comme elle je commence à caresser chacun de ses endroits intimes avec ce gode qui, apparemment, ne la laisse pas indifférente.
Elle se caresse le clito pendant que j'introduis le sexe en latex dans sa chatte brûlante de désir.
Rapidement, je change de technique, préférant enfoncer le gode dans son anus qui s'ouvre un peu plus à chaque fois que je le ressors de son cul.
Elle devient de plus en plus super excitée et remue son bassin en cadence.
Je vais très vite, de plus en plus vite et bientôt, elle se contracte de bonheur et jouit en prenant ma bouche fougueusement dans un baiser passionné.

Le lendemain, quand je lui apporte le petit déjeuner au lit, nous retrouvons notre complicité de la veille.
Je sais qu'elle devra repartir dans quelques jours, mais je compte bien profiter du temps qu'il nous reste pour recommencer et profiter de la douce sensualité qui nous rapproche...


Ophélieelisabeth13681

17 mai 2012


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 14 Nov - 00:11 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
redflag44


Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2012
Messages: 2 497
Localisation: Suisse

MessagePosté le: Mar 14 Nov - 08:55 (2017)    Sujet du message: Elle couche avec sa soeur Répondre en citant

Bien écrit, j'ai raffolé !
_________________
Je suis passionné de rapports incestueux mère-fille et j'aimerais correspondre à ce sujet !

Mon blog : redflag44.tumblr.com


Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le forum histoires de chez nous Index du Forum -> Vos histoires -> Femmes, femmes Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom