le forum histoires de chez nous Index du Forum
le forum histoires de chez nous
Forum d'échanges et de discussions consacré aux relations intra familiales entre adultes consentants
 
le forum histoires de chez nous Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

Au feminin, seins contre seins.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le forum histoires de chez nous Index du Forum -> Forum, espace de discussion -> Confessions
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Henriette


Hors ligne

Inscrit le: 27 Mar 2014
Messages: 4
Localisation: Libreville

MessagePosté le: Jeu 27 Mar - 18:02 (2014)    Sujet du message: Au feminin, seins contre seins. Répondre en citant

Bonjour mesdames et messieurs.
Je n’ai pas besoin de me cacher, je me nomme Doumbou Henriette, j’ai 24 ans et je suis fonctionnaire de l’Etat gabonais, célibataire. Je viens de découvrir à l’instant même ce forum que j’ai d’abord parcouru pour savoir ce que c’est. Je suis agréablement surprise de voir qu’on y raconte de bonnes choses et de bien bonnes, qui mettent du piment dans nos vies parfois monotones. La proéminence des débats en France sur le mariage pour tous, a attisé ma curiosité. J’ai été amenée à penser ce que pouvait être le cul entre deux personnes de même sexe.
Ma curiosité a été aiguisée le jour où, il n’y a pas longtemps d’ailleurs, je fis la connaissance de Monique, une charmante femme de 47 ans, assez belle, au teint noir, d’un noir vraiment foncé ; mais c’est une femme qui dégage une certaine sensualité ; c’est une vraie africaine au forme très généreuse avec un derrière large. Son physique ne peut laisser personne de marbre. Monique occupe de très hautes responsabilités au sein d’une grosse entreprise.
Notre amitié est gardée comme un secret d’alcôve, du moins c’est ce que nous sommes dits elle et moi deux semaines après notre première rencontre (décembre 2013), dans un restaurant de la place. Je dois déjà dire que c’est amour sauvage ! Je n’aurais jamais imaginé auparavant que deux femmes pouvaient s’aimer avec autant d’intensité ! Nous programmons au moins 4 fois par semaine des « after-work » torrides. Bref !
J’espère qu’à travers ce forum, je pourrais enfin dire, partager et faire vivre à d’autres personnes, l’idylle que moi-même je suis entrain de vivre.
_________________
L'essayer, vous risquerez de l'adopter


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 27 Mar - 18:02 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
DIGBAPINE


Hors ligne

Inscrit le: 03 Mai 2013
Messages: 56
Localisation: abidjan

MessagePosté le: Jeu 27 Mar - 18:47 (2014)    Sujet du message: Au feminin, seins contre seins. Répondre en citant

.Bon arrivé Moi suis très heureux de te savoir heureuse je t'encourage et je te promet que tu ne sera pas déçu 'être sur ce site

Revenir en haut
attender


Hors ligne

Inscrit le: 31 Mai 2012
Messages: 142
Localisation: france

MessagePosté le: Jeu 27 Mar - 21:40 (2014)    Sujet du message: Au feminin, seins contre seins. Répondre en citant

chère Henriette bienvenue . J'espère que tu trouveras ce que tu cherches ici mais je te ferai remarquer que la finalité du site est les relations entre personnes de sexe différent ou de même sexe mais en plus qui soient liées par un lien de famille par consanguinité ou légal en dehors du lien classique de mariage. Le caractère nécessaire doit être par conséquent incestueux. 

Revenir en haut
redflag44


Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2012
Messages: 2 194
Localisation: Suisse

MessagePosté le: Jeu 27 Mar - 23:54 (2014)    Sujet du message: Au feminin, seins contre seins. Répondre en citant

@ Henriette, bienvenue parmi nous, j'espère, également que tu trouveras ce que tu recherches !

Il n'est pas obligatoire d'avoir vécu des expériences incestueuses pour donner son point de vue sur ce site, mais il est indispensable de nourrir des fantasmes sur cette pratique !

Ce qui me fait penser que ton amante de 47 ans est pratiquement une mère virtuelle pour toi, une jeune femme de 24 ans !
_________________
Je suis passionné de rapports incestueux mère-fille et j'aimerais correspondre à ce sujet !

Mon blog : redflag44.tumblr.com


Revenir en haut
Henriette


Hors ligne

Inscrit le: 27 Mar 2014
Messages: 4
Localisation: Libreville

MessagePosté le: Ven 28 Mar - 15:31 (2014)    Sujet du message: Au feminin, seins contre seins. Répondre en citant

L’immense Monique pourrait ne pas être une maman virtuelle pour moi à partir du moment où nous sommes des amantes. Notre relation, au début était saine si je puis dire ; mais après c’est devenu de la baise entre elle et moi. Ce jour-là, il pleuvait. Monique qui est bien mariée, me proposa de rester chez elle le temps d’attendre que la pluie cesse. Il pleuvait vraiment des cordes ce jour-là ! Son mari n’étant pas là (son ami avait perdu sa grand-mère), je me couchai finalement chez elle étant donné que la pluie redoublait d’intensité.
Emmitouflée dans les coussins du salon de l’imposante villa, je regardai indifféremment les programmes insipides d’une des chaînes de la télévision locale. A ce moment-là, je ne m’imaginais pas que cette femme que je voyais comme une amie, une grande sœur, une protectrice, une bienveillante, pouvais me susurrer des mots osés à mon oreille. Monique vint effectivement s’asseoir à mes côtés dans le coussin soyeux (c’était un luxe quand même !), vêtue d’un simple pagne africain, alors qu’il faisait quand même frais puisqu’il pleuvait dehors.
Ses enfants étaient déjà couchés. Elle m’embrassa sur la bouche !!!! Dans mon entendement c’était inadmissible ; c’était d’une douceur terrible. A ces instants précis, je me croyais toujours maîtresse de la situation et me disais toujours que je verrais jusqu’où elle pourra aller. La sensualité et la douceur de Monique, me plongea dans une de ces torpeurs. Je me sentais bien. Elle me fit coucher sur le dos et vint sur moi. Son gabarit imposant m’étouffait presque, elle me faisait des bises sur le front et dans le cou. Sa poitrine volumineuse écrasait mon torse.
Monique et son mari présentaient une belle réussite sociale. Leur maison en était témoin. Elle se leva et me laissa là assise sur le coussin. Je me disais toujours que j’avais les choses en main, mais au fond tout s’échappait de mon contrôle. Je voyais Monique se diriger dans un couloir (certainement dans vers sa chambre à coucher). Son gros derrière large se dandinait sous la toile légère de son pagne, au rythme de ces pas. Elle ne portait rien en dessous.
Elle revint avec en main un géant gode-ceinture ! C’était hallucinant. C’est à ce moment que je rendis compte que j’étais entrain de devenir homosexuelle ! Je devenais lesbienne. Monique l’était déjà, ça ne faisait plus l’ombre d’un doute. Le jouet pouvait faire 22cm de long pour au moins 6cm de large. Elle le porta. J’observais au moindre geste : Elle serra la ceinture autour de sa taille et les deux autres ceintures au haut de ses cuisses sur chacune. Je voyais maintenant une femme avec de grosses fesses et une « bite » sous son ventre.
Elle enduisit de sa salive l’engin, me fit descendre du sofa pour me coucher par terre sur le tapis. Elle écarta mes jambes et dirigeai le monstre dans mon vagin. Contre toute attente cette chose était douce ! Mais Monique allait aussi mollo. Elle fit entrer de bons centimètres en moi sur cette position jusqu’à ce qu’elle me retourna pour mettre en levrette. La seule fois où elle m’adressa la parole, c’est quand elle introduisit un doigt dans mon anus pendant qu’elle faisait des va-et-vient avec son engin dans mon con.
Elle déclara que je n’étais plus vierge du cul, je confirmai alors ce qu’elle venait de dire en faisant oui de la tête. En effet, je me faisais toujours enculer depuis l’âge de 19 ans par un mec (je ne peux pas vous donner son âge ici car il était bien moins âgé que moi). Ce petit vendait au marché. Ses parents, des commerçants l’avait initié très tôt à faire cette activité. Il vendait des légumes et des fruits. Le gars était mineur. J’étais passible d’emprisonnement, je courais vraiment un gros risque !
Mais je ne pouvais plus oublier son pénis fin et suffisamment long. Il m’enculait à ma demande et je prenais mon plaisir des deux mains. L’infamie a duré 2 ans et demi, pendant tout ce temps, Nono éjaculait de son sperme chaud et laiteux dans mon cul serré ; c’est lui qui me l’a ouvert. Ce jour-là Monique n’a pas eu tort de constater que mon anus n’était plus plissé.
Elle a craché dedans à plusieurs reprises avant de pointer son harnais épouvantable. Je réussis à me dilater pour laisser passer la « bite » de Monique. J’ai su que c’était fait lorsque je sentais ses jambes bien fournies, venir percuter l’arrière des miennes. Quelques 5mn après, Monique se retira de mon cul, je me retournai en même temps et je constatai qu’elle était tout en sueur. Ensuite elle déboutonna son god-ceinture et le nettoyait avec un aseptisant en disant qu’il doit toujours rester propre.
Monique vint se blottir contre moi, là, par terre sur le tapis. Je m’affolai sur ses seins lourds pendant un moment et après nous nous sommes endormies l’une dans les bras de l’autre.
_________________
L'essayer, vous risquerez de l'adopter


Revenir en haut
redflag44


Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2012
Messages: 2 194
Localisation: Suisse

MessagePosté le: Ven 28 Mar - 16:22 (2014)    Sujet du message: Au feminin, seins contre seins. Répondre en citant

@ Henriette, ton épisode est très excitant et troublant à la fois, j'ai bien aimé !

Mais, ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi elle ne pourrait pas être une mère virtuelle ? Que vous soyez amantes ne change rien à la donne, il y a des exemples très concrets où une mère, une tante ou une cousine fait l'amour avec sa fille, nièce ou cousine !

Il suffit de lire les confessions d'Élisabeth, de Christinemarie ou d'Emma pour se rendre compte que l'inceste existe et qu'il n'a rien de diabolique, mais qu'il est beau à voir et à vivre !
_________________
Je suis passionné de rapports incestueux mère-fille et j'aimerais correspondre à ce sujet !

Mon blog : redflag44.tumblr.com


Revenir en haut
Henriette


Hors ligne

Inscrit le: 27 Mar 2014
Messages: 4
Localisation: Libreville

MessagePosté le: Lun 31 Mar - 17:19 (2014)    Sujet du message: Au feminin, seins contre seins. Répondre en citant

Vous voulez, à ce qui paraît, que je considère Monique comme maman, que je mette cela dans ma tête ? Soit. L’aventure que je suis entrain de vivre avec cette femme établit la problématique selon laquelle une femme peut-elle avoir des rapports sexuels avec une femme dans un contexte traditionnel africain ?
Cette question me taraude l’esprit depuis environ 1 an et demi déjà que je sors avec Monique. J’émets des hypothèses pour lesquelles je fais des propositions de réponses à la question :
- Dans les langues africaines et notamment gabonaises, il n’y a pas de terme pour désigner l’homosexualité ;
- L’homosexualité ne peut pas être inscrite dans les mœurs africaines car c’est un fait social qui ne colle pas avec le déterminisme des institutions qui président au fonctionnement de la société, telle la famille. Deux homosexuels ne peuvent pas fonder une famille, un homme ne peut pas mettre enceinte un autre homme et une femme ne peut pas mettre enceinte une autre femme.
Deux hypothèses, à priori parfaites et suffisantes, susceptibles de prouver avec autorité que l’homosexualité n’est pas africain. Cela revient à dire que si je m’adonne à ça, c’est par curiosité et c’est pour repousser certaines limites (et on les défoncer). Ma très chère Monique est une femme en qui je témoigne un respect sans faille malgré notre affaire de cul. Elle aussi, du haut de ses 47 ans, a beaucoup d’estime pour moi ; je le remarque souvent lorsque nous sortons de nos ébats.
Après que j’ai sucé ses gros seins ou que j’ai léchouillé son vagin replié, elle dresse la table pour moi. Je mange la nourriture préparée de ses propres mains et même elle prend soin de laver (avec ses mains, la précision est de taille), mes sous vêtements. Cela constitue, dans nos traditions, une marque d’affection et d’estime inébranlable qu’elle témoigne par ailleurs, envers ma personne.
De mon côté, je suis parfois confuse et gênée parce qu’à un moment donné, je ne sais pas comment lui renvoyer l’ascenseur. Socialement, elle est plus affirmée et réalisée que moi et en plus elle est plus âgée. Cette situation embarrassante ne l’est pas plus lorsque Monique et moi faisons une sortie au marché acheter des légumes, aller au restaurant ou faire du shopping.
Dans la conscience collective, je présume que les gens nous considèrent comme des sœurs ou comme mère et fille tout simplement. Je regarde souvent des personnes que nous croisons dans les yeux parce que je me dis qu’elles savent la relation « originale » que j’entretiens avec cette femme. Mais les connaissances de Monique ne savent-elles pas qu’elle est lesbienne ? Ses propres parents ne sont-ils pas au courant de cette fameuse relation parallèle à sa vie maritale ? Son mari lui-même, M. Mbango, n’a-t-il pas connaissance que son épouse le trompe avec une………………………………femme ?
Autant de questions qui m’assaillent et qui me font dire qu’il faut qu’à un moment donné je stoppe net cette affaire. Mais est d’un grand apport dans ma vie.
De famille très modeste, je pus continuer mes études grâce au commerce d’ananas de mon père ; c’était un grand cultivateur polycultural. Ça n’est pas malheureusement le cas de nombreux jeunes dans notre pays. Beaucoup décroche car leurs parents n’ont des moyens suffisants pour les envoyer à l’école.

Je fis des études universitaires qui me permirent d’entrer dans la Fonction Publique de mon pays. Ce fut un recrutement sur titre car n’ayant aucun piston, comme dans la plupart des républiques bananières, pour entrer dans une Haute Ecole d’administration. Forte de mon DESS d’économie, je fus logée à la plus haute catégorie de la Fonction Publique.
Cependant, l’Etat ne paye pas bien ses agents, disons qu’il ne le fait à la mesure des diplômes et qualifications de chacun, il se trouve qu’à certains moments je n’arrive pas à boucler mes fins de mois, cela m’amenant parfois à manger de la vache enragée.
Je dois avouer que l’amour que j’éprouve désormais pour Monique va crescendo. Cela s’est vérifié le jour où on a inversé les rôles. Jusque là, j’étais sa femme ; mais depuis bientôt 9 mois environ, c’est moi qui la pilonne à la place de son mari, avec son gigantesque god-ceinture que son vagin avale allègrement, sans difficulté comme du couteau dans du beurre. Je comprends que son bassin fort supporte bien la pression de cet engin.
Je dois également avouer que ma relation avec Monique me permet de mettre du beurre dans des épinards. Elle était devenue ma « femme » ; pour la prendre en levrette, elle me tendait sa croupe himalayenne, je saisissais ses hanches et mes mains de part et d’autre pouvaient faire un écart de près d’un mètre !!!!! Impossible de bien saisir ce derrière monstrueux !
Je ramonais le cul de Monique, elle faisait des pets quasiment à chaque mouvement des va-et vient ; j’entrais et sortais de cette grotte rosâtre. Mes mouvements étaient désordonnés et violents puisqu’elle me suppliait parfois d’arrêter parce que j’allais un peu trop fort. Mais je redoublais d’effort, je m’activais de plus en plus. Il n’y avait pas de clim dans cette chambre de motel dont l’état laissait à désirer.
Monique me fit comprendre un jour que cela était une stratégie d’abriter notre amour dans un motel de quartier sous intégré de Libreville. En dehors des rares fois qu’on a baisé chez elle à domicile, Monique m’amenait toujours à « Horoscope », ce bar-dancing très chaud des « Mapanes » (l’équivalent des Favelas au Brésil) dont le propriétaire avait aménagé à l’arrière, des chambres de passe de manière précaire.
Monique m’emmenait là-bas parce qu’elle disait à chaque fois que si on allait dans des endroits huppé et luxueux, on se ferait facilement prendre par son mari ou par un ami ou une connaissance. Connaissant son rang social, personne ne pouvait imaginer qu’elle venait se faire baiser par une petite fille dans un endroit mal famé ou grouille des voyous, des brigands et autres larcins.
Je trouvais cet argumentaire juste et pertinent. Je baisais Monique, je lui administrais des coups de reins à tout va et dans tous les sens au fond de sa connasse. Elle poussait des cris gutturaux, le mandrin en caoutchouc était plein de mouille blanchâtre, je pus en même temps constater les abords de son vagin jusqu’à son anus, était recouvert par cette mousse blanche tendant vers la couleur beige. Les glissements du harnais géant dans son con faisaient un bruit tel « shlok-shlok-shlok-shlok-shlok » de manière continue.
Je me battais avec ces grosses fesses fermes au toucher. Je transpirais et Monique aussi ; son large dos était brillant de sueur. Elle me dit qu’elle avait joui deux fois et qu’on devait arrêter. Nous nous embrassons sur le lit tout en sueur ; elle m’embrassait dans le cou, pendant ce temps moi je caressais ses cheveux poivres et sel avant de descendre sur ses gros nibards.
_________________
L'essayer, vous risquerez de l'adopter


Revenir en haut
redflag44


Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2012
Messages: 2 194
Localisation: Suisse

MessagePosté le: Lun 31 Mar - 22:16 (2014)    Sujet du message: Au feminin, seins contre seins. Répondre en citant

Oui, Henriette, l'homosexualité est peu présente dans la culture africaine, les coutumes tribales l'interdisaient et ils avaient créé un moyen de dissuasion très efficace : l'excision !

De ce fait, la femme ne peut plus jouir oralement et, suivant les séquelles, a bien de la peine, vaginalement ! Cette horrible "opération", perpétrée depuis des siècles, s'est enracinée dans les croyances populaires et donne l'impression que l'homosexualité est éradiquée !

Mais néanmoins, elle existe bel et bien, c'est prouvé, historiquement ! Deux femmes peuvent très bien avoir une histoire d'amour, sans pour autant passer par le sexe, il y a la tendresse, le plaisir d'être ensemble et aussi l'emploi d'accessoires remplaçant le sexe masculin !

Heureusement, cette pratique tend à disparaître et j'admire les femmes qui osent affirmer leurs préférences !
Bien sûr, c'est encore difficile de le faire dans la vie de tous les jours, nous le comprenons, tous, très bien !

Je reprends ta première phrase : Vous voulez, à ce qui paraît, que je considère Monique comme maman, que je mette cela dans ma tête ? Soit.

Moi, je ne veux rien, tu es libre de faire comme tu as envie, mais le fait que tu viennes sur un site incestueux, veut dire que tu es intéressée par ce tabou et que tu as envie de trouver des réponses à tes réflexions !

Par contre, cela peut être un jeu excitant à faire, tu devrais lui en parler et pourquoi pas, faire un jeu de rôle !
_________________
Je suis passionné de rapports incestueux mère-fille et j'aimerais correspondre à ce sujet !

Mon blog : redflag44.tumblr.com


Revenir en haut
Henriette


Hors ligne

Inscrit le: 27 Mar 2014
Messages: 4
Localisation: Libreville

MessagePosté le: Jeu 3 Avr - 16:45 (2014)    Sujet du message: Au feminin, seins contre seins. Répondre en citant

ooooohh ! je ne suis pas rendu compte que j'étais sur inscrite sur un site incestueux !!!!! c'est pourquoi lorsque vous parliez de maman virtuelle, je ne me retrouvais pas du tout.
d'accord, mais je compte bien vous relater fidèlement ce que je suis entrain de vivre avec Monique, mais bon ! Puis-je travestir la réalité ?
_________________
L'essayer, vous risquerez de l'adopter


Revenir en haut
redflag44


Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2012
Messages: 2 194
Localisation: Suisse

MessagePosté le: Jeu 3 Avr - 17:22 (2014)    Sujet du message: Au feminin, seins contre seins. Répondre en citant

Bien sûr, mais je n'en vois pas la nécessité ! Par contre, je te conseille de bien regarder en toi, sur ce que tu ressens véritablement ! On ne vient pas sur un site par hasard, on s'y arrête parce qu'on y trouve un certain intérêt ! C'est une sorte de lapsus révélateur !

Par contre, si tu y trouves un plaisir certain à le faire, je t'encourage à continuer et, pourquoi pas, en parler avec Monique qui te donnera son point de vue !
_________________
Je suis passionné de rapports incestueux mère-fille et j'aimerais correspondre à ce sujet !

Mon blog : redflag44.tumblr.com


Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le forum histoires de chez nous Index du Forum -> Forum, espace de discussion -> Confessions Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom