le forum histoires de chez nous Index du Forum
le forum histoires de chez nous
Forum d'échanges et de discussions consacré aux relations intra familiales entre adultes consentants
 
le forum histoires de chez nous Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

ma tante, une cousine et moi

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le forum histoires de chez nous Index du Forum -> Forum, espace de discussion -> Confessions
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
laurentfy


Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2017
Messages: 3

MessagePosté le: Sam 5 Aoû - 17:31 (2017)    Sujet du message: ma tante, une cousine et moi Répondre en citant

Ma tante
Je te disais qu'une de mes tantes m'a appris la sexualité sous toutes ses formes. Un été, elle devait m'emmener rejoindre mes grands parents en Bretagne. Je devais passer une nuit chez elle et nous devions prendre la route le lendemain. Ma mère m'avait amené chez ma tante et était rentrée chez nous à 30km de là.  C'était début juillet et il faisait chaud dans l' appartement de ma tante Christine.  Les volets étaient entrebâillés et il faisait assez sombre dans les pièces. J'étais en short et chemisette et elle, en robe sans manches ample et courte, à mi cuisses. On a discuté un moment assis face à face dans son salon. La robe était assez échancrée au col et aux épaules et quand elle se penchait, j'apercevais un peu sa poitrine qui bougeait. Assise, la robe était remontée assez haut sur ses cuisses qu'elle croisait et de croisait,  me laissant deviner sa culotte. 
A vrai dire, mes yeux allaient de ses jambes à ses seins et à ses yeux (bleus foncés en amandes). J'étais mal à l'aise , sentant ma petite queue gonfler comme ça m'arrivait quelquefois le soir dans mon lit, et elle était mal positionnée dans mon slip. Je me dandinais et elle m'a demandé si je n'étais pas bien assis et de venir plutôt sur le canapé à côté d'elle. Une fois debout, je n'ai pu cacher la bosse de mon short et me suis approché d'elle. Je n'osais plus la regarder et me suis assis. Elle a posé la main sur ma cuisse et a dit qu'elle ne m'avait pas vu grandir et que j’étais maintenant un jeune homme . Sa main chaude n'a fait qu'accentuer ma bandaison et elle m'a demandé les yeux dans les miens, si mon short n'était pas trop serré.  J'étais pétrifié et elle m'a demandé de me mettre debout et sans un mot elle a déboutonné mon short, descendu le zip de la braguette et à fait glisser le short à mes pieds. Assise devant moi ,elle avait le visage à hauteur de mon bas ventre, et voyant la tige raide qui déformait mon slip de coton, elle m'a dit que ce n'est pas bon d'être serré dans ses vêtements et tira aussi mon slip vers le bas . J'étais à l'époque presque sans poils,  à peine un duvet sur le pubis . 
Ma petite queue à la verticale, les boules bien remontées . J'ai d'abord senti son souffle chaud puis ses doigts qui caressait mon ventre en descendant jusqu'à mes petites couilles qu'elle frôlait comme pour bien connaître leur forme. Puis ma verge du bas vers le haut. Puis elle a tiré la peau pour dégager mon gland. J'avais fermé les yeux. Une de ses mains découvrait et couvrait mon bout tout dur. L'autre main caressait mes reins , mes fesses, un doigt glissant dans la raie, doucement, appuyant un peu sur mon anus  ( il m'arrivait de le toucher le soir dans mon lit et même d'y enfoncer le bout du doigt). 



Je me laissais faire... et j'ai senti son doigt appuyer un peu plus et elle a bien senti que je la laissais faire en écartant un peu mes fesses.  Je sentais son souffle plus fort sur ma queue. Elle a tiré à nouveau la peau vers le bas, le bout bien sorti et en même temps, elle a enfoncé peu à peu son doigt tout en prenant ma queue dans sa bouche. J'avais l'impression que son doigt n'en finissait pas de rentrer dans mes fesses, comme ma tige dans sa bouche. Elle a bougé un peu son doigt en moi et quand sa langue s'est mise à lécher mon bout et ma tige, tout est venu en plusieurs saccades que je n'avais jamais ressenties en me branlant seul. J'ai cru tomber dans les pommes. Elle a sorti son doigt, a lâché ma queue sans laisser couler une seule goutte et m'a entraîné dans la chambre. Elle a fini de me déshabiller ( la chemisette, seul vêtement qui me restait...) m'a allongé sur le lit et m'a dit de la regarder. Elle s'est déshabillée et j'ai vu pour la première fois une femme nue.  
 Elle est venue s'allonger contre  moi,  m'a  fait un bisou sur les lèvres et m'a dit  de dormir... j'ai fait semblant et j'ai senti qu'elle bougeait en rythme, elle respirait fort et à fini par pousser deux ou trois petits cris et a arrêté de bouger. Elle s'est collée contre mon dos et j ai senti ses seins sur ma peau et son ventre sur mes fesses. Elle a passé un bras au dessus de mes hanches, et à pris doucement dans sa main mon sexe qui n'a pas tardé à redurcir.  Je faisais semblant de dormir. Elle m'a caressé un peu, puis m'a branlé  doucement et j'ai joui dans sa main. Je me suis endormi comme cela et me suis réveillé le matin dans la même position, elle, encore endormie, tenait mon sexe poisseux. ...


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 5 Aoû - 17:31 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
redflag44


Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2012
Messages: 2 459
Localisation: Suisse

MessagePosté le: Dim 6 Aoû - 00:38 (2017)    Sujet du message: ma tante, une cousine et moi Répondre en citant

Confession ou fantasme ? En tout cas pas une histoire, du moins dans sa présentation actuelle, aussi, je déplace ce texte dans la rubrique "Confessions" !

@ laurentfy, si tu veux vraiment en faire une histoire, il faut la remanier et l'étoffer, car sous cette forme, elle est vraiment trop courte
_________________
Je suis passionné de rapports incestueux mère-fille et j'aimerais correspondre à ce sujet !

Mon blog : redflag44.tumblr.com


Revenir en haut
laurentfy


Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2017
Messages: 3

MessagePosté le: Dim 6 Aoû - 01:08 (2017)    Sujet du message: ma tante, une cousine et moi Répondre en citant

Suite 1 Avec ma tante
Je me suis levé et j'ai filé aux toilettes avant de rebander. .. elle a préparé le petit déjeuner toute nue.  Je la voyais faire et je l'admirais... Elle avait une dizaine d'années de moins que ma mère, des cheveux châtains clairs coupés courts, svelte, pas très grande mais plus que moi, la poitrine presque plate mais des gros tétons foncés,  peu de poils très fins et clairs qui laissaient bien voir son pubis et ses lèvres foncées elles aussi, des petites fesses très fermés et bien séparées. ... 
Quand elle était habillée, c'était presque le sosie de ma mère. J'avais déjà vu ma mère en maillot de bains 2 pièces mais jamais nue. En regardant ma tante nue comme un ver, j'imaginais voir ma mère nue et je bandais encore plus fort, si c'était possible.
Je me suis assis boire le chocolat que Christine avait préparé et j'avais mon sexe toujours relevé et plaqué sur mon ventre.....
Je lui ai dit pour la ressemblance avec ma mère, sa sœur. Elle m'a dit en souriant qu'elle comprenait pourquoi je bandais tant!  Que j'avais la chance de faire l'amour avec presque ma mère!  Et qu’elle même avait été à bonne école avec son aînée...
Elle m'a dit de me dépêcher et de la rejoindre dans la salle de bain. J'y suis allé,  elle était sous la douche et m'a dit de venir avec elle. Elle m'a savonné partout, m'a demandé que je la savonne, on s'est rincé et séché. Je bandais toujours. Elle a pris un tube dans le tiroir, m'a enduit la queue tout le long, m'a mis de la pommade sur le doigt, s'est tournée et penchée et a dirigé mon doigt entre ses fesses jusqu'à sa rondelle... puis elle m'a dit de lui faire comme elle m'avait fait.
J'ai caressé son petit trou en étalant la pommade. Je sentais qu'il devenait moins serré.
Le bout de mon doigt est entré un peu, puis plus encore, jusqu'à y être en entier. Elle remuait les fesses et mon doigt rentrait et sortait à son rythme.... elle respirait plus fort. Elle avait une de ses mains entre ses cuisses et se touchait le clitoris et son autre main avait saisi ma tige toute dure. J'avais son cul sous les yeux et un doigt dans son trou... et elle se branlait en même temps. Elle m'attirait vers elle en me tirant par la queue, me dit d'enlever mon doigt et de le remplacer par ma tige.  
J'ai posé mon gland sur son anneau tellement glissant qu'il a peu à peu avalé toute ma verge. Elle respirait plus fort encore et m'a dit de bouger en va et vient. Mon ventre claquait sur ses fesses. Ses doigts branlaient son bouton et sa chatte et touchaient mes couilles par en dessous. 
Elle haletait de plus en plus et m'appelait son petit chéri ... j'étais bien dans son cul serré et les mouvements devenaient plus rapides.. elle a crié plusieurs fois : Oui oui oui... Viens viens....
Et dans le moment, j'ai mélangé les images des deux sœurs,  leurs voix étant très ressemblantes... et j'ai déchargé plusieurs fois avec l'impression d'être dans l'une ou dans l'autre , je ne savais plus vraiment dans laquelle des deux j'avais joui. 
 Mon sexe est sorti des fesses de.... et Christine m'a pris la main et emmené sur son lit, m'a câliné, embrassé, caressé , léché,  dorloté, serré dans ses bras, écrasé sur sa poitrine, embrassé les lèvres,  glissé sa langue dans ma bouche, m'a fait boire sa salive,  frotté son ventre sur le mien jusqu'à me faire rebander encore et m'a demandé de m'allonger sur le dos et elle s'est assise et empalé sur mon mat tendu. Je voyais sa chatte écartée qui coulissait lentement sur ma queue. Ma queue était trempée de sa mouille qui coulait de son sexe. Elle a encore bougé de haut en bas et quand j'ai senti que je venais, elle est descendue et plaqué sa chatte sur mon ventre avant de se pencher vers moi et de m'embrasser à pleine bouche.
 On a roulé sur le côté enlacés et on s'est endormi...


Revenir en haut
laurentfy


Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2017
Messages: 3

MessagePosté le: Dim 6 Aoû - 01:19 (2017)    Sujet du message: ma tante, une cousine et moi Répondre en citant

J'ai avoué à ma tante, avoir joué avec une cousine de mon âge un an avant qu'elle me prenne comme son petit chéri.  Elle m'a fait raconté ce que nous avions fait ma cousine ( fille de son frère et donc du frère de ma mère) et moi...
Suite 2 Ma tante
Nous avions donc le même âge,  Martine et moi et donc une dizaine d'année de différence avec notre tante commune. Après avoir avoué à ma tante que Martine et moi avions déjà "joué " quelquefois ensemble, elle m’a demandé de lui raconter nos jeux. 
Martine et moi avions toujours été très complices depuis tous petits, nous nous voyions assez souvent, habitant dans la même ville. Elle venait à la maison de mes parents ou alors, j'allais chez elle. Je n'avais qu'une petite sœur beaucoup plus jeune que moi et elle était fille unique. Chez mes parents ou chez les siens, nous dormions dans la même chambre depuis toujours sans que cela leur pose question . 
Il nous arrivait quand même assez souvent, depuis longtemps de nous retrouver dans le même lit pour discuter ou lire et même dormir. C'était la mode des pyjamas de coton épais et pour elle de chemise de nuit longue. On se confiait tout ou presque et ces moments étaient des moments de confidences privilégiés.  On était vraiment proches et on se disait tout sans arrière pensée. Souvent on se réveillait dans la nuit ou le matin , serrés l'un contre l autre et en hiver on aimait se coller pour avoir plus chaud. 
Je ne sais plus comment c'est arrivé mais un jour dans notre sommeil, j étais sur le dos et j'ai senti sa main posée sur mon ventre sous le haut de mon pyjama et ça m'a réveillé. J'ai bougé un peu et sa main a glissé plus bas au ras de l'élastique du pantalon de pyjama. Elle dormait tournée vers moi , une jambe posée sur une des miennes. Sa cuisse était remontée vers ma petite queue qui était coincée entre sa main et sa cuisse. Son torse était contre moi et dans le noir de la nuit je ne voyais pas grand chose . Elle bougeait un peu en dormant et le contact de son corps, de sa main et de sa jambe ont provoqué de drôles de sensations que je n'avais jamais éprouvées avant, même dans les situations similaires que nous avions déjà pu avoir.
 Picotements dans le ventre, respiration plus rapide... et sensations nouvelles dans le bas ventre, sous sa main, et aussi dans mon sexe que je sentais se tendre un peu, dans les testicules que je sentais se contracter doucement.
J'ai fini par glisser ma main sous l'élastique de mon pyjama pour comprendre ce qui se passait. Ma tige était dure et dressée,  mes boules remontées et dures aussi. De les toucher, ça m'a fait tout drôle. Une sensation nouvelle. J'ai écarté un peu ma jambe qui n était pas sous celle de Martine et je me suis caressé doucement l'entrejambe sous les boules, et les boules, et la tige.  A ce moment là,  Martine a bougé la main et l'a posée sur la mienne mais au dessus du pyjama. Après elle m'a avoué qu'elle m'avait senti glisser ma main sous mon pyjama et qu'elle a posé la sienne exprès sur la mienne. J'ai été surpris et j'ai voulu sortir ma main mais elle a été plus rapide que moi et a glissé sa main sous mon pantalon et l'a posée sur la mienne. Je n'osais plus bouger. 
C'est est elle qui a fait bouger ma main en appuyant dessus. Elle me caressait avec ma main ! Je savais qu'elle était réveillée mais nous ne disions rien. J'ai retiré ma main et la sienne s'est posée sur la tige dure. C'était la première fois que cela arrivait. Elle m'a caressé doucement du gland jusqu'à la racine et ensuite les boules et elle a continué plus bas entre mes cuisses jusqu'à ma rondelle.  Je n'osais plus bouger et je sentais que mon bas ventre s'affolait. Elle caressait doucement et assez longtemps comme pour me câliner si bien qu'un peu de mouillé est sorti de mon gland et a coulé sur mon ventre. Elle passait les doigts sur les gouttes épaisses et sur mon bout qui a coulé encore plus, mais sans vraie éjaculation. Elle a repoussé les draps et s'est penchée pour lécher mon ventre, ses doigts et mon gland.
Quand elle a trouvé que c'était bien nettoyé,  elle s'est recollée à moi en relevant sa chemise de nuit jusqu'au ventre, elle a pris ma main et l'a glissée entre ses cuisses. Je l'avais déjà vue toute nue mais là,  dans le noir, lui toucher le ventre et le minou fermé mais mouillé, c'était tellement nouveau... elle a pris ma main pour caresser l'intérieur de ses cuisses écartées,  puis elle a glissé un de  ses doigts dans son sexe et a fait glisser un des miens avec le sien... C était mouillé assez épais comme ce qui était sorti de mon gland. Elle m'a fait lécher son doigt sorti de sa fente et m'a fait comprendre de la caresser avec mon doigt dedans. Elle a coulé plus et a sursauté un peu. Elle a attrapé ma main et l'a portée à ma bouche. Puis elle s'est caressée un peu et a léché son doigt trempé de sa mouille.  
 On s est serré dans les bras et on s est rendormi.On n'en a pas parlé le lendemain. Mais la nuit suivante, avant de nous endormir nous avons recommencé.  
Quand nous nous retrouvions, nous faisions toujours le même rituel. Au fil du temps, le petit plaisir est devenu plus grand. J'ai éjaculé et elle a joui mais toujours en nous masturbant l'un l'autre. Jamais autrement.
 
.... et un jour, notre tante, sachant tout ceci, nous a invité tous les deux, Martine et moi...


Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le forum histoires de chez nous Index du Forum -> Forum, espace de discussion -> Confessions Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom