le forum histoires de chez nous Index du Forum
le forum histoires de chez nous
Forum d'échanges et de discussions consacré aux relations intra familiales entre adultes consentants
 
le forum histoires de chez nous Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

un mail pour historikito

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le forum histoires de chez nous Index du Forum -> Histoires à l'examen -> Vos récits, vos essais
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
historikito
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 4 Juil - 13:33 (2012)    Sujet du message: un mail pour historikito Répondre en citant

Corrigé par Redflag

Un mail pour Historikito


Après avoir fini mon premier récit "Un jeu très dangereux", j'ai reçu un message privé d'un membre de Doctissimo..., il m'a raconté son histoire (véridique) lorsqu'il était ado...
À l'époque, il venait de perdre son père.
Je l'ai fait partager sur le forum, sans avoir mis les photos qu'il m'avait envoyées, par respect de son identité et celle de sa maman.



< Salut Historikito...,

Si je t'envoie un mail, c'est pour te raconter mes souvenirs qui remontent à mes 16 ans. J’ai 33 ans, aujourd'hui.
C’est ton récit qui m'a replongé en arrière à une période où les hormones commencent à plus te travailler que d'habitude.
Je t'envoie aussi des photos qui te prouveront que tout ceci n'est pas une simple invention de mon imagination.
J’essaierai d'être les plus clair aussi...
J’espère que mon mail te donnera des idées pour tes prochains récits que je suivrai bien évidement.
>

J'avais 16 ans, à l'époque, j'ai toujours été gâté par mes parents.
Mon père était facteur et ma mère travaillait dans un salon de coiffure.
Ma mère était rousse aux yeux verts, un joli visage, une bouche bien prononcée dont les lèvres ressortaient un peu, certains appelaient ça : "une bouche a pipe" !

Ma mère avait 36 ans, mesurait 1.70 m, elle se portait bien, mais pas trop. Son style vestimentaire était plutôt jupe droite au dessus des genoux que pantalon.
Elle portait souvent des escarpins qui claquaient au sol à chacun de ses pas.
Moi, je tenais de mon père, 1.80 m, brun, yeux marron, rien d'exceptionnel.

J’étais encore en cours à l'époque.
Jusqu’a mes 16 ans, je n'ai jamais été porté sur le sexe, bien-sûr qu'il y avait eu des petits flirts, mais rien de très hot.
Puis est arrivée l'année de mes 16 ans et ce fut un grand boum dans ma vie.
Je dois déjà t'expliquer que j'adorais déjà les femmes qui portaient des jupes avec des collants – à l'époque, il n'y avait pas encore de Dim up – de voir les femmes comme ça, avec des escarpins m'émoustillaient énormément, je ne pouvais pas décrocher du regard ce genre de vision, c'était mon fantasme.

Mais voila le problème, c'est que m'a mère s'habillait presque tous les jours comme ça et bien évidemment, ceci retenait mon attention.
Très timide, j'essayais de ne pas me faire voir lorsque je regardais sous sa jupe, quand elle s'asseyait à table, face à moi, je faisais semblant de faire tomber quelque chose et de le récupérer en prenant bien mon temps sous la table.
Ou lorsque qu'elle était devant moi, dans les escaliers, de voir ses culottes en dentelle de toutes sortes de couleurs, emprisonnée dans son collant de couleur chair, me mettait en émoi.

Je ne pouvais pas m'en empêcher et sans m'en apercevoir, je devenu accro à ma mère.
Tous les soirs, je me masturbais en pensant à elle, en remplissant mes pyjamas de sperme.
Elle a dû certainement s'en rendre compte lorsqu’elle devait faire la lessive, mais sans rien me dire.
Puis, durant l'année, mon père décéda d'un accident de voiture. Le jour de l'enterrement fut terrible, ma mère pleurait, ainsi que ma sœur âgée de 2 ans de plus que moi.
Pourtant, j'ai honte d'avouer que pendant toute la journée, je suivais le corps de ma mère, elle s'était habillée d'une robe noire qui lui arrivait en dessous des genoux, mais mon attention revenait, comme d'habitude, à ses jambes.
Elle portait, ce jour-là, un collant gris, avec aux pieds, des escarpins noirs.
Je me surpris alors, de bander pour les funérailles de mon propre père..., quelle honte... !

Mais une chose incroyable s'est produite ce jour-là. Le soir, ma sœur est allée dormir chez une copine, car elle ne se sentait pas bien. Me retrouvant seul avec ma mère. à la maison, celle-ci est venu me voir dans ma chambre, toujours habillée comme je te l'ai expliqué.

Je me suis alors arrêté de lire et on a bavardé un peu. Puis, ma mère éclata en sanglots et pour la calmer, je l'ai donc prise dans mes bras. Elle m’a alors demandé si elle pouvait dormir avec moi pour cette première nuit, car elle avait le cafard.
J’ai, bien-sûr, accepté, mais mon regard se porta sur ses jambes toujours habillées de nylon. Dans l'action, la jupe étroite était remontée au-dessus des genoux.
Et là, le choc lorsque j'ai accepté sa requête, ma mère s'est levée et a éteint le couloir.
J’ai compris, alors, que nous dormirions dans mon lit..., fait pour une personne !

Je regardais ma mère debout, mais toujours habillée, seules ses pantoufles avaient remplacé ses talons.
Je me demandais quand se changerait-elle dans sa chambre.
Mes yeux sont devenus grand ouverts lorsque ma maire m'a dit de me déshabiller et que c'était l'heure de faire dodo.
Ma mère ouvrit la ceinture autour d'elle et la robe s'ouvrit sur le devant.
Je ne bougeai plus, fixant le spectacle que m'offrait ma mère. La robe était posée sur le dossier de la chaise, ma mère était maintenant à moitié nue devant moi.

Historikito, je m'en rappelle comme ci c'était hier. Elle portait un soutien-gorge noir en dentelle qui tenait bien sa grosse poitrine et en bas, son collant gris qui lui remontait juste en dessous du nombril.
La culotte noire, en dentelle, comme le soutif, ne montait pas jusqu'a la taille, donc le tissu cachait d'un quart sa toison fournie, écrasée par le collant gris.
C'était tout simplement un rêve !

Elle ne se rendait pas compte de mon état et me dit de me dépêcher de me changer.
Une fois en slip, je me mis vite au lit de peur qu'elle voie mon érection. Quant à elle, elle était, maintenant, en culotte et soutien-gorge. Le collant avait rejoint la robe sur la chaise.
Ma mère se retourna et me demanda si ça me gênait que je dégrafe son soutif, j'ai dit non et je me mis au boulot.

Ma tête était en feu..., ma mère allait dormir avec moi avec seulement une toute petite culotte comme vêtement. Elle s'est, ensuite, retournée face à moi pour se mettre au lit.
Elle avait de larges aréoles très claires et de magnifiques tétons qui pointaient vers moi.
Ma mère m'expliqua qu'elle préférait dormir côté mur – mon lit était positionné contre le mur – et au lieu d'attendre que je m'enlève, ma mère passa sous le drap et monta par dessus moi.

Ayant le barreau, elle dut, à un moment, se retrouver les genoux de chaque coté de moi, de se fait, mon sexe, toujours dans mon slip, appuyait droit contre son entrejambe.
Ma mère n'eut aucune réaction, pourtant, vu comme ma queue appuyait contre elle, c'était impossible de ne pas le sentir.
Au lieu de s'enlever, ma mère prit son temps, toujours dans cette position, elle rajusté le traversin de mon lit en tapant dessus. Ses seins caressaient le haut ma poitrine et mon cou. Moi, je ne bougeais pas ne sachant pas quoi faire, puis elle s'enleva et j'éteignis la lumière.

Pendant la nuit, ma mère se retourna contre moi et se serra contre mon corps. Je sentais la pointe de ses seins contre mon bras, c'était infernal, je ne pouvais pas me soulager avec ma mère à côté.
Le lendemain matin, je fus le premier réveillé et je sortis du lit en faisant attention de ne pas réveiller ma mère.
Dos à moi, lorsque je baissai les draps, mon attention fut attirée par son cul nu, sa culotte noire était descendue en-dessous des fesses.
Je quittai le chambre avec encore la gaule dans mon slip.

À partir de là, ma mère regagna sa chambre, mais jamais, je n'oubliai cette nuit.
Mais voilà, depuis cette nuit-là, Historikito, le comportement de ma mère avait changé, ou alors, c'est moi qui me mis à voir ce que je ne voyais pas avant.

Lorsque ma mère m'emmenait à l'école, elle remontait sa jupe étroite au-dessus de ses hanches, prétextant que ce n'était pas évident pour elle de conduire. Elle me laissait une vision libre sur sa culotte dans ses collants.
Ou, lorsqu'elle venait me voir dans ma chambre, le soir avant de se coucher, elle commençait de se déshabiller, toujours en discutant avec moi.
Elle enlevait sa jupe, restant en culotte devant moi, comme si rien n'était et partait dans sa chambre pour finir de se changer.

Elle commençait à porter des nuisettes transparentes et lorsqu'elle venait me souhaiter une bonne nuit, je pouvais voir ses seins et sa culotte à travers.
Le matin, elle venait me réveiller, toujours habillée pareil, de même pour déjeuner.
Pourtant, en présence de ma sœur, elle restait toujours très sage, ce que je trouvais bizarre.

N'en pouvant plus, je me mis à me masturber dans ses culottes et de plus en plus et vu qu'elle me disait rien, c'était devenu un rituel.
Je regardais dans le linge sale et me masturbais dans ses culottes, jusqu'à jouir dedans.
Un coup, en semaine, lorsqu'il faisait un peu plus chaud, elle restait en culotte, tout en gardant un tee-shirt court et se promenait comme ça dans la maison.

Un soir, elle refit le même coup, sauf que cette fois-ci, sa culotte blanche était toute transparente. Lorsqu'elle cuisinait, j'avais l'occasion de voir sa raie fessière à travers le tissu. Je bandais comme un âne dans mon pyjama. On a mangé des croque messieurs devant la télé. Face à moi, je voyais ses poils pubiens écrasés contre sa culotte.
Elle regardait, des fois, mon intimité, sans jamais faire de remarque. La nuit même, je me suis masturbé comme un fou en pensant à elle.
Tout ceci me troublait, car jamais, dans mes souvenirs, ma mère ne s'exhibait de cette manière devant moi.
Elle prenait aussi l'habitude, après sa miction aux toilettes, de se rajuster devant moi, dans le salon, relevant sur ses hanches, sa jupe étroite, prétextant qu'elle voyait mieux dans le miroir du salon.

Ce petit jeu dura jusqu'a mes 18 ans et comme tout le monde, je commençais à sortir et c'est là que j'ai rencontré ma femme.
On se mit rapidement en ménage et tous mes fantasmes sur ma mère se sont arrêtés à partir de mon départ.
3 ans plus tard, je me mariai et eus 2 filles.

Voila mon histoire, Historikito..., et ni elle, ni moi, n’avons fait le pas..., et c'est sans regret, car que serait devenu notre entente si nous avions fait l'amour?
Mais, quoiqu'il arrive, ces souvenirs resteront gravés dans mon cerveau.

J’espère que mon mail t'aidera pour ton prochain récit...

Un correspondant


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 4 Juil - 13:33 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
redflag44


Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2012
Messages: 2 194
Localisation: Suisse

MessagePosté le: Mer 4 Juil - 16:49 (2012)    Sujet du message: un mail pour historikito Répondre en citant

Jolie confession sur un fond de morale, mais sans action, proprement dite !

Doit-on la considérer comme une histoire ?
_________________
Je suis passionné de rapports incestueux mère-fille et j'aimerais correspondre à ce sujet !

Mon blog : redflag44.tumblr.com


Revenir en haut
historikito
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 6 Juil - 14:55 (2012)    Sujet du message: un mail pour historikito Répondre en citant

ben heu .... en tout cas on me la envoyé .... après bien sûr j'ai eux l'accord de l'auteur pour la transmettre aux autres membres ...


enfin bon , fais comme tu le sents


Revenir en haut
redflag44


Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2012
Messages: 2 194
Localisation: Suisse

MessagePosté le: Ven 6 Juil - 15:31 (2012)    Sujet du message: un mail pour historikito Répondre en citant

Tu m'as mal compris, Historikito, ce que je voulais dire, c'est que c'était plus une confession qu'une histoire, mais si tu la veux dans la rubrique "Mère", il n'y a pas de problème !
_________________
Je suis passionné de rapports incestueux mère-fille et j'aimerais correspondre à ce sujet !

Mon blog : redflag44.tumblr.com


Revenir en haut
historikito
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 7 Juil - 00:39 (2012)    Sujet du message: un mail pour historikito Répondre en citant

c'est toi le chef redflag , je suis la directive ...


pour moi y a pas de soucis Okay Okay Okay Okay


Revenir en haut
secret07


Hors ligne

Inscrit le: 02 Juin 2012
Messages: 137
Localisation: Hauts de France

MessagePosté le: Mar 24 Juil - 15:35 (2012)    Sujet du message: un mail pour historikito Répondre en citant

Moi j'aime beaucoup cette confession.
Tout cela aurait pu tourner d'une autre facon.
Dommage qu'on puisse pas savoir ce que la mère pense de cette nuit


Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le forum histoires de chez nous Index du Forum -> Histoires à l'examen -> Vos récits, vos essais Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom