le forum histoires de chez nous Index du Forum
le forum histoires de chez nous
Forum d'échanges et de discussions consacré aux relations intra familiales entre adultes consentants
 
le forum histoires de chez nous Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

Entre femmes / Mecnu
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le forum histoires de chez nous Index du Forum -> Vos histoires -> Femmes, femmes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
mecnu


Hors ligne

Inscrit le: 26 Juil 2012
Messages: 482
Localisation: St Etienne

MessagePosté le: Ven 3 Aoû - 22:59 (2012)    Sujet du message: Entre femmes / Mecnu Répondre en citant

Corrigé par Redflag

ENTRE FEMMES

Chapitre 1

Je m'appelle Léa, je viens d'avoir 19 ans et aujourd'hui, c'est journée shopping, en plus avec les soldes, je pense faire des bonnes affaires. J'ai une petite jupe courte avec des leggings et un haut moulant que je porte sans soutif, ma poitrine étant petite, je n'en n'éprouve pas le besoin, je rassure les lectrices, j'ai une petite culotte, tout de même, un peu de tenue !

Bref, une belle journée, j'ai une enveloppe pleine d'argent reçue pour mon anniversaire et j'ai bien envie de me faire plaisir. La première boutique que je fais, c'est les chaussures et je me trouve de jolis talons noir-brillant qui me font un pied d'enfer et une courbe adorable, au dire de la vendeuse..., je les prends !
Ensuite je passe devant une boutique de lingerie, je regarde la vitrine sans plus, je repense à mes deux petits œufs sur le plat, à quoi bon n’acheter qu'une culotte... J'allais filer quand le vendeuse ouvre la porte pour m'inviter à entrer. D'abord surprise, je finis par approuver et à accepter son invitation. La boutique est déserte et je peux, ainsi, aisément faire les rayons sans soucis s'être bousculée. La vendeuse me complimente sur ma beauté et me demande si je veux passer quelques modèles... Après tout, vu le peu de monde, elle est toute disposée à me servir de chaperon.

Je passe devant de magnifiques body en dentelle noire et un autre mauve qui me plaisent relativement, mais par contre le prix, lui, n'est pas soldé. La vendeuse me propose de le passer en cabine et qu'on verrait, ensuite, pour le prix. Elle m'avoue qu'il y a possibilité de s'arranger... J'étais loin d'imaginer ce qu'elle entendait par "s'arranger", bref, j'entre en cabine et me déshabille, en ne gardant que ma culotte, vu que j'ai pas de soutif... Je passe le premier, celui que je préfère, le mauve avec le balconnet qui me fait une magnifique poitrine, car juste comprimée comme il faut...Je me tourne, je m'admire, je me trouve belle, jolie, sexy, voir sensuelle, d'ailleurs ma minette me démange légèrement, mais bon, un peu de tenue tout de même !

Je n'avais pas vu, dans mon délire, la vendeuse qui avait écarté le rideau pour me mater tranquillement. Quand mes yeux rencontrent les siens, je rougis et, instinctivement, me cache la poitrine. Elle me sourit et me dit :

« Allons ne soyez pas timide, je suis là pour vous conseiller... !
.. J'avoue que vous êtes très jolie avec celui-ci, je ne pense pas que le noir fera autant d'effet, mais si vous voulez le passer, il n'y a pas de problème !
– Euh... ! Non, le mauve, je l'adore, mais par contre, le prix..., moins !, dis-je, en souriant timidement.
– Tournez-vous un peu... – une main sur mes fesses, un doigt qui se glisse entre la dentelle et ma peau – excusez-moi, mais il y a un mauvais pli, voilà c'est réglé, tournez-vous, oui..., hum, ça vous fait un joli décolleté et en plus, avec votre petite poitrine c'est très sensuel, croyez-moi, surtout ne changez pas, vous êtes ravissante ! »

Ses doigts effleurent le bord du balconnet pour un semblant d'ajustement un doigt s'insinue, puis touche mon téton, je frissonne...

« Excusez-moi, je voulais voir si le bonnet vous correspondait, vous faites du 85A ,non ?
– Euh oui, en effet, je vois que vous êtes experte... ! Une fois de plus, j'ai le rouge qui monte aux joues...
– Alors, il vous plaît ou pas ce body ?
– Bien-sûr, madame, il est vraiment magnifique... !
– Je pense que votre petit ami sera ravi de vous découvrir ainsi... !
– Euh non, je suis seule, je n'ai pas de copain, mais on a le droit de se faire plaisir, c'est pour mon anniversaire... !
– Hum ok, alors je vous fais un paquet cadeau ou bien vous le gardez sur vous... ?
.. Par contre à la caisse, ça va sonner, donc enlevez-le, je retire l'antivol et je vous le rapporte... !
– Euh oui, d'accord... ! »

Je me tourne alors pour retirer le body et en retirant le bas, ma culotte glisse avec et me voilà, cul nu, devant cette inconnue... En fait, toute nue, puisque je n'ai pas de soutif... Hésitante et maladroite, je remonte ma culotte dans laquelle je découvre une tache humide..., la honte de ma life, my good !

« Allez passez-le moi et retirez cette culotte, elle ne vous va pas du tout, un body se porte sans rien dessous, ma belle... ! »

À peine ma culotte posée sur le banc, qu'elle me la prend et disparait avec le body...
Nue dans cette cabine, je me sens un peu nunuche, mais en même temps, je n'ai pas senti combien ma minette était mouillée ! Je passe alors un doigt, puis deux et les porte à ma bouche..., hum, la vache, je suis trempée !
La vendeuse revient, je cache mes lolos, mais dévoile ma toison bien taillée, elle ouvre un peu plus le rideau, puis me regarde... Je ne me détourne pas et ses yeux sont dans les miens...

« Tu es très belle, tu sais..., et j'ai senti ta culotte avant de la mettre dans mon sac à main..., tu as mouillé, rien que de passer le body, alors remets-le, ma belle, fais-toi plaisir et fais-moi plaisir... ! »

Je repasse alors le body, cette fois le tissu frotte sur mon minou, c'est très agréable et mes seins pointent au contact des doigts de la vendeuse...

« J'aime les jolies filles, cela te choque ?
– Euh, euh, un peu, madame... !, dis-je, en rougissant.
– Appelle-moi Nadine et toi c'est comment ?
– Léa..., moi, c'est Léa... !
– N'aie pas peur, j'ai fermé la boutique, il n'y a que toi et moi... !
.. Léa, tu es sensuelle et tu me rends folle, ma belle ! »

Elle pose ses lèvres sur les miennes, sans forcer. Je lui laisse entrer sa langue dans ma bouche et sans complexe, je réponds à son baiser fougueux...
Ses mains sont sur mes fesses, elle remontent sur mes seins, je sens ma chatte couler et mes jambes me lâcher. Je m'assieds sur le banc et elle se met à genoux entre mes cuisses...
Son souffle, sur mon entrecuisse, me rend folle, ça me rappelle mes rêves érotiques que, chaque nuit, je fais pour me masturber, en rêvant de femmes comme Nadine...

À suivre

Mecnu


Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Ven 3 Aoû - 22:59 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Denis26740


Hors ligne

Inscrit le: 04 Juin 2012
Messages: 167
Localisation: Montélimar

MessagePosté le: Sam 4 Aoû - 12:57 (2012)    Sujet du message: Entre femmes / Mecnu Répondre en citant

super récit

Revenir en haut
attender


Hors ligne

Inscrit le: 31 Mai 2012
Messages: 142
Localisation: france

MessagePosté le: Sam 4 Aoû - 16:27 (2012)    Sujet du message: Entre femmes / Mecnu Répondre en citant

Ça va pas non ? encore un récit qui n'a rien à faire ici sur ce site. Il serait temps de nous débarrasser de ce Mecnu qui vient nous polluer avec ses récits. Il ne manque pas d'autres sites pour cela.... À virer d'urgence.

Revenir en haut
mecnu


Hors ligne

Inscrit le: 26 Juil 2012
Messages: 482
Localisation: St Etienne

MessagePosté le: Dim 5 Aoû - 11:07 (2012)    Sujet du message: Entre femmes / Mecnu Répondre en citant

Corrigé par Redflag

ENTRE FEMMES

Chapitre 2


Nadine était collée à ma fente, sa langue me rendait complètement folle, ses doigts s'insinuaient dans ma chatte et un doigt, aussi dans mon petit trou, je jouissais sans cesse, j'avais des spasmes, je frissonnais comme jamais, je jouissais comme une folle et mille fois mieux qu'avec mes doigts le soir, en matant ou en chattant sur la toile..., je me pinçais les tétons, je me mordais les doigts pour ne pas hurler tellement je prenais mon pied !

Nadine repris son souffle, elle avait le visage rougi par le frottement et aussi luisant par le mélange de ma mouille et de salive. Elle se glissa le long de mon corps en léchant mon ventre puis mon nombril puis mes tétons devenus hyper sensibles, elle les suça, un à un, puis colla sa bouche sur la mienne, en me murmurant :

« Goûte-moi un peu ton jus- petite cochonne, il m'enivre, tellement il est bon et sincère ! »

Effectivement, il avait un goût différent que lorsque que je me touchais la minette, un peu plus épicé, voir plus onctueux, un peu comme du sperme..., on se roula une pelle démente, puis elle m'invita à lui manger la chatte car elle en mourrait d'envie... !

Je lui dégrafai sa jupe, puis tirai juste sur le bord de son string pour y glisser ma langue, ça sentait la femelle en chaleur, ça sentait la mouille et aussi l'urine, une mouille forte, mais qui commençait à me donner envie d'y plonger ma langue au plus profond. Je glissai son string à ses chevilles, puis elle le rejeta tendrement d'un pied nu, très joli. Je remarquai que ses ongles de pied étaient vernis, je trouvais cela très beau. Elle me prit la tête pour me coller contre sa fente, puis elle commença par onduler sur mon nez que j'avais enfoui dans sa chatte mouillée, puis je sentis comme du jus couler.

Je tentai de reculer, mais le flot de cyprine se déversa sur mes lèvres et avec la langue j'en attrapai le plus gros... C'était chaud et onctueux, avec un petit goût de poivre qui me fit tourner la tête, je lui enfonçai alors, deux doigts dans l'anus, elle poussa un cri, puis relâcha la pression sur ma tête, je pus, alors, lécher toute sa vulve et mordiller son clito, ce qui, aussitôt, la fit jouir divinement.

Elle me prit la tête pour m'embrasser, nos langues se mêlèrent, le baiser dura un long moment, sa main sur mes seins, mes doigts dans sa chatte..., elle eut un nouvel orgasme et moi, je me sentais aussi couler entre mes cuisses, cette femme me rendait complètement chienne et, pour la première fois, je découvrais l'amour, enfin le véritable amour entre femmes, pas le touche pipi quand on joue au docteur entre copines..., je venais de jouir comme une vraie femme à qui on donnait du plaisir.

Nadine s'en rendit compte en glissant sa main entre mes cuisses, elle les porta à sa bouche et lécha sensuellement ses doigts, puis me dit :

« Tu as joui pour la première fois, petite Léa, je le sens à ta mouille, ma belle, je suis heureuse de t'avoir découverte et fait découvrir l'amour entre femmes !
– Moi aussi Nadine, je suis heureuse d'avoir trouvé une vraie femme avec qui je peux jouir vraiment ! »

Je me collai contre elle ou plutôt, me blottis encore vibrante, en reniflant sa peau qui sentait bon l'amour. Nous restâmes ainsi pendant de longues minutes, je crus même, un moment, m'être assoupie, la tête entre ses seins.

Elle me proposa qu'on remette un peu de vêtements afin d'avoir une allure de femmes, puis elle me proposa de me faire une réduction sur le body et me proposa même de payer en plusieurs fois, pour être sûre que je passe la voir à la boutique. Je lui confiai que même en payant cash, je repasserai chaque semaine si elle le désirait, mais elle me proposa de venir plutôt chez elle, car elle ne pourrait pas toujours fermer sa boutique pour qu'on fasse les folles dans une des cabines d'essayages comme aujourd'hui.

On échangea nos téléphones, puis on prit aussi une photo de nos visages pour mettre dans le répertoire, elle me proposa même de m'appeler le soir, si j'avais encore un peu de force pour me caresser avec elle sur la toile ou au téléphone. Je lui donnai une fois de plus ma bouche et dans un soupir je lui dis :

« Ecoute, appelle-moi quand tu veux et demande moi de me caresser pour toi, je le ferai n'importe où pour toi, Nadine... !
– Hum, n'importe où ? Attention mon cœur, je suis une chaude lapine, tu verras quand tu viendras visiter mon petit nid d'amour. Ce soir enfile le body et connecte-toi sur la toile. Voici mon adresse sur "Skype" et tu verras ce dont je suis capable, petite Léa chérie, j'espère que tu pourras être seule, rien que pour moi, ma chatte, tu es tellement adorable..., que bien des admiratrices du net doivent avoir envie de toi... !
– Ok Nadine, je serai sur la toile vers 21h, prête à vous satisfaire, vous êtes une femme merveilleuse et je vous aime ! »

Elle me prit la main et m'embrassa sur la bouche, puis me dit :

« File, sinon, tu vas finir nue dans l'arrière boutique et je ne vais plus pouvoir me contrôler, coquine file, file, avant que le grand cric te croque... ! »

Je me mis à rire, puis en passant la porte avec mon sac, je lui envoyai un dernier baiser, mon ventre me brûlait, mes seins me faisaient mal et mes cuisses collaient, j'avais hâte d'être à ce soir...

Et vous chères lectrices et lecteurs, me suivrez-vous jusque dans la chambre de Léa ?

Mecnu


Revenir en haut
MSN
mecnu


Hors ligne

Inscrit le: 26 Juil 2012
Messages: 482
Localisation: St Etienne

MessagePosté le: Dim 5 Aoû - 11:12 (2012)    Sujet du message: Entre femmes / Mecnu Répondre en citant

@ Attender, je suis désolé que l'histoire ne te plaise pas, pourtant elle correspond à nos critères de choix !

Dans les prochains chapitres, nous verrons, progressivement, l'entrée en scène de la maman, déjà furtivement évoquée ! Okay


Revenir en haut
MSN
attender


Hors ligne

Inscrit le: 31 Mai 2012
Messages: 142
Localisation: france

MessagePosté le: Dim 5 Aoû - 15:35 (2012)    Sujet du message: Entre femmes / Mecnu Répondre en citant

je ne vois pas du tout quelle relation incestueuse il y a dans cette histoire qui ne correspond donc aucunement avec le thème du site et doit être effacée le plus vite possible ...  S'il faut attendre la fin de l'histoire pour voir arriver un semblant d'inceste qui sert d'alibi à une vulgaire histoire de fesse, j'en appelle à l'administrateur pour cela... Il n'est pas utile de laisser faire n'importe quoi.

Revenir en haut
redflag44


Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2012
Messages: 2 194
Localisation: Suisse

MessagePosté le: Dim 5 Aoû - 16:10 (2012)    Sujet du message: Entre femmes / Mecnu Répondre en citant

Il ne s'agit pas d'une simple histoire de fesses, mais d'une histoire qui se passe entre deux filles et la mère de l'une d'elle.

Le thème, cher à notre site, est respecté et je le trouve bien exploité ! Okay
_________________
Je suis passionné de rapports incestueux mère-fille et j'aimerais correspondre à ce sujet !

Mon blog : redflag44.tumblr.com


Dernière édition par redflag44 le Dim 5 Aoû - 16:18 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut
mecnu


Hors ligne

Inscrit le: 26 Juil 2012
Messages: 482
Localisation: St Etienne

MessagePosté le: Dim 5 Aoû - 16:13 (2012)    Sujet du message: Entre femmes / Mecnu Répondre en citant

Corrigé par Redflag

ENTRE FEMMES

Chapitre 3


Léa venait de rentrer chez elle et avait encore dans la tête les images de ses galipettes sexuelles avec cette femme qui avait l'âge de sa mère... Nadine, c'est vrai, était belle et sexy ! Léa se sentit, une fois de plus, humide entre ses lèvres intimes et, pour se calmer, elle fila sous la douche se changer les idées.
Pourtant, au bout d'un moment, le jet de l'eau chaude sur ses petits seins, finit par faire bander ses tétons, mais elle se retint, coupa l'eau, puis s'enroula dans une grande serviette de bain pour se sécher.
Elle entendit la porte d'entrée claquer, sa mère venait de rentrer
.
Sa mère vint lui faire un petit bisou rapide avant de prier se fille de filer dans sa chambre pour terminer de se pomponner car elle n'avait qu'une envie, se détendre dans un bon bain de mousse... !
Léa entra dans sa chambre et alluma son PC, puis plia sa serviette pour s'asseoir dessus, en lisant ses messages, surtout celui promis par la belle et douce Nadine..., tout en regardant, sur le lit, le joli body de dentelle rouge qu'elle avait envie d'enfiler, ce soir, pour satisfaire sa bienfaitrice...
Un petit "ding-dong" la ramena à la réalité, un message de Nadine sur l'écran...

< Tu me manques déjà, que fais-tu, ma chérie ? >

Léa, troublée, répondit :

< Je sors de la douche, ma mère est rentrée et je pense à toi ! >

La réponse ne se fit pas attendre :

< Hum, moi aussi, coquine, je ne pense qu'à cet après-midi et si tu pouvais venir ici, ce soir, j'aimerais m'endormir avec ton sourire pour me souvenir de ma chérie... ! >

Léa répondit :

< Moi aussi, j'ai envie de passer le body pour te donner envie de moi, coquine ! >

« Léa ! Léa ! Tu as une minute ?
– Oui, j'arrive maman ! »

Léa entoura sa serviette autour d'elle, puis se dirigea vers la salle de bain où trempait sa mère depuis presque une demi-heure.

« Oui, oui, j'arrive, que veux-tu ?
– Tu peux nous préparer un petit dîner pendant que je me sèche les cheveux, tu seras adorable, mon cœur... ?
– OK, une pizza avec une salade, ça te va ? Je n'ai pas très faim ce soir...!
– Hep Léa ! Regarde-moi ! C'est quoi, ces cernes sous les yeux ? »

Léa rougit, puis bredouilla une excuse bidon que sa mère ne crût pas une seconde...

« Tu devrais dormir un peu plus, ma belle et aussi lâcher ton petit copain, la semaine... !
– N'importe quoi ! Allez, laisse béton, va !
– Tu mens mal, ma fille, mais bon, tu sembles oublier que, moi aussi, j'ai été jeune ! »

Léa passa par sa chambre, enfila un long tee-shirt et mis en veille le PC, non sans avoir envoyé un message à Nadine :

< Je file préparer le repas, je t'aime, attends-moi ce soir, bisous, Léa ! >

Léa prépara le repas sans trop de conviction, puis au bout d'une autre demi-heure, sa mère arriva en chemise de nuit et pris sa fille par la taille et lui donna un baiser dans le cou. Léa frémit en pensant à Nadine... !

« Bon, je mets la table et je me sers un petit apéritif, je l'ai bien mérité, aujourd'hui, la journée a été dure... !
.. Et toi, ma fille, ta journée ?
– Bof, pas terrible, je me suis rien trouvé de potable, je vais finir par rester cul nu, comme ça, plus de soucis avec les fringues !, dit-elle, en riant.
– Pourtant, il me semble bien avoir vu un sac sur ton lit, boutique de lingerie..., ton petit copain aime les dessous sexy ?
– Maman, t'es lourde, OK, je te demande si tu as un amant moi ?
– Ben non, tu ne me le demandes pas, mais moi, je suis ta mère et je vois des choses et j'aime avoir des réponses aussi... !
.. Et pas des "bof" ou des "lâche-moi, OK", c'est déjà suffisamment chiant qu'on vive souvent seules car ton père est toujours par monts et par vaux, alors non, je peux te confirmer, je n'ai pas d'amant et toi, qui est à l'origine de tes cernes sous les yeux ? Je le connais ?
– Maman, je n'ai pas envie de parler de ça, OK ? On mange et je vais au lit, ça te va comme programme ?
– OK, on mange..., tu comprends, je suis inquiète, c'est tout ! Ne le prends pas mal, ma chérie...!
– Excuse-moi, maman... ! »

Léa prit sa mère dans ses bras et lui fit un gros bisou sur le front. Elle sentit le contact de ses seins sur ceux de sa mère et elle rougit, car elle pensa subitement à Nadine...

Après le repas, Léa aida sa mère à ranger, puis monta dans sa chambre, sa mère étant occupée au téléphone, avec une collègue de bureau.
Arrivée dans sa chambre Léa prit connaissance de ses nouveaux messages, surtout ceux de Nadine, il y en avait, en effet, un...

< Je passe vers 21 h, ma chérie, si tu peux, rejoins-moi pour un petit câlin entre nous, bisous Nadine ! >

Il était 22h et Léa se connecta sur le site pour voir si elle était en ligne, en effet Nadine était connectée..., son cœur bondit et ses seins se tendirent, elle était nue sous le tee-shirt et n'avait même pas de culotte...
Nadine, aussi, aperçut le pseudo de Léa et lui envoya un message :

< Bisous ma belle, j'ai eu peur de ne pas pouvoir te faire de bisous pour t'endormir mon cœur...! >
< Ma mère m'a prise le chou, ce soir, on a failli s'engueuler car elle a remarqué mes cernes que j'ai mal cachés... ! >
< Ta mère est une petite curieuse, mais elle veille sur toi, ne la blâme pas, chérie ! >
< Ouais, mais parfois, ça me gave ses allusions avec des petits copains..., toi, tu sais qui j'aime ! >
< Tu veux dire que ta mère ne sait pas tes attirances pour les filles ? >
< Ben non, je ne vais pas lui dire que je suis, peut-être, une homo ! C'est ma mère !
.. Ecoute Nadine, je vais me coucher là, faire croire à ma mère que je dors..., et après, je reviens, OK, j'ai envie de toi... ! >
< Moi aussi, petite coquine, j'ai envie de toi, alors j'attendrai que tu me contactes, ici, comme prévu, je t'embrasse, ma belle et a bientôt ! >

Léa ferma le PC, puis se coucha. En bas, sa mère parlait encore au téléphone, elle s'endormit, épuisée...
Quand sa mère vint lui dire bonsoir, Léa était sur son lit, le tee-shirt remonté sur son entrecuisse et cela troubla sa mère qui tira doucement sur le fin tissu et aussi ne put s'empêcher de regarder dans la paquet...
La surprise fut de taille quand elle vit le body coquin de sa fille..., c'était troublant et sensuel ! L'homme qui allait voir sa fille ainsi, devait être un coquin, lui aussi et cela l'excita, elle aussi, en pensant qu'il y avait bien longtemps qu'elle ne portait plus ce genre de choses... Elle reposa le body sur le dossier du fauteuil, puis partit se coucher...

Ce soir-là, elle se mit toute nue et n'eut qu'une envie, se masturber comme une ado..., jalouse de sa propre fille...

Mecnu


Revenir en haut
MSN
Denis26740


Hors ligne

Inscrit le: 04 Juin 2012
Messages: 167
Localisation: Montélimar

MessagePosté le: Mar 7 Aoû - 14:35 (2012)    Sujet du message: Entre femmes / Mecnu Répondre en citant

super exitant

Revenir en haut
mecnu


Hors ligne

Inscrit le: 26 Juil 2012
Messages: 482
Localisation: St Etienne

MessagePosté le: Mar 7 Aoû - 14:42 (2012)    Sujet du message: Entre femmes / Mecnu Répondre en citant

Corrigé par Redflag

ENTRE FEMMES

Chapitre 4


Ce soir, Léa a donné rendez vous à Nadine, mais elle s'est endormie sur son lit, épuisée par ses galipettes de l'après midi avec Nadine. La mère de Léa, venant dire bonsoir à sa fille, découvrit sa fille, la chatte nue sous son tee-shirt remonté et aussi, le body rouge en dentelles, cadeau de Nadine pour avoir succombé à ses délicieuses avances....

La mère de Léa se mit toute nue et se coucha, imaginant sa fille dans son body devant un homme..., sa petite Léa qui, maintenant, avait tout de même 18 ans et qui couchait avec un homme..., elle avait grandi.

Si elle avait su que sa fille, au contraire, couchait avec une femme de son âge..., mais ses idées vagabondaient sur cet homme qui se glissait contre sa fille et qui lui faisait l'amour... Cette pensée lui procura un frisson, elle sentit alors ses seins durcir aux bouts, puis nonchalamment, elle glissa sa main sur sa chatte, elle était humide et glissa son doigt à l'intérieur de sa fente... Depuis combien de temps ne s'était-elle pas surprise à se masturber comme une ado... ?

Jusqu'à ce soir, elle n'en avait même pas eu la pensée, mais ce soir, c'était plus fort qu'elle..., elle avait envie de se faire du bien, de se faire ça en petite égoïste, jouir, jouir avec ses doigts en pensant à des trucs cochons, les mêmes trucs qui, à 18 ans, voir avant, la faisait mouiller comme une dingue quand elle se frottait la minette sur l'accoudoir du fauteuil du salon... « Hum, oui, oui, je me sens drôlement chienne ce soir et ma petite femelle de Léa semble bien partie, elle aussi, la cochonne ! Cette tenue sexy pour se faire piner par un mec... ! Hummmmm, oui, je vais jouir, bon sang comme c'est bon, oui, ouiiii... ! »

Elle était maintenant nue sur le lit, cuisses ouvertes, les doigts enfoncés dans la moule, le pouce sur le clito, l'autre main sur ses tétons qu'elle tirait, tournait et pinçait comme une chienne qu'elle se sentait être, ce soir... Tout ça pour avoir entrevu la petite chatte lisse de sa fille et ce body sexy dans son joli paquet. La mère de Léa était très occupée, maintenant, pour imaginer sa fille, totalement nue, devant sa webcam, en train de se masturber devant Nadine... En effet, Léa se réveilla soudain, il était maintenant 23h30..., mince, la panique, est-ce que Nadine serait là pour elle ou aurait-elle renoncé et fini par aller se coucher ?

Un clic, puis un message plus tard, Nadine réapparut, Léa sentit ses tétons durcir et sa fentine mouiller, elle avait de nouveau envie de se tripoter, alors qu'une chambre plus loin, sa mère, aussi, se fouillait allègrement la chatte avec ses doigts experts...

« Salut ma belle, je ne t'espérais plus, dis-moi, tu as bien dormi, coquine ?
– Hum, oui, je suis tombée comme une masse sur mon lit et je me réveille là, pour toi, ma jolie vicieuse..., et toi, t'es chaude pour une partie de branlette ?
– Bien-sûr ma chérie, très envie de toi, très envie de te voir faire et me faire mouiller devant ma cam, allez, je l'allume, rejoins-moi, coquine d'amour... ! »

Les deux fenêtres affichèrent alors le buste de Nadine et de Léa, nue totalement, les seins fiers, réclamant des caresses... Des cris étouffés arrivèrent aux oreilles de Léa, mais Nadine avait posé sa webcam entre ses cuisses et offrait à Léa une vue imprenable sur sa chatte brillante de mouille, ses doigts glissaient dans son intimité et elle gémissait ouvertement sans retenue, ce qui excita Léa qui se passa les doigts sur son minou baveux... Elle vit aussi quand Nadine enfonça le godemichet dans sa chatte et ensuite le retira pour le mettre dans sa bouche, Léa eut un orgasme et poussa un petit cri, le plaisir était là, aux bords de ses lèvres intimes, toutes les deux jouirent à tour de rôle, ainsi, pendant presque une heure...

C'est Nadine qui finit par demander grâce, il était plus de minuit et la nuit allait être courte pour toutes les deux... À regret, Nadine coupa la caméra, après avoir envoyé des baisers à sa petite amante, non sans lui recommander de passer ou de lui téléphoner dès qu'elle serait levée...

Léa eut du mal à retrouver ses esprits, quelle journée et quelle soirée, décidemment, cette femme était vraiment une folle de sexe, mais ce n'était pas pour déplaire à Léa...
Des gémissements finirent par parvenir à l'oreille distraite de Léa, d'abord elle crut sa mère souffrante et son cœur se mit à battre la chamade dans sa petite poitrine nue..., elle n'osait pas se lever, puis prêtant mieux l'oreille, elle sembla comprendre que sa mère ne souffrait pas, mais, en fait, comme elle venait de faire avec Nadine, sa mère prenait du plaisir toute seule... Elle rougit à cette idée que sa mère puisse, comme une ado, se faire une branlette passionnelle dans le lit conjugal...

Elle se leva discrètement car la curiosité l'emportait, elle était nue, les doigts encore poisseux de sa mouille quand elle vit, par l'entrebâillement de la porte et dans la faible lumière de la lampe de chevet, sa mère nue sur le lit, en train de plonger ses doigts dans sa chatte, elle vit ses gros seins bouger de droite à gauche quand elle jouissait, elle ne semblait pouvoir s'arrêter, elle se mordait les lèvres pour ne pas crier, mais elle percevait tout de même les gémissements étouffés de sa mère...

Léa avait, sans même se rendre compte, glissé ses doigts dans sa moule gluante et, de nouveau, se tripotait vigoureusement, en essayant de suivre le rythme de sa mère. Elle voulait jouir en même temps, jouir avec sa mère au delà de ses pensées incestueuses, elle voulait, avant tout, jouir encore et encore jusqu'à en être sèche...

Elle eut encore deux autres orgasmes dont le dernier, qu'elle ne put retenir en mordant ses doigts pour ne pas hurler, mais un petit cri s'échappa..., elle retourna alors dans son lit et se glissa sous les draps, en faisant semblant de dormir... Sa chatte la brûlait, elle avait exagéré ce soir, mais se sentait, pour la première fois, heureuse de vivre..., et femme dans son corps... Elle entendit les pas de sa mère qui allait vers la salle de bain..., elle sombra dans un sommeil profond, puis quand elle se réveilla, elle sentit les lèvres de sa mère sur sa chatte...

À bientôt pour la suite, fidèles lecteurs et lectrices

Mecnu


Revenir en haut
MSN
perj


Hors ligne

Inscrit le: 02 Juin 2012
Messages: 598

MessagePosté le: Mer 8 Aoû - 08:36 (2012)    Sujet du message: Entre femmes / Mecnu Répondre en citant

Il suffisait d'attendre...Ou de savoir lire sur les lèvres...
_________________
Perj


Revenir en haut
peageois


Hors ligne

Inscrit le: 31 Mai 2012
Messages: 270

MessagePosté le: Mar 14 Aoû - 13:19 (2012)    Sujet du message: Entre femmes / Mecnu Répondre en citant

Je me lie au concert de louanges pour vous féliciter MECNU pour ce magnifique récit ! Okay Okay Okay
_________________
Dura lex sed lex


Revenir en haut
mecnu


Hors ligne

Inscrit le: 26 Juil 2012
Messages: 482
Localisation: St Etienne

MessagePosté le: Lun 27 Aoû - 22:44 (2012)    Sujet du message: Entre femmes Répondre en citant

Corrigé par Redflag

Entre femmes

Chapitre 5


Léa s'était endormie comme une masse, la chatte dégoulinante et encore brulante de ses multiples masturbations du soir... ! Avoir vu sa mère se tripoter la chatte comme une ado..., quelle folie dans sa tête..., et Nadine, elle aussi, quelle salope... !

Léa était nue dans le couloir et, par la porte entrebâillée, elle vit sa mère la main dans la chatte, ses gros seins qui ballotaient sous les mouvement de bassin qui simulait la pénétration par un sexe masculin, sûrement celui de son mari, pensa Léa, une pensée obscène lui traversa l'esprit, mais non, impossible, sa mère ne pouvait pas avoir un amant, pas elle..., oh non, pas plus une amante, sa mère bisexuelle, quelle connerie... ! Mais là, voir ainsi sa mère nue, les jambes ouvertes et jouir coup sur coup avec ses doigts plongés dans sa motte gluante, Léa entendait même les bruits de clapotis que la mouille faisait quand ses doigts entraient et sortaient de cette motte poilue, quelle touffe de poils ça devait sentir vachement bon la salope, toute cette fourrure... !

Léa, instinctivement, avait enfoncé ses doigts, elle aussi, dans sa petite moule, ses seins lui faisaient mal, tellement la scène l'excitait. Sa chatte, aussi, était gluante... ! Du pied, elle entrouvrit un peu plus la porte et elle vit mieux quand sa mère enfonça un gode vibrant dans son anus, elle poussa un petit cri étouffé en se mordant les lèvres et Léa sourit en voyant combien sa mère pouvait être, elle aussi, une vicieuse, une salope, mais était elle bi ? Aimait-elle les femmes ou pensait-elle à des femmes, des amies pour se branler ainsi et se goder comme une damnée en manque de sexe ? Certes, son père était souvent absent, après tout, elle n'avait pas d'amant et restait fidèle au moins, que dire de son père ?

Pour le moment Léa jouissait au rythme des jouissances de sa mère et surtout, pour la première fois, elle eut envie de franchir cette porte et de se blottir dans les bras de sa mère, même si cela ne se fait pas... Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse... !

À force de jouir, Léa dut s'asseoir pour se caresser, ses tétons étaient durs, sa fente toute gluante et même en se suçant les doigts, elle sentait son parfum de chatte, son odeur de pute, car elle avait envie de se gouiner avec cette chienne étendue sur son lit, jouissante du cul et de la chatte, en gémissant sans cesse... ! Elle crut même entendre son prénom... Du coup, elle enfonça un peu plus fort ses doigts dans sa motte et poussa un petit cri en orgasmant pour la énième fois de la soirée...

Sa mère se glissa sous les draps..., rougissante, elle bafouilla : « Léa ? Léa, c'est toi ma chérie ? ». Ne sachant plus que faire, Léa entra, nue, la tête basse, les mains sur ses petits nichons, elle mouillait, elle se sentait jouir au fur et à mesure qu'elle approchait du lit, jamais elle n'aurait pensé jouir en marchant telle une chienne...

« Approche ma belle, lui dit sa maman, approche... !
.. Pas jolie..., hum, tu es très belle, ma fille, mais je suis sûre que l'on a sûrement du te le dire souvent... !
.. Viens ma chatte, viens câliner ta mère... ! »

Elle écarta les draps afin que sa fille se glisse dans le lit.
Léa posa sa tête sur le sein de sa mère, puis le suça tendrement, sa mère lui passa la main dans les cheveux et lui murmura :

« Hum, oui ma chérie, oui, tète-moi, si tu savais depuis combien de temps je rêve de cette rencontre toi et moi... !
.. Je sais que tu te masturbes, toi aussi et je sais que tu m'espionnes et cela m'excitait beaucoup, mais ce soir, quand j'ai vu ton body pose sur ton bureau, j'ai eu envie de t'embrasser en descendant dans la cuisine... !
.. J'ai honte, mais j'ai envie de toi, ma fille, même si ça ne se fait pas, tu me troubles depuis un moment car tu es devenue une belle femme, une petite femme pour femmes ! »

Sa mère prit la tête de Léa et guida sa bouche sur la sienne et leurs langues se mêlèrent dans un baiser tendre et fougueux par la suite...
La maman de Léa caressa l'entrecuisse de sa fille pour comprendre que son état réclamait un léchage en règle, urgent. Au passage, elle appuya sur l'entrée de son anus, Léa sursauta, mais se laissa aller et sa mère enfila son doigt, profondément, entrainant un gémissement de sa fille...

« Maman, bouffe-moi la chatte, j'en peux plus, bouffe-moi, je veux jouir encore et te donner mon jus de salope !
.. Viens en 69, on va se boire nos jus de filles, on va se rendre la pareille, un orgasme pour un orgasme, jusqu'à s'endormir entre nos cuisses... ! »

Léa frissonna, elle avait un nouvel orgasme et sa mère suivit quand sa fille enfila son doigt dans son anus et sa langue au fond de sa moule, en appuyant avec son nez sur son clito devenu dur comme un petit sexe... Elles étaient, maintenant, soudées dans la jouissance incestueuse, elles se faisaient l'amour comme deux femmes peuvent le faire, sans aucune pudeur, sans limite dans le plaisir...

Sa mère lui dévora la chatte et lui enfila le gode dans l'anus, Léa fut aux anges et cria :

« AH oui, maman, oui, encule-moi et mange-moi la chatte, je vais jouir, jouir, jouir comme une salope..., oui, ouiiiiiiiiiiiiiiiiii ! »

Léa se tendit en arc, puis retomba sur le lit, en sueur et épuisée par la force cet orgasme. Quand elle ouvrit les yeux..., elle était nue sur son lit, les draps en bataille, sa nuisette sur le sol de sa chambre..., ses doigts étaient encore enfoncés dans sa chatte... !

Elle avait, en fait, rêvé, elle avait rêvé avoir fait l'amour avec sa mère... Quand elle leva, ses jambes avaient du mal à la soutenir et quand elle vit sa tête dans le miroir, ses cernes sous les yeux, pas de doute, sa mère allait sans doute le lui faire remarquer d'arrêter de voir son petit copain...

Quand elle arriva dans la cuisine, sa mère était déjà devant son bol de café fumant et quand elle leva la tête pour lui sourire, Léa cru se voir dans le miroir..., sa mère, aussi, avait une sale tête, elles se firent la bise. Léa faillit embrasser sa mère sur la bouche, mais cela ne l'empêcha pas de glisser, au dernier moment, sur le bord de ses lèvres, elle sentit alors un frisson en elle et ses tétons réagir...
Sa mère lui sourit et lui dit :

« Toi aussi, t'as mal dormi, ma chérie ?
– Euh oui, oui, mal dormi, moi aussi, m'man... ! »

Sa mère lui passa la main dans les cheveux et cela la fit encore frissonner, car cela lui rappela cette folle nuit... Elle vit, sous le fin tissu de la nuisette transparente, pointer les seins de sa mère..., Léa rougit et sa mère lui posa un baiser sur le bord de sa bouche..., comme elle sentait bon sa mère... !

« Bon, je file sous la douche, cela va peut être me réveiller, bon petit déj' ma chatte... ! »

Quand sa mère fut dans la salle de bain, Léa retroussa sa nuisette pour se caresser, elle en avait trop envie et si cette nuit elle avait gouiné avec sa mère... ?

Bonne lecture et à bientôt, fidèles lecteurs et lectrices.

Mecnu



Revenir en haut
MSN
mecnu


Hors ligne

Inscrit le: 26 Juil 2012
Messages: 482
Localisation: St Etienne

MessagePosté le: Lun 27 Aoû - 22:47 (2012)    Sujet du message: Entre femmes Répondre en citant

Corrigé par Redflag

ENTRE FILLES

Chapitre 6


La mère de Léa était sous sa douche et la porte était restée entrebâillée, en bas, Léa, elle, se masturbait devant son bol de café vide, elle n’arrivait pas à croire que cette nuit n’était qu’un rêve avec sa mère, alors qu’elle ressentait encore la caresse dans ses cheveux et ses lèvres douces proches des siennes, il y a encore cinq minutes. Léa eut un orgasme, le premier de la journée, ses petits nichons bandaient et pointaient au travers de son tee-shirt, ras la moule, quel bonheur, quel pied de faire ça, ici, dans la cuisine…

Elle écoutait l’eau couler et, soudain, décida d’aller voir si elle pouvait jouer la petite voyeuse…, elle monta à l’étage, discrètement, puis regarda, en effet, sa mère sous sa douche, le rideau à peine tiré, elle découvrit sa mère, une main sur ses gros seins qui se massait et de son autre main, elle se donnait du plaisir comme Léa venait de le faire dans la cuisine, décidément, telle mère, telle fille, une salope peut en cacher une autre, hihihi… !

Léa poussa un peu la porte pour mieux voir, par contre elle entendit sa mère murmurer des choses obscènes que jamais elle n’aurait cru sa mère capable de dire :

« Hum, oui, oui, tète-moi ma chérie, oui, suce mes bouts, oui, oui, hummm, petite salope, comme tu es bonne, oui, oui, mon clito aussi, ne l’oublie mon bébé d’amour, oh, oh oui, Léa, je vais jouir, petite chienne, j’adore quand tu me gouines, ma belle, j’ai envie de toi..., oh, oh mon dieu, oui, j’ai envie de toi, ma fille, envie de gouiner ta fente de jeune femme désirable… ! »

Léa vit sa mère se tendre, puis étouffer un petit cri, elle-même, avait un doigt dans son chaton poisseux et se sentait rouge de honte de surprise et de désir, car ses mots avaient enflammé son ventre d’ado…, elle rejoignit sa chambre, se mit toute nue en faisant un peu de bruit comme pour indiquer à sa mère qu’elle arrivait…, puis il se dirigea vers la salle de bain, elle ouvrit la porte en criant :

« Mam’ t’as fini ? Ah pardon ! T’es encore là ! Je repasse… ! »

Sa mère regardait Léa, nue, comme hypnotisée par la beauté de sa propre fille, elle crut même, un instant, se voir, elle, à 18 ans…, puis en rougissant, elle se reprit, sortit de la douche, puis, frôlant le petit sein blanc de Léa avec son bras, s’excusa en bafouillant :

« Je vais dans ma chambre, m’habiller, vas-y, on va être à la bourre… ! »

Léa sentit son sein durcir et sa peau frissonner, mais déjà sa mère avait filé, elle entra dans la douche et ouvrit l’eau pour reprendre ses esprits…, mais la vue de sa mère, nue, avec ses joues rouges, un peu comme une ado surprise à faire une bêtise, lui hantait l’esprit. Elle resta ainsi cinq minutes sous la douche, sans bouger, puis elle commença à se savonner les seins, puis l’entrejambe et une petite secousse la parcourut de nouveau, alors elle insinua son doigt dans son vagin pour se masturber comme elle venait de voir faire sa mère…, elle gémissait en prenant son pied avec cette image de sa mère, nue, près d’elle.

Sa mère, elle aussi, jouait à l’espionne, vraiment pas une pour rattraper l’autre dans cette famille…, elle regardait Léa se masturber comme elle venait de le faire elle-même sans penser que sa fille n’en avait pas perdu une miette…, d’ailleurs ses doigts imitaient ceux de Léa sur sa chatte encore gluante, bref, elle jouissait avec sa fille…

Léa poussa un petit cri, puis s’arrêta, comme si elle crut avoir crier trop fort, elle coupa l’eau, puis sortit à poil, pour se rouler dans une serviette de bain, avant de se diriger vers sa chambre… Sa mère venait à peine de filer avant de se faire surprendre. Léa passa juste une petite robe moulante et courte, sans aucuns sous vêtements comme l’avait demandé Nadine, sa maitresse-femme de la nuit, sa mère frappa à sa porte pour lui dire de s’affoler, qu’elles allaient être en retard.

Léa retrouva sa mère dans l’entrée, puis se dirigea avec elle dans le garage afin de se rendre au plus vite chez son amie et lui raconter ses aventures et ses rêves nocturnes. Léa ne doutait pas que Nadine serait ravie de la tournure des événements, car elle avait, lors de sa première rencontre avec Léa, imaginé la possibilité que Léa pourrait pervertir sa mère car celle-ci lui avait confié, sur l’oreiller, qu’elle supposait que sa mère se masturbait dans le lit conjugal, mais qu’elle avait certainement eu, plus jeune, des aventures "entre femmes".

Dans la voiture, à part la radio, ni l’une ni l’autre ne firent de confidences sur la tenue de l’autre, ni sur les cernes sur chaque paires d’yeux de l’une, comme de l’autre. Quand sa mère déposa Léa, celle-ci lui posa un baiser sur la joue proche cette fois de la bouche de sa mère, celle-ci ne détourna pas la tête et profita avec plaisir de la douceur de ce baiser incestueux, elle passa sa main sur la joue de sa fille, tout en lui souhaitant une belle journée et qu’elle avait hâte d’être à ce soir. Léa sortit de la voiture, la jupe remontée sur ses belles cuisses, ce qui finit par émoustiller sa mère, mais elle n’en dit rien et envoya un baiser du bout des doigts à sa fille qui le lui rendit aussitôt :

« À ce soir, maman, passe une bonne journée… ! »

Quand Léa entra dans la boutique de Nadine, celle-ci la regarda un moment, puis remarqua que la nuit avait été courte pour sa petite amante.

« Alors, dure nuit, ma belle ? Ton SMS m’a bouleversée, ma chatte ! Quand je vois tes cernes, ma pauvre, raconte-moi ta nuit après m’avoir quittée, m’aurais-tu déjà été infidèle ?
– Hum, non Maitresse, non, mais c’est ma mère… ! Et mes rêves, enfin je sais même plus si j’ai rêvé ou vécu la scène, mais en tous les cas, je me suis retrouvée, ce matin, complètement à poil sur mon lit, les doigts au fond de ma foufoune gluante comme jamais, à croire que je me suis tripotée dans mon sommeil… !
– Allons, ma toute belle, viens, on va boire un café et tu vas tout me raconter et, surtout, me dire comment tu as pu te mettre dans un tel état, alors que je t’ai quittée, assouvie et repue !
.. Il me semble, à moins que tu ne sois encore plus salope que je n’ose l’imaginer, voire incestueuse ? »

Elle prit Léa par la main, lui roula une pelle fougueuse, puis l’entraina dans l’arrière-boutique où elle fit la connaissance de Justine, la vendeuse qui travaillait avec Nadine.

« Justine, voici Léa... ! Léa, voici Justine, toutes les deux, vous êtes mes chiennes et j’espère bien abuser de vos sexes quand je veux et où je veux, OK ?
.. Maintenant, embrassez-vous goulûment comme deux sœurs, deux sœurs incestueuses, deux petites salopes comme je les aime, ensuite Léa va nous raconter sa nuit de folie après ses galipettes avec moi sur le net… !
.. Ah oui, j’oubliais Léa, Justine t’a aussi matée hier soir, elle était avec moi… ! »



Mecnu


Revenir en haut
MSN
Denis26740


Hors ligne

Inscrit le: 04 Juin 2012
Messages: 167
Localisation: Montélimar

MessagePosté le: Mar 28 Aoû - 11:46 (2012)    Sujet du message: Entre femmes / Mecnu Répondre en citant

Superbe histoire

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le forum histoires de chez nous Index du Forum -> Vos histoires -> Femmes, femmes Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6  >
Page 1 sur 6

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom