le forum histoires de chez nous Index du Forum
le forum histoires de chez nous
Forum d'échanges et de discussions consacré aux relations intra familiales entre adultes consentants
 
le forum histoires de chez nous Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

moi et virginie
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le forum histoires de chez nous Index du Forum -> Forum, espace de discussion -> Confessions
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Denis26740


Hors ligne

Inscrit le: 04 Juin 2012
Messages: 167
Localisation: Montélimar

MessagePosté le: Lun 7 Avr - 14:18 (2014)    Sujet du message: moi et virginie Répondre en citant

Superbe récit plein d'amour filial, bravo en attendant la suite à venir.

Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 7 Avr - 14:18 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
sophie25


Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2014
Messages: 114
Localisation: gaillac

MessagePosté le: Mar 8 Avr - 14:08 (2014)    Sujet du message: moi et virginie Répondre en citant

je voudrais troiuver une maman qui a eu les memes envies que les miennes , qui a eue ou ,pas satisfaction pour echanger avec elle

Revenir en haut
fullback5875


Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2013
Messages: 77
Localisation: Allier

MessagePosté le: Mer 9 Avr - 16:17 (2014)    Sujet du message: moi et virginie Répondre en citant

Magnifiquement écrit
tout y est, surtout l'amour qui vous unit
Merci à toutes les 2
_________________
Le démon du sexe m'habite !
MonBlog : http://fullback58.tumblr.com/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Skype
sophie25


Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2014
Messages: 114
Localisation: gaillac

MessagePosté le: Lun 14 Avr - 22:16 (2014)    Sujet du message: moi et virginie Répondre en citant

Je redonne la parole à Virginie :

Depuis que maman allait mieux, nous nous retrouvions généralement que le mardi soir, si je n’avais pas cours le lendemain, et le samedi soir, si elle ne travaillait pas de nuit. C’était, à ces moments-là, des heures de caresses et de jouissance, maman m’avait appris à connaître toutes les ressources et les gestes qui font que nous, les femmes, sommes plus expertes que les hommes en cette matière.

Nous étions en été et dès que c’était possible, nos corps nus prenaient le soleil dans notre petit jardin. C’est lors d’un de ces bains de soleil que maman me dit :

« Chérie, je voudrais, maintenant, que nous puissions faire l’amour d’une autre façon et que nous puissions utiliser tous les autres moyens à notre disposition.
– Que veux-tu dire, maman ?
– D’abord, d’autres gestes, mais ensuite, j’aimerais que tu puisses me pénétrer plus profondément et aussi, que je t’enseigne le plaisir de la sodomie !
– Ohoiu, maman, tout ce que tu veux, j’aime tant jouir de toi… ! »

*****

Quelques jours plus tard, elle me demanda de venir prendre ma douche avec elle et, une fois sous l’eau qui ruisselait sur nous et après un savonnage, elle me caressa les seins et me retourna, face à elle, me savonna la chatte et en fit autant à la sienne et elle prit ma main, la posa sur sa fente, tandis que ses doigts s’introduisaient dans mon vagin. Je fis de même sur son conseil et ce fut une masturbation mutuelle, seins contre seins, les yeux dans les yeux. Au bout de quelques minutes, en deux grands cris, nous avions joui ensemble.
Après essuyage, entrecoupé de caresses et de bisous tendres, elle revêtit, comme moi, une robe légère sous lesquelles nous étions nues :

« Tu ne mets pas de culotte, mais tu en prends une que je mettrai dans mon sac ! Me dit-elle.
– Où allons-nous, maman ?
– Faire les emplettes dont je t’ai parlé, l’autre jour, au soleil et qui nous permettront d’augmenter notre plaisir…, je désire que maintenant, à ton âge, tu deviennes une vraie femme, dans toute l’acceptation du terme ! »

Pourquoi est-ce, qu’en voiture, ma robe courte était encore plus courte, tout juste si, l’on ne voyait pas mon minou. Maman gara la voiture et nous nous sommes dirigées vers un sex-shop où nous avions été accueillies par une jeune vendeuse aussi court vêtue que moi et dont les seins apparaissaient sous la blouse légère qu’elle portait.

À sa question : « que puis-je pour vous ? », maman répondit qu’elle désirait trois choses, un gode ceinture et un double gode vibrant, ainsi qu’un Plug.

« Le plus, est-il pour vous, madame, ou pour la jeune fille ?
– Le Plug est pour la jeune fille, il le faut donc de taille appropriée, pour une première fois ! »

Ces choses achetées, maman demanda à voir les œufs vibrants télécommandés et fit son choix sur un œuf en métal à télécommande séparée et elle ajouta :

« Mademoiselle, vous serait-il possible de le poser vous-même à cette jeune demoiselle ?
– Bien sûr, madame… ! Et, s’adressant à moi :
.. Si mademoiselle veux bien me suivre dans la cabine ! »

Moi, toute rouge et tremblante, elle me fit entrer dans la cabine en me disant :

« Voulez-vous relever votre robe, ou l’enlever complètement, ce serait, d’ailleurs, plus commode, car ainsi, vous pourrez voir !
.. Levez les bras, je me fais un plaisir de vous l’enlever … ! »

C’est ce quelle fit, en ajoutant ce qui me fit rougir : « vous êtes bien jolie et ce qui est bien, c’est que vous êtes lisse, quel plaisir ce doit être de vous le faire ! ».
Elle me fit écarter les jambes et, s’agenouillant devant moi, ce qui augmenta mon excitation, elle écarta mes lèvres et là, je ne savais plus où me mettre, car j’avais déjà mouillé, ce qui lui fit dire : « oh, mais c’est parfait, vous êtes déjà lubrifiée, il va entrer tout seul ! ».

L’œuf à la main, elle le positionna à l’entrée de mon vagin, ce qui me fit un peu sursauter car c’étais froid et elle le poussa. Et, me regardant en souriant, un de ses doigts caressa mon clito qui réagit de suite, d’autant qu’a ce moment, une vibration se déclencha en mon ventre et maman apparut à l’entrée de la cabine :

« C’est bon, chérie, tu le sens bien ? Mets ta culotte, maintenant, car je désire que tu la gardes pour le retour ! »

Les achats payés, nous sommes reparties à la voiture :

« Merci maman, si tu savais comme c’est agréable, mais tu sais, je crois que je jouirai avant de revenir à la maison !
– Crois-tu, c’est doux, mais tu verras comment cela fait pour déclencher ton orgasme ! »

À un moment, il fallut stopper à un feu rouge et là, maman, de sa main gauche, saisit un instrument et, de suite, les vibrations augmentèrent dans mon vagin, mes muscles se crispèrent et, à peine la voiture avait-elle redémarré que je criai :

« Maman, ohhhhhhhhhhhh, je jouiiiiiiiis… ! »

Maman se mit à rire et, comme nous arrivions, elle me fit enlever ma robe qui était trempée et, m'embrassant, elle ajouta :

« Chérie, tu vois ce qui arrive, cet œuf, il est pour toi, tu le garderas, mais je te dirai comment il faut le faire marcher, en ce moment, car chérie, tu es vierge et ça, ce sera pour un peu plus tard… !

Virginie


Revenir en haut
redflag44


En ligne

Inscrit le: 28 Mai 2012
Messages: 2 195
Localisation: Suisse

MessagePosté le: Lun 14 Avr - 22:18 (2014)    Sujet du message: moi et virginie Répondre en citant

J'aime beaucoup ce partage de narration, deux points de vue, deux ressentis et un seul amour !
_________________
Je suis passionné de rapports incestueux mère-fille et j'aimerais correspondre à ce sujet !

Mon blog : redflag44.tumblr.com


Revenir en haut
fullback5875


Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2013
Messages: 77
Localisation: Allier

MessagePosté le: Mer 16 Avr - 10:32 (2014)    Sujet du message: moi et virginie Répondre en citant

Bonjour Sophie
Merci de nous faire partager ce récit et je rejoins Red sur le plaisir de lire une même narration par les 2 personnes.
Le bonheur d'un simple lecteur vers l'intense joie de suivre vos récits.
En un mot : merci Sophie
_________________
Le démon du sexe m'habite !
MonBlog : http://fullback58.tumblr.com/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Skype
sophie25


Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2014
Messages: 114
Localisation: gaillac

MessagePosté le: Mer 16 Avr - 17:03 (2014)    Sujet du message: moi et virginie Répondre en citant

Moi, Virginie



Ce matin-là, je me suis réveillée plus tard, car j’avais regardé un film qui s’était terminé assez tard, et allant à mes ablutions matinales, je vis maman, assise, écartée, qui maniait son gode vibrant en gémissant. Ҫa, je ne l’avais jamais vu et ce spectacle m’excita rapidement et, bien sûr, ma main se dirigea immédiatement sur mon endroit favori du plaisir !

« Virginie, arrête…, va dans ma chambre et attends-moi !
– Oui maman…, j’y vais ! »

Une fois dans la chambre, je vis le lit ouvert et des serviettes éponges posées dessus et maman arriva en me disant :

« Chérie, nous allons nous servir du gode, je vais te montrer, par contre, ce que tu ne dois pas faire pour le moment, allonge-toi sur le lit ! »

Et maman, nue, est venue s’allonger près de moi et nous nous sommes caressées. J’aurais voulu pouvoir la lécher, mais elle ne voulut pas.
Avec le gode vibrant, elle commença à me caresser entre les seins, puis sur les tétons, ce qui me fit gémir, tellement je ressentais le plaisir qui montait et ma main se dirigea vers le vagin de maman, à genoux à côté de moi. Plus elle descendait sur mon corps, plus les vibrations faisaient crisper les muscles de mon ventre et je sentais mon minou devenir très, très humide. Maman me regardait en souriant et promena le gode sur mon pubis. Là, elle mit sa main sur mon ventre et posa la tête du gode sur mon clito, ce qui me fit faire un bond et je jetai un cri quand maman entra la tête du gode dans ma chatte, en le remuant de haut en bas. Brusquement, je sentis mon ventre en émoi et, dans un cri, j’explosai ! C’est alors qu’elle se pencha sur ma fente et me lécha pour boire la cyprine qui coulait – et cela, pour mon plus grand plaisir –, mais j’étais épuisée et maman, alors, me caressa doucement en me disant des mots d’amour.

Quelques minutes après, quand j’eus repris mon état normal, elle m’expliqua que je ne devais pas pousser le gode plus loin en moi, tant que je serais vierge, et là, elle me demanda ce que je désirais faire pour aller plus loin.
Nous en avons discuté, et il existait deux solutions, ou elle me prenait ma virginité, elle-même, avec le gode, ou alors, il y avait la solution de demander à quelqu’un d’autre.

« Tu sais, maman chérie, tu te souviens nous avoir surpris, avec mon cousin, quand nous cherchions à découvrir notre corps, puisque tu m'avais montré comment les garçons jouissaient !
– Tu préférerais que ce soit lui, ou un autre garçon que tu ne connais pas, mais que moi, je connais… ?
.. Et, voudras-tu que je sois là, ou que vous soyez seuls, tous les deux ?
– Non maman, si je veux le faire avec un garçon, c’est juste pour savoir ce que c’est, mais tu sais très bien que je ne tiens pas aux garçons, donc, je préfère que tu sois là, car si, plus tard, je veux un bébé, ce sera avec un homme et là, je serai seule avec lui, voila… ! »

*****

Et le temps passa, nous avions eu des moments de pure jouissance, toutes deux, surtout une fois où, en 69, je godais maman pendant que mon œuf s’agitait en mon vagin et que maman titillait mon clito, c’était extraordinaire et plusieurs fois après, nous avons recommencé. Je me suis aussi amusée avec maman en lui mettant mon œuf en elle et en faisant monter la puissance des vibrations et ce, pour voir comment elle aurait son orgasme. Et aussi, elle m’apprit le point G sur elle et me fit la faire jouir.

Mais elle ne voulait toujours pas que je me serve du gode sans qu’elle soit présente, pourtant, j’en avais de plus en plus envie, surtout quand je la voyais s’en servir et que cet engin disparaissait entièrement dans son vagin, elle me parlait toujours de l’effet que cela lui causait quand il touchait son utérus !

Puis, il y eut la fois où sa sœur est venue la voir où, pendant une soirée, elles se racontèrent leurs souvenirs quand elles se caressaient ensemble, et cela se termina par une séance mémorable de léchage sur mon minou et le spectacle que j’ai eu en les voyant faire l’amour, toutes deux.



Ce que j’ai trouvé drôle, c’est que sa sœur avait tout plein de poils sur son pubis, moi qui n’en avais jamais eus, puisque depuis le début, maman me les rasait, ce qui, se terminait toujours par deux filles qui jouissaient.

Il ya eu aussi l’époque où le fils d’une amie de maman était à la maison pour une dizaine de jours et ou, comme il bandait souvent, maman me le fit sucer !!! Ma première queue !!! Bof, je préfère nettement un minou !

Les grandes vacances arrivèrent et un soir, maman me dit :

« Chérie, ton cousin va être, lui aussi, en vacances, veux-tu que nous en profitions ?
– Oh oui, maman, j’attends cela avec impatience, pour mieux jouir avec toi !
– Bon et bien, nous allons en parler et tout préparer pour ce jour-là ! »

Virginie


Revenir en haut
redflag44


En ligne

Inscrit le: 28 Mai 2012
Messages: 2 195
Localisation: Suisse

MessagePosté le: Mer 16 Avr - 17:05 (2014)    Sujet du message: moi et virginie Répondre en citant

Je ne m'en lasse pas !
_________________
Je suis passionné de rapports incestueux mère-fille et j'aimerais correspondre à ce sujet !

Mon blog : redflag44.tumblr.com


Revenir en haut
lardenois


Hors ligne

Inscrit le: 30 Oct 2013
Messages: 1

MessagePosté le: Mer 16 Avr - 17:51 (2014)    Sujet du message: moi et virginie Répondre en citant

Pareil...vraiment très belle histoire...on a hate de connaitre la suite...

Revenir en haut
sophie25


Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2014
Messages: 114
Localisation: gaillac

MessagePosté le: Ven 18 Avr - 09:44 (2014)    Sujet du message: moi et virginie Répondre en citant

Sophie



Je savais que j’aimais le sexe, mais je suis sûrement dépassée par cette jolie poupée que j’ai engendrée et dont je suis, je l’avoue, amoureuse, plus qu’il ne le faudrait, et, je dois dire, qu’elle me le rend bien !

Je voyais ses yeux interrogateurs quand je lui ai demandé d’être nue sous sa robe pour aller faire les courses destinées à compléter ma panoplie de jouets érotiques !! En plus, la coquine avait une robe si courte que, assise dans la voiture, j’entrevoyais sa petite chatte, ce qui n’était pas pour me déplaire, mais quand-même pas trop normal pour quelqu‘un qui conduisait en ville.

Une fois dans la boutique, la jeune vendeuse que je connaissais, riait de voir Virginie, ébahie devant tous ces objets qui servaient aux plaisirs féminins.
Je savais fort bien ce que je voulais pour elle, d’abord, pour faire ce que je lui avais promis de faire, c'est-à-dire, préparation à la sodomie, et pour cela, je choisis un petit plug adorable pour son orifice anal, vierge de toute atteinte, même de mes doigts ! Puis, pour le futur, je pris un double gode vibrant qui nous servirait, une fois que nous nous serions occupées de son pucelage. Je fis aussi l’acquisition d’un adorable œuf télécommandé et, pendant qu’elle parcourait le magasin, je dis à la vendeuse, dont les tétons pointaient déjà : « cet œuf, vous le lui mettrez vous-même, vous en avez la permission », et, en lui indiquant aussi qu’elle pouvait en profiter, la demoiselle ne demandant que cela.

Je ne me trompais pas, d’ailleurs, car, une fois dans la cabine, j’entendis quelques gémissements et bien des chuchotements qui me laissèrent à penser que ces jeunes filles profitaient de l’occasion. Je fis, aussi, l’emplette d’un gode ceinture qui possédait, au-dessus des deux boules, une aspérité qui, entrant dans le vagin, devrait lui procurer une jouissance assez agréable.

Je ne m’étais pas trompée, d’ailleurs, en ce qui concernait les essais de l’œuf, car Virginie sortit toute rouge de la cabine, la petite vendeuse était, quant à elle, un peu décoiffée.

Au moment de payer, elle me souffla : « oh merci, ce fut un plaisir… ! ».

Une fois de retour dans la voiture, assise sur le siège, sa robe s’était légèrement remontée, au point que je voyais le bas de sa culotte et m’aperçus qu’une jolie tache l’ornait.
Bien sûr, cela fit que ma chatte s’humidifia de suite à l’idée que ce n’était pas moi qui avait dégusté ce nectar produit dans la cabine d’essayage :

« Tu sais, maman, me dit-elle, j’ai eu un peu honte, mais après, c’était si bon Les caresses qu’elle m’a faites !
– Petite coquine, je savais que cela te plairait, mais toi, que lui as-tu fait ?
– Oh, rien du tout, me dit-elle, elle avait juste montré ses seins ! »

La voiture stoppant, une idée me traversa la tête et j’augmentai, sans rien dire, le volume des vibrations de l’œuf. Virginie poussa un cri, écarta ses jambes, remonta le bas de sa robe, se mit à jouir à la grande stupéfaction et, sûrement, au plaisir de l’occupant de la voiture arrêtée à côté de la mienne, mais aussi à la honte de Virginie qui voulut rabaisser sa robe belle et bien trempée et, comme je vis plus tard, ainsi que le siège de la voiture !

Arrivées à la maison, Virginie ôta sa robe et se précipita vers l’escalier, ses petites fesses rondes augmentant mon désir de m’en occuper.
Je la rejoignis dans la salle de bains pour mettre notre linge au sale et elle était en train de se caresser :

« Virginie, arrête et viens me rejoindre dans la chambre, s’il te plaît !
– Oui maman, mais je vais aux toilettes, d’abord ! »

J’avais pris soin, avant de partir, de préparer mon lit sur lequel j’avais étendu quelques serviettes éponge, en prévision, puis préparé aussi de la crème hydratante pour cette première « enculade ».

Virginie arriva, toujours aussi resplendissante dans sa nudité et je la fis s’allonger sur le lit. Je fis de même à côté d’elle en lui prodiguant les caresses qu’elle aimait, lui mordillant ses tétons, les aspirant, les léchant jusqu’au moment où elle commença à gémir. Je lui écartai les jambes et, me mettant à genoux entre elles, je relevai son bassin et me mis à la lécher. Je regardais ses yeux qui semblaient m’interroger sur ce que je voulais lui faire. Sa chatte commença à émettre des suintements de cyprine que je gobai soigneusement et, d’une main, j’enduisis son anus de crème en introduisant, ensuite, un doigt et puis deux, sans tenir compte du petit cri de douleur qu’elle avait poussé et que je calmai en activant un peu plus ma langue et, au moment où elle allait jouir de nouveau, je rentrai le petit plug bien graissé et elle n’eut qu’un petit sursaut, très vite calmé par ma langue et mon doigt dans sa chatte et l’explosion de son orgasme !!! Elle s’effondra sur mon lit avec un grand sourire, disant :

« Oh maman, comme c’est bon, je voudrais te le faire ! »

Devant ma mine très dubitative à la pensée de cette sodomie que je n’aime absolument pas et pour cause du souvenir pas du tout agréable, je la consolai en lui disant que plus tard, je le lui ferai avec le gode ceinture !



*****

C’était l’heure du dîner, pendant lequel elle n’arrêta pas de me dire tout ce qu’elle avait ressenti et me posa moult questions sur la prochaine perte de son pucelage. Après, elle voulut, à toute force, « dormir » avec moi et j’ai accepté, sous la réserve que nous dormirions, mais sagement, pour une fois !!

Sophie


Revenir en haut
redflag44


En ligne

Inscrit le: 28 Mai 2012
Messages: 2 195
Localisation: Suisse

MessagePosté le: Ven 18 Avr - 09:46 (2014)    Sujet du message: moi et virginie Répondre en citant

Très vibrant de sincérité, on ne peut qu'aimer !
_________________
Je suis passionné de rapports incestueux mère-fille et j'aimerais correspondre à ce sujet !

Mon blog : redflag44.tumblr.com


Revenir en haut
Hanauer


Hors ligne

Inscrit le: 01 Juin 2012
Messages: 247
Localisation: Allemagne

MessagePosté le: Ven 18 Avr - 15:16 (2014)    Sujet du message: moi et virginie Répondre en citant

Merci sophie25 pour ton recit Okay Okay
Continue a nous raconter les suites de cet amour entre toi et ta fille
Comme dit redflag44 je m'en lasse pas
 


Revenir en haut
sophie25


Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2014
Messages: 114
Localisation: gaillac

MessagePosté le: Sam 19 Avr - 07:11 (2014)    Sujet du message: moi et virginie Répondre en citant

je te remercie j'avais un peu peur que ca n'interesses pas pas tellement

Revenir en haut
lucifer70


Hors ligne

Inscrit le: 26 Oct 2012
Messages: 3

MessagePosté le: Lun 21 Avr - 07:55 (2014)    Sujet du message: moi et virginie Répondre en citant

joli recit superbe confession ces moments noirs sont difficiles à lire pour moi ayant connu quelques soucis similaires mais la suite est des plus agréables et pleine de sensualité

Revenir en haut
sophie25


Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2014
Messages: 114
Localisation: gaillac

MessagePosté le: Mar 22 Avr - 08:56 (2014)    Sujet du message: moi et virginie Répondre en citant

Virginie, suite…

Vola déjà plusieurs jours que les enfants de ma tante sont à la maison, les deux filles, Anne et Nelly et leur frère, Victor, mon plus jeune cousin. Il a presque 15 ans et vraiment, chez les garçons, ce n’est pas le bon âge. En plus, comme ça va et ça vient, en ce moment, on ne peut pas rester nus. Alors le minimum, c’est tenue de bain, c’est plus correct pour les gens qui ne sont pas de la famille que les culottes, dentelles et soutien-gorge. Il faut dire que les cousines ont treize ans et sont toujours en train de se chatouiller et ce, je sais comment, parce que maman m’a demandé de m’occuper d’elles pour la toilette. À leur âge, moi j’étais seule et ça m’arrivait de me tripoter, mais elles, tous les matins, sous la douche, ce n’est pas rien… !!!

Victor, qui sait que je me lave en même temps que ses sœurs, cherche toujours à ma mater nue, mais moi, je ne veux pas !
Pourtant, ce matin-là, en me réveillant, je l’ai trouvé à côté de moi, dans mon lit, il me regardait, toute nue et sa petite queue était toute raide et longue comme tout. Je l’ai viré de mon lit avec pertes et fracas et suis partie en parler à maman :

« Mamou, il ya Victor qui est venu dans mon lit, tout nu, pour me mater, il avait déjà soulevé le drap pour me voir, et ça, je ne veux pas !
– Chérie, ne t’affole pas comme ça, il n’a que treize ans et puis, même, c’est un garçon et tu vas avoir, bientôt, ton autre cousin de 16 ans, il ne t’a rien fait ?
– Non maman, mais il bandait et il a un grand zizi !!!
– Mon dieu, chérie, un grand zizi, à son âge !!! Et, ça ne te dit rien ? »

Bon, j’ai rien dit, mais je pensais bien que maman avait une idée derrière la tête !! Et puis, en plus, elle et moi, dormions chacune dans notre chambre, les autres n’avaient pas à savoir pour nous deux. Bien sûr, ça n’a pas de rapport, mais entre tous les trois, ça m’excitait quand-même un peu, alors, petit à petit, ma main posée sur mon minou commençait à s’agiter et mes doigts avaient une grande velléité à jouer les « sésame ouvre-toi », à l’entrée de ma grotte !! Et bien sûr, cela s’est très vite transformé en des allers et retours circulaires autour de mon bouton avec gémissements et soubresauts, jusqu’au cri final ! Heureusement, personne n’a entendu, mais ce fameux zizi me tournait dans la tête et, de plus en plus, l’envie de savoir comment pouvait se comporter ce petit appendice me turlupinait…, et je me suis endormie.

Au réveil, ma main sur ma fente prouvait bien que je n’avais pas rêvé et ma tête pensait : « Virg, trouve une solution ! ».
La solution arriva toute seule, quand je passai devant sa chambre, la porte était entrouverte, je glissai un œil curieux et ce que je vis, se transforma, comme un éclair, en une contraction de mon ventre, monsieur se faisait une gâterie, j’ouvris la porte et Victor rabattit de suite le drap sur lui. M’approchant, je le rabattis de nouveau pour admirer cette tige qui, je m’en fis la réflexion, n’était vraiment pas très importante, d’autant que je la vis diminuer et devenir toute molle !!

« Dis moi, cousin, depuis quand te tripotais-tu ?
– Ben, tu sais, pas depuis longtemps, mais t’es arrivée quand il ne fallait pas !
– Tu crois ça… ? »

Et je saisis de suite ce petit truc tout mou en l’agitant un peu, ce qui le fit réagir aussitôt !

« Tu vois que j’arrive au bon moment, je vais te montrer ce que tu ne connais pas encore ! »

Me penchant, je le saisis dans ma bouche et le tripotai avec ma langue, le sortant, je regardais le bout qui dépassait et je le branlais doucement, mais je suis restée étonnée, la peau ne descendait pas complètement pour dégager le bout, comme je l’avais vu dans des images, alors je le repris dans ma bouche en le branlant.

Victor poussait de petits cris et, à un moment, je sentis cette tige se gonfler et j’eus juste le temps de me retirer pour le voir un petit jet sortir et tout vint sur ma figure, ce qui fit se tordre de rire Victor.
Je le fis sortir du lit et direct à la douche, tous les deux, bien sûr, le petit coquin se frottait contre moi et, de nouveau, il bandait, alors je me suis amusée avec sa queue en le branlant doucement et j’ai essayé, avec lui, ce que moi, j’aime beaucoup pour jouir sous la douche, le jet de la pomme que je dirigeai vers mon clito, mais pour lui, je lui ai demandé de se branler seul et j’ai dirigé le jet sur la partie se trouvant entre l’anus et les boules :

« Oh ouoiiii, ouiiiiiii, oh…, encore, Virg, oh lalalalal ! Ҫa y est, oujiiiiiiiiiiiiiiiiiii… ! »

ET il a encore joui, c’est parti droit sur la vitre de la douche, ça, j’ai bien aimé et, en sortant, je lui ai fait une sucette pour le voir rendurcir !!!
Et puis, j’ai dit à maman pour son zizi, elle m’a dit :

« Tu es une coquine, mais tu sais, chérie, les garçons, ce n’est pas comme les hommes !
.. Ҫa arrive souvent aux jeunes garçons, mais ça s’arrange… !
.. Mais, tu vas voir, nous allons, bientôt, te faire femme, chérie, tu verras les plaisirs après ! »

Virginie


Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le forum histoires de chez nous Index du Forum -> Forum, espace de discussion -> Confessions Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
Page 2 sur 7

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom