le forum histoires de chez nous Index du Forum
le forum histoires de chez nous
Forum d'échanges et de discussions consacré aux relations intra familiales entre adultes consentants
 
le forum histoires de chez nous Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

moi et virginie
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le forum histoires de chez nous Index du Forum -> Forum, espace de discussion -> Confessions
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
sophie25


Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2014
Messages: 114
Localisation: gaillac

MessagePosté le: Mer 3 Fév - 17:23 (2016)    Sujet du message: moi et virginie Répondre en citant

Anne attendait que son fils ait pris sa douche et nous étions toutes les deux dans la cuisine, je tournais en rond et la regardais. Je savais qu’il devait m’attendre car j’étais restée sous un faux prétexte, mais elle s’approcha de moi, me regarda bien dans les yeux :

« Tu sais, crois bien que je suis pas jalouse, mais c’est la première fois que je verrais mon mari avec une autre femme, mais je sais que vous avez envie l’un de l’autre, alors, vas, il t’attend ! »

Anne monta de suite rejoindre son fils et je la suivis prendre une douche, me suis parfumée derrière les oreilles avec une petite touche sur le pubis et j’ai passé un déshabillé très fin et totalement transparent.
Entrant da la chambre, je l’ai vu, nu, grand, souriant, la verge dressée, les mains ouvertes. Il s’est approché de moi et posant un genou en terre il me prit aux hanches en disant : « mon amour, ma maîtresse, ma sœur chérie », et en même temps il embrassait ma chatte au travers du voile. J’étais tétanisée d’émotion et, le relevant, je me suis jetée dans ses bras :

« Oh, Pierre, tu me veux toujours autant... ?
– Je te veux encore plus, mon amour, c’est moi qui ai voulu tout cela et ai accepté aussi de faire connaitre à Anne l’autre partie de son soi ! »

Lentement, il fit glisser le voile de dessus mon corps, me couvrant de baisers et, me prenant dans ses bras, il m’allongea sur le lit. S’allongeant à mes côtés, je sentis qu’ il voulait me prendre :

« Mais non, mon chéri, laisse-moi te conquérir ce soir comme tu m’as conquise il ya des années ! »

Je pris sa bouche et dans très long baiser, sa langue, pendant que de mes mains, je parcourais ses seins, grattant les bouts qui durcirent, les pinçant, les roulants entre mes doigts et ce fut le tour de mes baisers qui parcoururent son corps pendant que je traçais des sillons sur sa peau avec mes ongles. Ma bouche était partout, sur son ventre, son pubis, ses seins, son cou. Ma langue, dans son nombril, et mes mains et mes ongles à l’intérieur de ses cuisses, là où la peau est si tendre et fine… Ses gémissements faisaient que mon excitation augmentait tellement que mon ventre me faisait mal, ma main frôla sa queue, je le sentis frémir en même temps que mon miel s’écoulait de ma chatte et alors ma bouche descendit jusqu’à cet arbre dressé et je l’engloutis à fond, alors que s’échappait de lui, plus qu’un gémissement et là, l’envie de sentir mon vagin se remplir de sa semence, de l’entendre hurler de plaisir, je me détachai de lui et, à genoux, ses jambes entre mes cuisses, je m’empalai sur ce bâton rigide en agitant mon bassin d’avant en arrière et en rond. Je regardais ses yeux, son visage, il haletait de plus en plus et j’ai senti sa queue palpiter en même temps que mon vagin se contractait…, dans un hurlement commun à nous deux, il explosa en moi… J’ai cru mourir, tellement ce fut fort et il criait ::

« Mon amour…, mon amour… ! »

Mon vagin se resserra et je jouis une deuxième fois en m’effondrant sur lui… !


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 3 Fév - 17:23 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
sophie25


Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2014
Messages: 114
Localisation: gaillac

MessagePosté le: Mer 3 Fév - 17:23 (2016)    Sujet du message: moi et virginie Répondre en citant

« Ma petite cochonne, tu inondes mon ventre de ta mouille et de mon sperme ! Me murmura-t-il.
.. Jamais chérie, tu n’avais, avec moi, joui comme cela, tu es vraiment une femme merveilleuse et libérée ! »

Nous sommes restés un bon moment serrés l’un contre l’autre, jouissant intensément de ce que nous avions ressenti. Puis, je me suis levée pour me nettoyer et en revenant avec un gant, je lui ai nettoyé cette belle verge toute molle à présent et, lui déposant un baiser dessus, cela m’amusa de la la voir se redresser à nouveau !!!! Il se leva a son tour, me jeta sur le lit en disant :

« C’est à moi, maintenant, je veux te prendre et tu sauras ainsi que c’est moi qui te ferai jouir ! »

Sa main se posa sur ma fente et sentant que je mouillais à nouveau, d’un seul coup il me pénétra sous un gémissement de surprise de ma part, et comme s’il voulait se venger, il m’ a pilonné comme un fou, je ne savais plus où j’étais, c’était dingue, merveilleux :



« OUiiiiiii, ouiiiiiiiiiiiii, encore, ouiiiiiiiiiiiiii, plus fort ! Ouiiiiiiii, ohhhhhhhhhhhhh !!! je t’aimme ! »

Il me pinçait les seins, martyrisait mon clito qui me faisait mal depuis longtemps et il continua pour, à nouveau, exploser en moi et sur lui…

Et là, enlacés, nous nous somme effondrés et endormis…

« Waouhhhhhhhhhhhhh ! »

Je m’étire, il fait jour et le soleil est là, j’étends les bras et…, ma main se pose sur un morceau de bois dur, très dur. Je réagis de suite, la queue de Pierre ! C’est vrai cette érection matinale m’a toujours étonnée chez les hommes, ma main vas alors vers ma chatte, ouah !! c’est sec et poisseux à la fois, doucement, je me lève et me dirige vers la douche avec une petite idée en tête, la chatte à bite, une transformation du "chatte à chatte", une fois lavée et détendue par l’eau chaude, je rejoins la chambre où Pierre se réveille, son œil s’allume à la vue de mon corps nu. Je sais d’avance ce qu’il va vouloir que je fasse, car il aime, le matin, me voir me masturber avant de me prendre. Féline, ondulante, je m’approche de lui, nos bouches se rejoignent pour le bonjour matinal et ceci, sans un mot, toujours, nous parlons après. Sa main s’approche de mon intimité toute propre, mais déjà mouillée tandis que la mienne flatte sa verge, il me fait signe de monter sur le lit mais, mettant un doigt sur mes lèvres, je fais signe que non et me suis mise à genoux, jambes écartées, ma vulve bien en vue et moi, souriante d’un air coquin. Je commence à me masturber d’une main tandis que de l’autre je flatte sa verge dont le gland devient violacé. Pierre veut se dégager mais ma position le bloque, je pose ma vulve et mon clito sur sa verge, c’est plus excitant que chatte à chatte. Comme je remue d’avant en arrière , il décalotte et recalotte, cela dure bien cinq bonnes minutes et je sais que je ne tiendrai plus très longtemps, lui non plus d ailleurs, il jouit et moi aussi, inondant son ventre et ses couilles !

« Que m’as tu fait, déchaînée comme tu étais ? »

Voilà,-je passe sous la douche à deux et nous descendons rejoindre la famille.


Revenir en haut
sophie25


Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2014
Messages: 114
Localisation: gaillac

MessagePosté le: Mer 3 Fév - 17:23 (2016)    Sujet du message: moi et virginie Répondre en citant

Anne et sophie - 1

Virginie, Anne et Pierrot étaient déjà là et le petit déjeuner sentait bon et, quand nous fumes dans la cuisine, Virginie, levant son visage vers moi dit : « Tu as vu tes yeux, maman !!! », et je vis Anne regarder son mari, un « oh ! » silencieux était visible !!!! Le p’tit déj’ terminé, les enfants et Pierre se préparèrent pour la sortie de la journée qui avait été prévue, le pique-nique fut mis dans les paniers et la voiture chargée, ils prirent le départ après les bisous échangés !! Anne se mis au ménage et aux rangements, inspection des chambres et moi après avoir pris ma douche et soigné mon minou très fatigué…, je passai une robe et une culotte et partis faire le ravitaillement de la tribu. Quand je suis rentrée avec les provisions, j’ai vu Anne dans la jardin, étendue sur un transat, et toujours nue… J’applaudis et lui dit : « bravo, et étant donné ta position, je pense que tu n’as pas laissé monsieur minou tout seul ! ». Le déjeuner, consistant en un buffet froid, fut vite avalé et, sagement, toutes deux nous avons fait la sieste, car la prochaine nuit était la nôtre et je savais qu’Anne y pensait sans oser en parler.

Vers 19 heures le reste de la famille arriva, les filles seins nus, mais quand-même avec une culotte qui, bien sûr, vola en l’air dès l’entrée du jardin, Pierre donna l’ordre à la jeunesse d’aller prendre la douche comme la première fois, les deux filles dans la salle d’eau et Pierrot dehors, ce qu’il fit en ronchonnant !! Pierre, après avoir longuement embrassé sa femme, se servit un pot à boire pendant qu’Anne et moi, préparions le dîner. Le repas terminé, vaisselle faite par les filles, Pierre donna les ordres pour la nuit, Julie et Pierrot, Virginie avec lui et nous restions deux dans la cuisine et là, elle s’approcha de moi et, très intimidée, me dit :

« Tu sais, je ne pensais pourvoir dire un jour ce que je vais vivre avec tout et ce que j’ai déjà vécu ces jours-ci, il a fallu ces vacances, le désir de Pierre et surtout ta gentillesse et la manière par laquelle tu m’as amenée à la nudité compète !
.. Et, ce qui m’a étonnée, c’est que j’y prends un grand plaisir et l’envie qui est venue de me donner à toi comme professeur d’amour lesbien !
.. Je sais que tu ne me sépareras pas de Pierre, l’amour que vous avez l’un de l’autre n’est semblable à nul autre et je voudrais plus tard que nous puissions nous unir tous les trois !
– Anne chérie, lui ais-je dit, je suis sûre que verras cela très vite ! »

Me regardant dans les yeux, elle s’est rapprochée de moi et sa main s’est posée sur un de mes seins, son regard interrogateur et un peu craintif me fit lui demander :

« Tu as peur ?
– Non, m’a-t-elle répondu, avec une larme aux yeux, mais c’est la première fois et j’ai cette crainte et ce désir en même temps ! »

J’ai séché ses larmes avec un baiser et l’ai entrainée sous la douche. Je crois que j’étais aussi émue qu’elle, non pas parce que j’allais faire l’amour à une femme, mais à ma belle-sœur, et que, intuitivement, elle me plaisait beaucoup, j’avais vu son corps nu et il m’avait déjà excité. Nous avons monté l’escalier toutes deux, main dans la main et j’ai vu le sourire de Pierre qui, sortant de la salle d’eau, comprit qu’il avait gagné une femme débarrassée de cette pudeur maladive qu’elle avait. Dans la chambre le lit était ouvert…


Revenir en haut
capi


Hors ligne

Inscrit le: 25 Jan 2016
Messages: 32
Localisation: toulouse

MessagePosté le: Dim 7 Fév - 02:27 (2016)    Sujet du message: moi et virginie Répondre en citant

Sophie superbe histoire merci

Revenir en haut
redflag44


En ligne

Inscrit le: 28 Mai 2012
Messages: 2 194
Localisation: Suisse

MessagePosté le: Lun 25 Avr - 23:03 (2016)    Sujet du message: moi et virginie Répondre en citant

Raconte-nous la suite !
_________________
Je suis passionné de rapports incestueux mère-fille et j'aimerais correspondre à ce sujet !

Mon blog : redflag44.tumblr.com


Revenir en haut
sophie25


Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2014
Messages: 114
Localisation: gaillac

MessagePosté le: Ven 29 Avr - 08:46 (2016)    Sujet du message: moi et virginie Répondre en citant

Anne et Sophie - 2b

En entrant, elle s’est tournée vers moi pour un baiser très long et j’en ai profitée pour l’entraîner vers notre couche. À peine allongées, elle m’a enlacée, s’incrustant dans mon corps, et elle avait encore les larmes aux yeux. Je me suis détachée d’elle pour parcourir son cou et ses seins de ma bouche, la caressant doucement, revenant vers ses lèvres puis encore sur ses seins, pinçant doucement ses tétons en guettant les soupirs qu’elle poussait, sa respiration changeant au fur et à mesure de la précision de mes caresses, mais sans quitter ses seins, descendant vers son ventre, s’arrêtant au pubis. Remontant sur les hanches, pendant que ses mains à elle, me griffaient le dos, ce qui, bien sûr, a augmenté mon excitation. Écartant ses cuisses, je me mis à califourchon sur elle en prenant possession de ses deux seins et les triturant, elle avait les yeux grands ouverts, gémissait doucement sous mes yeux et, sa chatte ruisselante et la mienne qui coulait aussi de mon ventre qui se crispa violemment. En descendant ma main, je l’ai pénétrée avec trois doigts, ce qui la fit s’arquer brusquement en criant : « Sophie, Sophie, ouiiiiiiiiiii ». Je la voyais dabs un état d’excitation maximum, me dégageant rapidement, je collai ma bouche sur ses lèvres dégoulinantes et elle poussa un grand cri en jouissant !!! Ce fut tellement rapide que je n’ai pas eu le temps de me retirer !!!! Elle était femme-fontaine !! Me voyant me redresser en riant :

« Ohhhhhhhhh, Sophie, pardon je ne pensais pas, mais mon Dieu que c’était bon… ! »

Elle me prit dan ses bras, mordant ma bouche dans son baiser, moi encore, toute frémissante d’envie de me terminer. Sur moi, appuyée sur ses deux bras, elle me baisait le cou, le nez, les oreilles, en n’arrêtant pas de murmurer des mots doux, et moi, je voyais ses pointes dures avec une envie féroce de le mordre et de l’entendre crier, mais doucement, je lui dis :

« Chérie calme-toi, ta jouissance fut rapide, mais ce n’est pas fini !
.. Je te veux autrement ce soir, je veux que tu subisses le massage chinois pendant que tu me lècheras !
.. Tu es à moi, ce soir, Pierre t’a offerte toute à moi… ! »


Revenir en haut
sophie 25


Hors ligne

Inscrit le: 26 Aoû 2014
Messages: 5
Localisation: toulouse

MessagePosté le: Ven 29 Avr - 11:21 (2016)    Sujet du message: moi et virginie Répondre en citant

Anne et Sophie 3c

…Je l’ai mise sur le dos et me suis assise sur elle, ma chatte au-dessus de sa bouche, en position 69, mais, mes genoux étaient le long de son corps. Prenant un peu d’huile dans une main, je la fis couler sur son bel abricot tout dilaté et la massais avec l’engin vibrant qui allait et venait de chaque côté des lèvres, en faisant ressortir son clito que je pinçais avec mes doigts. Le roulant, je sentais monter en moi, pendant qu’elle me léchait, mon ventre se contracter et mon vagin bouillir, elle aussi, avait son ventre qui se creusait et ses gémissements qui alternaient avec ses coups de langue qui me fouillaient…, et très vite, j’ai senti le moment pour nous deux :

« Anne, ai-je crié, je viens… !
– OuiIIIIIIIIIIIIIIIIIIII, aAHHHHHH ! » cria-t-elle, en explosant en même temps que moi.

De son vagin sortit un long jet de liquide pendant qu’elle serrait ses jambes et que, par saccades, sa cyprine inondait le bas de ses cuisses et ma bouche que je collai sur son bouton.

« OH, ma Sophie, dit-elle, tu me tues, comment peut tu faire cela… ?
.. Tu me rends toute neuve, tu m’as transformée, jamais je n’aurais pensé que c’était à ce point , jamais, avec Pierre, je n’ai jamais osé me déchaîner à ce point !
– Anne chérie, lui dis-je, je pensais que tu aimerais, mais ce n’est pas fini, seulement maintenant il faut dormir, et l’une vers l’autre, nos doigts en nous…, dors bien… ! »

Quand je me sui réveillée, Anne n’était plus là, mais je vis de la lumière dans la salle de bain et, comme un besoin pressant se faisait sentir, je me suis levée, toute poisseuse de sa cyprine séchée. Elle était là, assise sur la cuvette et tenait dans sa main mon double dong !

« Anne, vite, je veux la place ! Mais reste là, ne t’en va pas, tu n’a jamais vu une femme faire pipi ?
– Non et cela me fait tout drôle !
– Alors, attends et tu devrais te laver sur le bidet…, attends, hummmmm ! »

Je me suis approchée et faisant couler de l’eau chaude et, l’embrassant tendrement, je lui lavai la chatte :

« Oh, continue, c’est si bon !
– Non, lui dis-je, regarde-moi me laver et retournons au lit… ! »

Allongées l’une en face de l’autre, je lui caressai les seins, le ventre, remontant pour lui pincer les tétons et elle m’en faisait autant, mais ma main descendit vers son puits d’amour !! Il était déjà trempé et je ne parle pas du mien qui coulait déjà, pensant que je n’avais jamais vu une femme si excitée. Après un dernier baiser, je la fis se redresser et s’asseoir, jambes écartées sur le lit, puis moi, je me mis à genoux entre ses cuisses, joignit mes lèvres aux siennes et, saisissant mon dong à deux têtes vibrantes, lubrifiant la première tête de sa mouille. je l’enfonçai doucement en son vagin qui se crispa de suite :

« Anne, tu vas goûter à ce que j’aime le plus dans nos transports amoureux ! » Lui dis-je, en introduisant l’autre tête en moi et mis en marche les vibrations en imprimant à mon bassin, un mouvement qui faisait bouger les glands de ce gode, en même temps que je lui pinçais les tétons.
_________________
aimer comme on veut, qui on veut, mais correctement !


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
sophie 25


Hors ligne

Inscrit le: 26 Aoû 2014
Messages: 5
Localisation: toulouse

MessagePosté le: Ven 29 Avr - 11:27 (2016)    Sujet du message: moi et virginie Répondre en citant

Anne et Sophie d4

Elle criait et gémissait, son ventre se crispa, son bassin se souleva et dans un grand cri, elle explosa en un orgasme fulgurant, je quittai alors ma position et, passant ma jambe sous l’une des siennes, comme une furie, je frottai mon clito contre le sien, explosant presque de suite , moi aussi pendant qu’elle criait :

« Ouiiiiiii, encore, j’aimeeeeeeeee, ohhhhhhhh… ! » Et elle jouit une dernière fois…

C’est Pierre qui vint nous réveiller, nous embrassant toutes deux et me disant à l’oreille :

« Merci ma sœur… ! » Mais, il bandait, le salaud !!!
_________________
aimer comme on veut, qui on veut, mais correctement !


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
sophie 25


Hors ligne

Inscrit le: 26 Aoû 2014
Messages: 5
Localisation: toulouse

MessagePosté le: Ven 29 Avr - 17:09 (2016)    Sujet du message: moi et virginie Répondre en citant

Virginie et Pierrot 6a

Pendant qu’Anne et Sophie étaient ensemble cette nuit, il avait été décidé que c’était Pierrot et Virginie qui allaient dormir ensemble !!! J’ai laissé Virginie raconter cette nuit d’initiation.

Pierrot avait fini sa douche et le l’attendais dans ma chambre, bien sûr, j’étais nue et je le vis arriver ses deux mains croisées sur "son intimité".

« Hé bien, Pierrot, que fais-tu ? Tu as besoin de cacher ton petit instrument que j’ai vu tous ces jours-ci ? »
– Non Virg, me répondit-il, mais chez maman, je ne devais pas le montrer à cause de Julie, elle n’a jamais voulu que je sois tout nu, et là, ce n’est pas même chose !
– Allez, enlève tes mains de là, que je voie cette queue si elle sert à quelque chose ! »

Je la lui pris dans la main et, soupesant ses couilles, je commençai à le branler doucement, ce qui eu pour effet de la voir se grandir. Je lui demandai s’il se branlait souvent et me montrer comment il faisait. J’appris donc qu’il sentait souvent les culottes de sa sœur et que cela l’excitait, mais qu’à part de sa nuit avec Julie où là, il avait eu seulement le droit de voir le minou de sa sœur, elle n’avait fait que le branler. Il me dit alors combien il était content d’être avec moi, alors je l’ai fait s’asseoir sur le bord du lit et prenant sa queue dans ma main, après l’avoir branlé un peu, je l’introduisis dans ma bouche et commençai à le sucer. Oh. ce ne fut pas long, je sentis sa verge gonfler dans ma bouche, je l’entendis gémir : « oh Virg, oh Virg , ah Virginie ! », sa verge se mit à s’agiter et il éjacula dans ma bouche une belle quantité de semence en jetant un grand cri, gardant un peu de ce foutre, je l’embrassai comme une amante et le lui fit goûter !!

Rires, comme tous les mecs, il n’a pas apprécié ce qui me fit lui dire que parfois, nous les femmes, nous n’aimions pas non plus, mais ce petit diable ne débandait pas non plus, alors je l’ai allongé sur le lit, re-sucé un peu et me mettant face à lui, à genoux, je me suis laissée descendre sur son petit bâton, et là, m’agitant d’avant en arrière, le regardant qui soufflait de plus en plus fort, les yeux exorbités, lâchant des onomatopées et enfin, je sentis sa verge gonfler, mon vagin se serrer et j’ai joui en même temps que lui, la maison entière a dû l’entendre. Nous sommes allés dans la salle de bain nous nettoyer et, au retour, je l’ai caressé. Il a embrassé et titillé mon clito et, le bougre avait appris très vite, car je sentais mon plaisir venir. Me mettant sur le lit, allongée, ouverte complètement, je le fis regarder ce qu’était une chatte et, prenant ses doigts, je le fis me masturber pendant que sa verge grossissait à nouveau. La prenant en main, je le branlai encore et il me déchargea en pleine figure…
_________________
aimer comme on veut, qui on veut, mais correctement !


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Sayla777


Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2016
Messages: 112

MessagePosté le: Ven 29 Avr - 18:15 (2016)    Sujet du message: moi et virginie Répondre en citant

je me demande si cette histoire est vraie ou fictive !!


Normalement Pierrot est le cousin de Virginie et non pas le neveu !!


Revenir en haut
sophie25


Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2014
Messages: 114
Localisation: gaillac

MessagePosté le: Ven 29 Avr - 18:27 (2016)    Sujet du message: moi et virginie Répondre en citant

Exact, Sayla, tu as raison, j'ai fait une coquille, mais l'histoire est vraie !

Revenir en haut
Sayla777


Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2016
Messages: 112

MessagePosté le: Ven 29 Avr - 21:27 (2016)    Sujet du message: moi et virginie Répondre en citant

Bizarre que tout le monde baise avec tout le monde !!


Si l'histoire est vraie , elle sonne fausse !!


Revenir en haut
sophie25


Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2014
Messages: 114
Localisation: gaillac

MessagePosté le: Sam 30 Avr - 07:44 (2016)    Sujet du message: moi et virginie Répondre en citant

Virginie et pierrot 7b

Je me suis réveillée, il dormait comme on dort à cet âge et sa queue était droite ! Je n’ai pas pu m’empêcher de poser mes lèvres sur son gland que j’ai vu, aussitôt, tressauter, ma bouche s’est ouverte pour une petite fellation et j’avoue que ce’ n’est pas même chose qu’une verge d’adulte, dans doute, la taille, mais la réaction fut la même, très vite ma bouche fut remplie et ses yeux s’ouvrirent sur un grand sourire et :

« Oh Virginie, c’est encore meilleur !!
– C’est vrai alors, tu es content ? Tant mieux, moi aussi je suis contente de t’avoir fait plaisir pour ce matin ! »



Je me suis levée pour aller dans la salle de bain et il me suivit pour le même besoin, mais, je ne m’attendais pas à y trouver Julie !! Quand elle nous aperçut, ses yeux se dirigèrent de suite vers le pubis de son frère avec un sourire coquin :

« Virg, je peux revenir avec vous pour un câlin ? »

Je n’ai pas eu le courage de lui dire non, sachant que ce serait le dernier :

« Virg, tu sais, tatie m’a raconté que c’était son frère qui lui avait fait l’amour la première fois, je voudrais, puisque tu es là, faire pareil pour moi aussi !!! »

De retour dans la chambre, ils s’installèrent tous deux sur le lit. Sur ma demande, Julie branlotta son frère pendant que je lui caressais son clito, bientôt sa vulve fut mouillée et d’elle, comme de son frère, des gémissements indiquaient que le moment ne tarderait pas, mais il m’incombait de surveiller que Pierrot ne jouisse pas en sa sœur qui elle, était encore vierge.


Revenir en haut
sophie 25


Hors ligne

Inscrit le: 26 Aoû 2014
Messages: 5
Localisation: toulouse

MessagePosté le: Sam 30 Avr - 08:07 (2016)    Sujet du message: moi et virginie Répondre en citant

Virginie et Pierrot 8c

Inutile de dire que ma chatte s’humidifia de suite, je n‘avais jamais encore assisté à une pénétration comme celle-là. Je fis mettre Julie en posture levrette, bien installée, branlant Pierrot dont la queue n’avait surement pas besoin de ma main pour rester raide et, frottant son gland à l’abricot trempé de sa sœur, je lui avais déjà recommandé d’aller doucement et de ne pas forcer au moment où il atteindrait l’hymen. Je guidai son engin dans la chatte de Julie qui dit : « doucement, ça fait mal ». Je caressais les seins de Julie et, en même temps, je frottais son clito, pendant que Pierrot commençait à limer et qu’en poussant plus fort, sur un cri de Julie, je sus que c’était fait et pas besoin de dire à son frère ce qu’il fallait faire, ses mouvement s’accéléraient Julie gémissait de plus en plus et arriva un moment où elle dit : « oui, oui, oh c’est bon, continue !! ». Je guettai le visage de Pierrot et je vis ses yeux s’agrandir, son souffle s’accélérer et au moment où je sentis qu’il allait jouir, je le retirai violemment ! Ouf, Pierrot, en un grand cri, jouissait et envoyait sur les fesses de sa sœur un violent jet de sperme !! Julie s’effondra sur le lit en gémissant toujours du bonheur qu’elle avait eu. Quant à moi, je ne pus résister à me finir en une masturbation frénétique sous le regard de Pierrot qui me dit : « Virg,, ben alors, quand tu jouis, on le sait, tout le monde a dû t’entendre !!! »



Ayant récupéré, après une douche, nous avons regagnés la cuisine, où nous attendaient leur père et leur mère, souriants ét les embrassèrent longuement tous les deux…
_________________
aimer comme on veut, qui on veut, mais correctement !


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
sophie 25


Hors ligne

Inscrit le: 26 Aoû 2014
Messages: 5
Localisation: toulouse

MessagePosté le: Sam 30 Avr - 08:38 (2016)    Sujet du message: moi et virginie Répondre en citant

Sophie, Virginie suite et fin 9e

Voilà, beaucoup de détails m’ont échappé, il est vrai que cela fait longtemps et, si j’ai encore les images dans ma tête, le souvenir de nos orgasmes et de ces vacances magnifiques et peu ordinaires, dont les enfants (devenus adultes) se souviennent eux aussi. La vie a continué aves ses joies et ses tristesses. Virg a son enfant, une très jolie fille blonde.



Pierrot est militaire de carrière, Julie termine ses études de médecine, Pierre est décédé à la suite d’une "longue maladie" et Anne est venue chez moi, nous habitons toutes deux, en nous aimant, avec le souvenir de notre première nuit d’amour… !
_________________
aimer comme on veut, qui on veut, mais correctement !


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le forum histoires de chez nous Index du Forum -> Forum, espace de discussion -> Confessions Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
Page 6 sur 7

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom