le forum histoires de chez nous Index du Forum
le forum histoires de chez nous
Forum d'échanges et de discussions consacré aux relations intra familiales entre adultes consentants
 
le forum histoires de chez nous Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

Faire payer mon père / Matazard

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le forum histoires de chez nous Index du Forum -> Vos histoires -> Hommes, hommes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Matazard


Hors ligne

Inscrit le: 31 Mai 2012
Messages: 527

MessagePosté le: Sam 9 Juin - 14:48 (2012)    Sujet du message: Faire payer mon père / Matazard Répondre en citant

Corrigé par Redflag

Faire payer mon père


Je m’appelle Christian, 25 ans et célibataire. Je n’ai absolument pas envie, à ce jour, de me poser et fonder une famille, je profite un maximum de la vie. Je me suis fait un nom et je suis reconnu dans les différents clubs et bars que je fréquente. J’aime le sexe avec les femmes et avec les hommes. Le milieu de la nuit est ma deuxième vie.

J’ai pu constater, au fil du temps, une dégradation dans le comportement de ma mère, addicte à l’alcool, elle se laisse dépérir et mon père, un macho comme il n’y en a peu, ne fait rien pour qu’elle s’en sorte. Pourquoi fait-elle cela, j’ai eu beau lui demander, elle ne m’a jamais répondu ou même donné une piste.

La réponse, je l’ai eue, un soir, dans un club privé que j’avais déserté.

« Tiens, salut Christian ! Comment ça va !? Depuis le temps… !
– Salut José… ! »

José est le patron du club et adore encore servir au bar, un pro du cocktail.

« Comme d’hab, un porto flip ?
– Ouais, ça fait longtemps…, et s’il est toujours aussi bon… !
– T’inquiète… ! »

Dans la salle du club, de nombreux couples sont déjà en train de faire leurs affaires aux yeux de tous. Assis au bar, cherchant du regard une ou un partenaire potentiel pour la soirée, je vois mon père besogner une fille qui doit avoir tout juste ses 18 ans, totalement inerte, alcoolisée, les yeux dans le vide. Je peux lire sur ses lèvres des : « salope, tu aimes, sale pute ! ». Il lui donne de violents coups de rein, lui frappe les fesses. Des hommes et d’autres jeunes filles, autour de lui, sont hilares. Je fulmine, mon père trompe ma mère et, en plus, abuse des filles. Un sale porc, ma mère doit être au courant et se sentir déshonorée.

« Quel enfoiré !
– Tu dis ?!
– Ça fait longtemps que ce mec vient ici ?
– Lequel ?
– Celui sur le canapé !
– Oh ! Rocco… ! Ouais, pas mal de temps, un chaud celui là ! Pourquoi tu me demandes ça ? »

À ce moment, vouloir me lever et le massacrer me démange plus que tout. Rocco, c’est ridicule, mon père gras du bide me donne envie de gerber. Comment pouvait-il traiter ma mère comme ça et abuser des femmes. Ne voulant pas créer d’esclandre dans le club d’un ami et me faire blacklister dans les autres, je me retiens de me lever et de le frapper.

« Tu devrais aller voir la jeune fille, là-bas, je pense qu’elle n’est pas en état ! »

J’avale d’une traite mon cocktail, paie et m’en vais, écœuré par ce que je viens de voir. Toute la nuit, je repense à mon père, imagine ce qu’endure ma mère. Il faut la venger, lui faire payer. Une haine farouche envers lui s’est emparée de moi.

Le lendemain, je profite de l’absence de mon père pour faire cracher le morceau à ma mère, savoir si elle est au courant pour les escapades nocturnes de mon père. Après l’avoir presque torturée avec mes questions, elle lâche enfin le morceau, oui elle est au courant et depuis pas mal de temps. Pourquoi ne le quitte-t-elle pas ? Son âge, elle se sent trop vieille, personne ne voudra d’elle et sans travail, que va-t-elle devenir ?

C’est décidé, il va morfler, les jours passent, mon plan se met en place dans ma tête, chaque rouage trouve sa place.

Je suis là, dans ma voiture à guetter la sortie de ma mère pour une journée de shoping avec Isabelle, sa meilleure amie.

« Ecoute isabelle, il faut qu’elle sorte pour la journée, tu trouves n’importe quelle excuse... !
.. Mais, je dois avoir la maison pour moi, le temps de fouiller le PC de mon père !
– C’est vraiment un enfoiré ce type, je n’arrête pas de la dire à ta mère, mais elle ne m’écoute plus maintenant… ! »

Ma mère sort, c’est la première étape du plan, les contacts de mon père, ses photos.

J’entre et direction le bureau. L’ordinateur est allumé, je navigue de fichiers en fichiers pour trouver des photos, il me faut pas longtemps pour en trouver, mon père avec différentes femmes, de tout âge, en simple en duo, régulièrement les mêmes têtes masculines l’accompagnent. Je les copie sur mon Smartphone et direction la messagerie Gmail. Un mot de passe me bloque l’accès… Qu’est-ce qu’il a pu mettre ce crétin ?

« Oh ! Rocco…, ouais, pas mal de temps, un chaud celui là ! Pourquoi tu me demandes ça ? »

Cette phrase est comme un déclic pour moi, c’est trop nul de mettre un mot de passe comme ça et c’est trop court, j’essaie, « r..o..c..c..o », ça ne marche pas, trop court… Attends… « r..o..c..c..o..1..9..6..0..1..2 ». Je viens de me souvenir qu’il met toujours son année et moi de naissance dans certain de ses mots de passe. Eureka ! Maintenant de chez moi, je pourrai avoir accès à sa messagerie et des messages il y en a une bonne centaine. Je les consulte un à un, je copie les adresses mail les plus débiles comme, "grossexe75", "aimelaB69"…

Les discussions sont de toutes sortes, des récits de leurs exploits de la soirée précédente, des moqueries sur le physique de leurs partenaires féminines et, je m’en doutais un peu, des critiques sur ma pauvre mère, des "nulle au pieu", des "trop grosse", des "elle n’est là que pour mon fric"…

Mon dégoût pour lui monte encore d’un cran, tu vas le payer, je vais t’humilier…

Deux semaines d’espionnage de messagerie à essayer de comprendre et connaître ses habitudes, savoir qui est qui, deux semaines pendant lesquelles je rencontre toutes mes connaissances féminines, les call-girls, Escort-girls, prostituées et les femmes qui viennent simplement pour s’éclater. Un seul mot, mon père une fois repéré, je dois être prévenu et il faut l’amener dans un club choisi par mes soins.

J’attends, aucun appel, aucune alerte jusqu’à ce soir. Affalé devant la télé, pensant que tout tombait à l’eau, mon portable se met à vibrer. Un SMS : « comme convenu, il est au club, à toi de jouer ! ». J’enfile vite fait mon blouson et traverse la ville le plus vite possible pour arriver au lieu du piège. Mon père est pris dans mes filets.

Je monte quatre à quatre les marches de l’escalier. J’arrive dans une pièce, où le seul éclairage vient des moniteurs de surveillance, chaque pièce du club est équipée de vidéo surveillance pour protéger les filles de certains hommes violents.

« Salut Christian, t’as fait vite… !
– Je ne voulais pas rater ce coup…, il est où ?
– Tiens, regarde ce moniteur, la salle de SM comme tu l’as demandé… !
– Parfait, je te revaudrai ça… !
– Non c’est moi qui te devais quelque chose et se payer la tête d’un connard comme lui !
– À moi de jouer ! »

Mon père est dans une pièce où trône en son centre un énorme et lourd siège en bois sculpté, avec des sangles pour attacher les pieds et les mains. Trois filles ne portant que des strings l’accompagnent. Mon père est déjà nu, le sexe dressé, aguiché par les trois beautés aux lourdes poitrines. Il est invité à s’assoir sur le siège, son excitation et sa curiosité sont décuplées quand elles commencent à le ligoter. Je me déshabille entièrement et attends qu’elles finissent de l’asticoter. Je peux entendre mon père les traiter de chiennes, de chaudasses. Dire aussi qu’elles vont le sentir passer. Il imite même et très mal le lion quand elles mettent un bandeau sur les yeux. Il est temps pour moi de rentrer en piste.
Je m’avance vers mon père, sa queue est toujours dressée. Bien décidé à le discréditer. Une de mes trois complices lui susurre des choses à l’oreille.

« Oh oui, fait moi ça petite salope ! »

Je m’accroupis entre ses jambes et prends son sexe en main.

« Oooh ! Ça va être bon ça ! »

Je le masturbe un peu, même si le sexe avec les hommes ne me dérange pas, à ce moment précis je trouve ça ignoble. Mais mon plan doit absolument fonctionner. Et je prends son sexe en bouche, j’ai la nausée, il va me faire vomir.

« OH ! OUI ! Sale chienne suce-moi ! »

Je ne trouve pas de plaisir à faire cette immonde fellation, je vais l’expédier au plus vite, il faut juste le mettre en condition.
Je m’arrête et relève la tête en direction de la fille qui à ses côtés, elle se penche à nouveau pour lui dire quelque chose à l’oreille.

« Oh oui ! Ton petit cul, donne-moi ton petit cul ! »

Je me présente à lui comme pour m’assoir sur ses genoux, je pose ma rosette sur son gland. Malgré la répugnance que j’ai pour lui, je ressens une petite sensation agréable. Doucement, je m’empale sur son membre, son sexe étant gros il me fait un peu mal. Quant à lui, c’est râles exagérés sur râles exagérés. La caricature du bon gros lourd. Une fois enfoncé à fond, je commence mon va-et-vient. Je suis surpris par son endurance, moi qui pensais qu’il n’allait pas tenir longtemps. Et malgré l’exquis plaisir de la pénétration anal, j’ai hâte que ça se termine, qu’il arrête ses grossièretés, ses propos immondes. J’appelle, du regard, du renfort, il faut le faire jouir au plus vite, deux des trois filles se mettent à lui lécher les tétons et titiller sa bouche avec leurs langues. Voilà enfin il décharge, il se vide dans mon intestin, pas trop tôt. C’est le moment pour lui que la honte s’abatte sur lui.

Je me retire, le sperme de mon père coule le long de ma raie.

« Alors satisfait, espèce de gros porc !
– Qui c’est ?! C’est toi Christian ?! »

Les filles lui enlèvent son bandeau. Quand il me découvre, nu devant lui et en sueur, il comprend immédiatement qui il vient de sodomiser. Il regarde autour de lui, cherchant un appui, il ne voit que des filles amusées de la situation et son cœur est prêt à s’arrêter quand il voit le caméscope dans les mains d’une des filles.

« Mais putain, qu’est-ce que tu as fait ?! »

Je me penche sur lui.

« Je vais t’expliquer… ! Tu sais, traiter ma mère et les femmes comme tu fais, je ne supporte pas..
.. Tromper ta femme, l’humilier, se moquer d’elle dans tes messages, tu me dégoûtes... !
.. Alors, à partir de maintenant, mon cher papa, tu va la respecter, l’aimer, la choyer comme un mari doit le faire !
.. Sinon la vidéo qu’on vient de faire sera envoyée à tes potes de baise... !
.. Qu’est-ce qu’il va dire "grosseteub59", cet homophobe fini, quand il découvrira que tu prends ton pied avec des mecs… ?
– Non pas ça... ! »

Mon père fond en larmes, comme un petit gosse.

« Tais-toi, sale raclure… ! Et quand André, ton meilleur ami, va voir que tu baises ton fils pédé... !
.. Le même fils qui jouait avec le sien quand on était gamin… !
.. Et Monsieur DUMONT, ce gros client, il va penser quoi de tout ça !? »

Je commence à m’éloigner de mon père qui continue de pleurer et m’insulter, qu’une chose me revient en tête.

« Ah oui ! J’oubliais, si par hasard, tu voudrais revenir ici pour menacer les filles, le patron, ou moi... !
.. Les molosses qui surveillent le club et que je connais bien, dont un intimement, se feront un plaisir de te refaire ta belle petite gueule d’ange..., et s’occuper de ton sac à foutre… !
.. Et ne t’avise pas à recommencer, tous les clubs ou les endroits qui peuvent accueillir des merdes comme toi, ont été prévenus… ! Allez, détachez-le ! »

Mon père s’enfouit le visage dans ses mains, prosterné, sanglotant :

« Qu’est-ce qui m’arrive… ? »

Six jours, cela fait six jours que c’est arrivé. Entre temps, ma mère m’a appelé pour me remercier. Je ne pense pas que mon père lui ait tout dit, mais mon plan à marché apparemment.
Le téléphone de mon père sonne, un message, un rendez-vous, une heure, une adresse de club homo et un jour.

« Je ne peux pas venir à ce RDV
– Dommage, dans 10mn, la vidéo est envoyée à tes contacts ! »

Un peu d’attente.

« Non pas ça ! Ok, je viens !
– Un conseil, prépare ta vaseline, LOL ! »

Fin

Matazard


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 9 Juin - 14:48 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
mage


Hors ligne

Inscrit le: 31 Mai 2012
Messages: 135
Localisation: CAEN

MessagePosté le: Sam 9 Juin - 18:33 (2012)    Sujet du message: Faire payer mon père / Matazard Répondre en citant

Une vengeance qui ne me satisfait pas complètement.
J'aurai préféré que la mère reprenne son indépendance ou un amant.
Merci


Revenir en haut
redflag44


Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2012
Messages: 2 185
Localisation: Suisse

MessagePosté le: Dim 10 Juin - 11:57 (2012)    Sujet du message: Faire payer mon père / Matazard Répondre en citant

C'est original, avec une fin en forme de morale, néanmoins plaisant à lire
_________________
Je suis passionné de rapports incestueux mère-fille et j'aimerais correspondre à ce sujet !

Mon blog : redflag44.tumblr.com


Revenir en haut
Ulysse
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 12 Juin - 19:12 (2012)    Sujet du message: Faire payer mon père / Matazard Répondre en citant

Tel est pris, qui croyait prendre hahahaha.

Revenir en haut
jeuxdelangue


Hors ligne

Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 38
Localisation: auvergne

MessagePosté le: Mar 18 Sep - 13:06 (2012)    Sujet du message: Faire payer mon père / Matazard Répondre en citant

pas fan de ce  genre de récit
je prefere que tout le monde aime ce qu'il fase
mais bon ce n'est que mon avis


Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le forum histoires de chez nous Index du Forum -> Vos histoires -> Hommes, hommes Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom