le forum histoires de chez nous Index du Forum
le forum histoires de chez nous
Forum d'échanges et de discussions consacré aux relations intra familiales entre adultes consentants
 
le forum histoires de chez nous Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

encagée et corsetée sans culotte 1

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le forum histoires de chez nous Index du Forum -> Histoires à l'examen -> Vos récits, vos essais
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
murielletv77


Hors ligne

Inscrit le: 02 Aoû 2014
Messages: 13
Localisation: lagny sur marne

MessagePosté le: Jeu 25 Fév - 09:17 (2016)    Sujet du message: Murielle la trans chez les nudistes 2 Répondre en citant

Corrigé par Redflag

Murielle, la trans’ chez les nudistes

Chapitre 1


Pour vous raconter mon histoire, je dois vous raconter comment je suis devenue ce que je suis aujourd’hui :

Dés mes 12 ans, j'ai senti que mes seins commençaient à pousser, bizarrerie de la nature ou excès d’hormones ? Et puis, j'aimais déjà enfiler les bas de ma mère.
Je me branlais souvent, à l’aide des bas et des culottes de ma mère et j’avais vite compris que mon plaisir était plus grand si j’utilisais des sous-vêtements déjà portés.

Très vite, il a fallu que je m’achète mes propres affaires à ma taille.
Ayant quelques économies, je suis allé en ville. Je me rappelle très bien la peur et la honte en entrant dans la boutique de lingerie :

« Bonjour, c'est pour quoi ?
– Euh… ! Je voudrais des bas et un porte-jarretelles !
– Ah, c'est ça…, oui, dans quelle taille ?
– Euh… je n’sais pas... Dis-je, bafouillant.
– C'est pour toi ?
– Oui Madame !
– Et bien, mon biquet, n'aie pas peur, je vois que tu es attiré par les dessous féminins !
.. Allez viens derrière le rideau et déshabille-toi entièrement ! »

Complètement perdu, je m’exécute, la patronne, une superbe femme de 40 ans, belle à me faire mourir. Elle me regarde de haut en bas et, avec un sourire enjôleur, me dit :

« Tu es très mignon tu es parfaitement faite pour devenir une superbe fille, tu as même des petits seins qui poussent, quelle chance… ! »

Elle me choisit un ensemble soutien-gorge, porte-jarretelles et des bas en nylon qu'elle me pose elle-même :

« Tu es mignonne…, il va falloir que tu complètes ta tenue en achetant des ballerines ! »

Elle me remplit le soutien-gorge de mousse, j'étais heureuse.

« Tu vas remettre tes habits de garçon par-dessus, pour rentrer chez toi !
.. Tu reviendras dans cette tenue quand tu auras acheté les ballerines, ne coupe plus tes cheveux ni tes ongles !
.. À bientôt… ! »

Le fait de porter des dessous féminins était un vrai bonheur…, surtout sans culotte ! Ma première sortie en porte-jarretelles…, j'ai bandé jusqu’à ma maison et quelle branlette que je me suis administrée.

*****

Voilà, nous sommes arrivés au camp, ma première sortie a été difficile pour moi, j'avais une terrible appréhension de me montrer toute nue avec mon corps de femme et mon sexe d'homme, mais devant les demandes de Papa, je suis sortie en cachant ma verge sous une mini jupette, après mon premier bain, j'ai dû ôter la jupette toute mouillée, je me suis sentie tellement impudique aux yeux de la foule, en plus j'avais mon ballstretcher qui brillait et qui attirait les regards.
En contre partie, j'avais aussi une grosse envie d’exhibition. Je suis revenue au bungalow en tenant la main de Papa, nous bandions tous les deux, nos voisins furent étonnés de s’apercevoir que j'étais un garçon, mais j'ai eu droit à une fellation et des caresses sur mes couilles étirées.

Aujourd’hui, je me promène plus à l'aise, mais je me cache encore un peu avec ma main quand un homme me croise.
Petit à petit, je m'habitue à être nue et je continue à porter mon BS. Je vais devoir aller acheter des provisions à la supérette, je redoute l'affaire !
Marchant en direction du magasin, je croise des hommes qui me dévisagent avec envie, les « bonjour Mademoiselle » sont permanents, je ne bande pas vraiment et mon sac m'aide a cacher mes attributs, je rentre dans la boutique et commence à choisir mes achats, je ne peux plus cacher mon sexe et puis mon esprit m'abandonne au bénéfice de mes courses, je m'aperçois dans une vitrine ! Oh putain, je suis trop mimi sur mes talons et ma superbe poitrine pointe grave. Du coup, je me mets à avoir une érection et puis, zut. Je ne suis qu'une femme avec une bite. Le plaisir de l’exhibe devient plus fort et me donne de l'assurance. Je me déplace en bandant comme une reine. Les femmes qui me croisent ne sont pas très heureuses et elles détournent rapidement les yeux, jusqu’au moment où l'une d'entre elles m'adresse la parole :

« Bonsoir, mignonne, tu es super, comme j'aimerais être comme toi, j'adore et si tu veux, viens me rejoindre à la caisse ! »

Elle est magnifique, grande comme moi, avec des seins aussi généreux. Sa chatte est toute rasée et elle a une allure sublime. À la caisse, je déballe mes achats, la caissière regarde ma bite, puis me demande si elle peut me caresser le gland ? Étonnée, je dis « oui », elle me saisit mon sexe avec délicatesse :

« Que c'est beau, me dit-elle, j'aimerais bien te revoir ! »

Je paie et attends la jolie femme qui désirait retourner à son bungalow avec moi. Elle sort et me prend la main :
« Tu t’appelles comment ?
– Murielle, et toi ?
– Linda ! »

« Tu vois, Murielle, je suis folle de toi depuis ton arrivée !
.. Que c'est bon de se promener nue devant la foule, pour une femme, c'est facile car rien ne montre nos envies !
.. Mais toi, ma jolie trans’, tu bandes et en plus tu portes un étireur de couilles, c'est trop mignon et si érotique, tu vas faire bander tout le camp !
.. Je vais te présenter mon amie Sophie, elle est comme toi ,c'est une trans’ très mignonne, mais elle n'ose pas sortir ! »

Arrivée à son bungalow, je rencontre Sophie, elle est très jolie et ayant caché sa bite, elle ressemble totalement à une femme :

« Bonjour, dit-elle, en me regardant la queue, comment tu fais pour te promener ainsi ?!
.. Je ne peux pas, regarde… !

Elle extrait sa verge, oh, quelle queue ! Elle est aussi longue que la mienne, par contre, ses couilles sont courtes, épilées et le gland recouvert, je le décalotte, elle bande ! Je n'en peux plus, c'est à genoux que je la suce devant sa copine. La jouissance est intense, c'est a son tour de me sucer, Linda se trifouille.

« Murielle, nous allons nous revoir et tu te chargeras de sortir Sophie toute nue !
.. Oh oui, deux trans’ dans le camp nous, allons faire un malheur ! »

Je quitte mes copines pour rejoindre mon bungalow qui n'est pas loin du leur, Papa est en compagnie de la voisine, ils se caressent devant Maman qui branle Robert. Mon arrivée les excite encore plus, je crains qu'ils ne me demandent de participer.
Je me trouve très à l'aise devant eux, aussi je ne bande que faiblement. En rangeant mes achats, je tombe sur une boîte qui contient des ballstretchers et des rose bud. L'envie de me poser un rose bud me prend, je choisis celui qui se termine par une queue de cheval, je vais voir l'effet qu'il produit sur mes voisins.

murielletv77
_________________
trans mignonne en jarretelles et cage de chasteté


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 25 Fév - 09:17 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
redflag44


En ligne

Inscrit le: 28 Mai 2012
Messages: 2 185
Localisation: Suisse

MessagePosté le: Jeu 25 Fév - 11:23 (2016)    Sujet du message: encagée et corsetée sans culotte 1 Répondre en citant

L'histoire pourrait être intéressante, si elle n'était si courte !et se termine en queue de poisson. De plus, un soupçon d'inceste ne serait pas de trop !
_________________
Je suis passionné de rapports incestueux mère-fille et j'aimerais correspondre à ce sujet !

Mon blog : redflag44.tumblr.com


Revenir en haut
murielletv77


Hors ligne

Inscrit le: 02 Aoû 2014
Messages: 13
Localisation: lagny sur marne

MessagePosté le: Ven 26 Fév - 15:14 (2016)    Sujet du message: Murielle la trans chez les nudistes 3 Répondre en citant

Corrigé par Redflag

Murielle la trans chez les nudistes

Chapitre 2


Aujourd’hui, je me promène plus à l'aise, mais je me cache encore un peu avec ma main quand un homme me croise.
Petit a petit, je m'habitue a être nue et je continue a porter mon BS Je vais devoir aller acheter des provisions a la supérette. je redoute l'affaire !
Marchant en direction du magasin, je croise des hommes qui me dévisagent avec envie les « bonjour Mademoiselle » sont permanents je ne bande pas vraiment et mon sac m'aide a cacher mes attributs, je rentre dans la boutique et commence à choisir mes achats, je ne peux plus cacher mon sexe et puis mon esprit m'abandonne au bénéfice de mes courses, je m'aperçois dans une vitrine ! Oh putain. je suis trop mimi sur mes talons et ma superbe poitrine pointe grave. Du coup, je me mets é avoir une érection et puis zut. Je ne suis qu'une femme avec une bite.Le plaisir de l’exhibe devient plus fort et me donne de l'assurance. je me déplace en bandant comme une reine. les femmes qui me croisent ne sont pas très heureuses et elles détournent rapidement les yeux. jusqu’au moment oÙ l'une d'entre elle m'adresse la parole :
« Bonsoir mignonne, tu es super comme j'aimerais être comme toi, j'adore et si tu veux, viens me rejoindre a la caisse ! »
Elle est magnifique .grande comme moi avec des seins aussi généreux. sa chatte est toute rasée et elle a une allure sublime. À la caisse, je déballe mes achats, la caissière regarde ma bite, puis me demande si elle peut me caresser le gland ? Étonnée, je dis « oui », elle me saisit mon sexe avec délicatesse, « que c'est beau me dit-elle j'aimerai bien te revoir ! » Je paie et attends la jolie femme qui désirait retourner à son bungalow avec moi. elle sort et me prend la main : « tu t’appelles comment ? » « Murielle et toi », « Linda ».

« tu vois, Murielle je suis folle de toi depuis ton arrivée !,que c'est bon de se promener nue devant la foule ,pour une femme c'est facile car rien ne montre nos envies ,mais toi, ma jolie trans’ tu bandes et en plus tu portes un étireur de couilles, c'est trop mignon et si érotique ,tu vas faire bander tout le camp je vais te présenter, mon amie Sophie elle est comme toi ,c'est une trans’ très mignonne, mais elle n'ose pas sortir ! »

Arrivée a son bungalow, je rencontre Sophie, elle est très jolie et ayant caché sa bite, elle ressemble totalement à une femme :

« Bonjour dit-elle en me regardant la queue, comment tu fais pour te promener ainsi !
.. Je ne peux pas, regarde… !

Elle extrait sa verge, oh, quelle queue ! Elle est aussi longue que la mienne, par contre, ses couilles sont courtes. épilées et le gland recouvert, je la décalotte, elle bande ! je n'en peux plus c'est à genoux que je la suce devant sa copine. La jouissance est intense ,c'est a son tour de me sucer Linda se trifouille .

« Murielle nous allons nous revoir et tu te chargeras de sortir Sophie toute nue !
..O ! oui, deux trans’ dans le camp nous, allons faire un malheur !

Je quitte mes copines pour rejoindre mon bungalow qui n'est pas loin du leur, Papa est en compagnie de la voisine, ils se caressent devant Maman qui branle Robert. Mon arrivée les exite encore plus, je crains qu'ils ne me demandent de participer.
je me trouve très a l'aise devant eux aussi je ne bande que faiblement , en rangeant mes achats je tombe sur une boite qui contient des ball stretcher et des rose bud. L'envie de me poser un rose bud me prend. je choisis celui qui se termine par une queue de cheval, je vais voir l'effet qu'il produit sur mes voisins.

Évoluant nue devant mes parents et mes voisins, je suis heureuse de l’effet que produit ma morphologie androgyne sur mon entourage.
Papa reste nu et porte lui aussi un ball stretcher, il semble très fièr de moi et n’arrête pas de me caresser la verge. du coup, je suis en érection.
ils prennent l'apéro tous les quatre, ils sont tous excités et ne pensent plus qu'a se faire plaisir, mon rose bud à queue de cheval plaît terriblement.
Papa me demande de lui tailler une pipe. en me caressant, il me pince les tétons et tire sur sur mes anneaux. j'adore et Robert ne tient plus. il aimerait bien m'introduire, il me tient par mon rose bud. tout en caressant mes grosses couilles, je suce lentement Papa, Maman se lève et enfourne Robert.

Laurence ,la femme de Robert. se pose devant Papa et se fait brouter la chatte, pauvre Maman, elle suce, mais personne la chatouille, nous jouissons ensemble, c'est super !
M'étant dégagée je prends Maman et après des baisers profonds, je la retourne et lui enfile mon sexe pleine chatte, c'est extra, elle mouille super, je jouis en même temps qu'elle, elle récupère le sperme et nous léchons sa main. que c'est bon, nos envies s'estompent aussi, nous nous mettons a déjeuner tous les cinq !
le nudisme est merveilleux surtout pour les amateurs d’exhibitions.

La discussion revient toujours sur mon état de trans’ :

« Murielle, tu n’as plus appréhension à montrer ta différence ?
– Oh non, je suis maintenant très à l'aise et bander en public me rend si heureuse !
.. Enfin, je peux afficher ma différence avec fierté ! »

Je garde mon étireur de couilles, Papa aussi !
en fin de repas, Papa quitte la table et revient avec un ball stretcher :

« Robert, viens auprès de Murielle, elle va te poser l'appareil !
.. Tu vas voir il est léger et ne te tirera que peu ta bourse ! » je pose le B S sur la bite a Robert en effet le B S est assez fin robert se trouve gêné ,je le caresse un peu en secouant ses noix, il semble tout chose Sa femme lui dit qu'il est super et que sa bite est mise en valeur :

« Allez, debout et marche ! »

Robert commence à bouger je lui prends la main et l'entraine dans l'allée des gens le saluent :

« Bonjour Robert tu as décoré ta bite ?
– Oui, je fais comme ma copine et son père ! »

Quelques moments plus tard, Robert bande grave, nous formons un couple normal sauf que j'ai aussi une queue et que j'ai une queue de cheval qui sort de mon anus, Seigneur que c'est bon d’être une trans’ !

+Tu sais, Murielle! Et bienm j’aimerai bien être comme toi !
– Ah ! oui ,mais cela n'est pas possible j'ai des seins qui ont poussés naturellement, ensuite je suis sous hormones et mon corps est celui d'une fille ....... oublie et profite, je vais te présenter deux copines à moi dont une est aussi une trans’ comme moi !
.. Mais, cela se fera que demain !! »

En retournant au bungalow, j'ai saisi la bite de mon Robert. à genoux. je lui caresse ses couilles bien gonflées puis je le pompe délicatement.il explose dans ma bouche !

AH putain, que c'est bon, merci Murielle, mais quand vais-je pouvoir t'enculer ?
– ce soir, si tu veux, mais devant mes parents ! »

murielletv77
_________________
trans mignonne en jarretelles et cage de chasteté


Revenir en haut
redflag44


En ligne

Inscrit le: 28 Mai 2012
Messages: 2 185
Localisation: Suisse

MessagePosté le: Ven 26 Fév - 18:02 (2016)    Sujet du message: encagée et corsetée sans culotte 1 Répondre en citant

@ murielletv77. je t'ai envoxé un <mp, pourrais-tu en en prendre connaissance et me répondre ?
_________________
Je suis passionné de rapports incestueux mère-fille et j'aimerais correspondre à ce sujet !

Mon blog : redflag44.tumblr.com


Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le forum histoires de chez nous Index du Forum -> Histoires à l'examen -> Vos récits, vos essais Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom